1.         Centre historique de Prague (Tchéquie) (C 616bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1992

Critères  (ii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/616/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2003-2003)
Montant total approuvé : 40 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/616/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Mars 2008, janvier 2010 : missions de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Développement de constructions de grande hauteur sur la plaine de Pankrác ;

b) Inefficacité des mesures existantes de planification, de gestion et de conservation du bien.

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/616/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2011

Conformément à la décision 34 COM 7B.82 prise à la suite du rapport de la mission de suivi réactif du Centre historique de Prague en janvier 2010, l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation du bien le 4 février 2011.

a) Le Tunnel Blanka et les projets concernant la circulation

Le Comité du patrimoine mondial a demandé instamment la mise en œuvre des recommandations de la mission, notamment en ce qui concerne le Tunnel Blanka. Les recommandations concernaient le déclassement de l’autoroute urbaine de l’Est, l’arrêt du projet de tunnel derrière le Musée national et la suppression des tronçons de l’autoroute de l’Est près de la limite Est du bien.

Le rapport de l’État partie est très détaillé mais présente peu de réalisations pratiques concernant ces recommandations. Il tente de réévaluer le classement de l’autoroute de l’Est, mais seulement « une fois que les tronçons manquants du principal réseau de communications seront achevés » (sans mentionner de délais), la circulation est réduite en centre-ville et sur l’autoroute urbaine Nord-Sud (ainsi dénommée) qui est transformée en boulevard urbain. Concernant le tunnel, « actuellement, aucune mesure n’est prise » mais le projet est toujours d’actualité. Il n’est pas précisément prévu de supprimer des tronçons d’autoroute près de la limite du bien.

b) Contrôle de la hauteur des constructions

Le Comité du patrimoine mondial a également demandé l’achèvement du plan de limitation des constructions de grande hauteur. L’État partie a répondu au sujet des différents niveaux, en expliquant qu’il existe des limitations en hauteur, régies par la réglementation sur l’occupation des sols, conformément aux « objectifs de préservation des monuments » dans le Centre historique et la zone tampon. Un nouveau projet de plan d’occupation des sols est en préparation. Les réactions du public aux enquêtes publiques sur le projet de nouveau plan d’occupation des sols sont en cours d’évaluation. Il reste à établir un projet final et à recueillir les observations et l’accord des « différents services de la Ville de Prague ». On ne peut encore définir de calendrier à cet égard.

Pour accélérer ce processus, un projet de limitation des constructions de grande hauteur a été proposé sous forme d’amendement au plan actuel d’occupation des sols, et a été soumis à la consultation publique, de septembre à novembre 2010. L’objectif est de disposer de contrôles contraignants opérationnels courant 2011.

c) Clarification de la réglementation

Le Centre du patrimoine mondial a cherché à s’informer sur la réglementation en vigueur sur les travaux concernant les espaces interstitiels du tissu urbain, la reconstruction, la réhabilitation et la conservation. Il s’avère que ces questions sont régies par le plan d’occupation des sols en vigueur. De la documentation explicative a été proposée pour informer le public et deux nouveaux manuels pratiques ont été proposés. Il n’en reste pas moins que les informations fournies par l’État partie sont insuffisantes et que ces questions ne sont toujours pas résolues.

d) Gares ferroviaires historiques

Le Comité du patrimoine mondial avait également demandé au Centre du patrimoine mondial d’être tenu informé de tout nouveau projet d’aménagement, en particulier dans les gares de Višegrad et de Živkov. L’État partie présente une description générale des projets en cours pour ces deux sites mais cette présentation n’est pas suffisante pour pouvoir évaluer s’ils sont adequats.

e) Pont Charles

Le Comité du patrimoine mondial, après avoir regretté la restauration inappropriée du Pont Charles, avait demandé que les futurs travaux soient effectués après évaluation et documentation détaillées, et qu’ils soient réalisés par des artisans qualifiés et des spécialistes de la conservation. Les propositions de l’État partie répondent en grande partie à ces exigences.

f) Parc Průhonice

Le Comité du patrimoine mondial avait également demandé que le Parc Průhonice soit protégé. L’État partie a répondu que le parc bénéficie actuellement de la meilleure protection possible, et que la documentation concernant les mesures de conservation et de promotion est en préparation.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Au vu des informations fournies, le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives considèrent que des mesures satisfaisantes ont été prises ou sont en cours concernant le Pont Charles et le Parc Průhonice. Toutefois, un certain nombre d’autres recommandations de la mission de suivi réactif de janvier 2010 n’ont pas été suivies de manière appropriée – notamment mais pas uniquement concernant le contrôle des constructions de grande hauteur, les projets d’aménagement autour des gares ferroviaires, le Tunnel Blanka et l’autoroute urbaine de l’Est.

Décision adoptée: 35 COM 7B.89

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-11/35.COM/7B,

2. Rappelant la décision 34 COM 7B.82, adoptée à sa 34e session (Brasilia, 2010),

3. Se félicite des mesures de conservation prises concernant le Pont Charles, ainsi que de l'amélioration concernant la protection juridique du Parc Průhonice;

4. Se déclare préoccupé que les recommandations de la mission de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS de janvier 2010 n'aient pas toutes été suivies de manière satisfaisante, notamment celles concernant les limitations des constructions de grande hauteur, les mesures concernant le Tunnel Blanka et l'autoroute de l'Est, les projets d'aménagement des gares de Visegrad et de Zitkov, et la réglementation en vigueur sur les travaux concernant les espaces interstitiels du tissu urbain, la reconstruction, la réhabilitation et la conservation, qui reste impréciseet prie instamment l'Etat partie de traiter ces questions;

5. Demande à l'Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2012, un rapport d'avancement sur la réglementation et les mesures susmentionnées, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 36e session en 2012.