1.         Ensemble architectural, résidentiel et culturel de la famille Radziwill à Nesvizh (Bélarus) (C 1196)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2005

Critères  (ii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1196/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2003-2003)
Montant total approuvé : 3 522 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1196/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Février 2010 : mission de suivi réactif du Centre du patrimoine mondial / ICOMOS 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) démolition et reconstruction de la galerie Est de l’Ensemble ;

b) absence de plan de gestion actualisé comprenant les recommandations pour les travaux de restauration, conservation et revitalisation ;

c) nombre insuffisant de spécialistes nationaux dans le domaine de la conservation et restauration ;

d) absence de mesures de planification appropriées.

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1196/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2011

Dans son rapport soumis le 31 janvier 2011, l’Etat partie fait état de progrès dans l’actualisation du plan de gestion, l’élaboration d’une stratégie de conservation, la « muséalisation » de l’ensemble du parc et du palais, le renforcement des équipes de spécialistes de la conservation et la protection du paysage urbain de la ville. 

a) Actualisation du plan de gestion

En 2010, le plan de gestion a été modifié pour répondre à la demande formulée par le Comité du patrimoine mondial à sa 34e session (Brasilia 2010). Les changements, basés sur un projet approuvé par le Ministère de la culture en mars 2010, concernent le recrutement des membres de la Commission de gestion des biens de Nesvizh ainsi que les travaux de conservation de l’ensemble du parc et du palais. L’Etat partie précise que le Conseil scientifique et méthodologique bélarusse du Ministère de la culture de la République de Bélarus, et la Commission consultative de Bélarus et de Pologne sur la préservation du patrimoine historique et culturel ont apporté leur conseil. En outre, le Groupe d’experts s’est réuni le 4 octobre 2010 pour évoquer les problèmes de restauration et de conservation, les questions d’authenticité et les préoccupations relatives à l’utilisation du site.

b) Elaboration d’une stratégie de conservation

En réponse au Comité qui demandait qu’un plan général de conservation soit élaboré préalablement à la formulation de propositions concernant l’installation du chauffage et la restauration de l’église du Corpus Christi, l’Etat partie décrit les travaux de recherche et de conception qui ont été entrepris, et indique que les travaux de conservation réalisés dans l’église incluent une analyse technique de la structure de l’édifice, des recherches de génie géologique sur le territoire adjacent à l’église, des dessins de l’édifice, un relevé photographique de l’état actuel et une étude physico-chimique des matériaux de construction et des peintures employés dans l’église, ainsi que la formulation d’un plan d’investissement. Plusieurs actions de conservation sont programmées, dont la restauration du toit, la reconstruction du balcon, la création d’images graphiques des éléments architectoniques disparus, l’organisation d’un système de drainage des eaux de pluie et de réduction de l’afflux des eaux souterraines, l’aménagement d’une ouverture équipée d’un volet d’aération dans la partie haute de l’église pour permettre la ventilation, et l’installation d’un système de chauffage. 

c) « Muséalisation » de l’ensemble du parc et du palais

Afin de valoriser l’authenticité du bien, le Comité a encouragé l’Etat partie à étudier la possibilité de réinstaller le mobilier d’origine documenté de l’ancienne résidence des Radziwill, ainsi que les tableaux originaux provenant de Nesvizh. Après l’approbation en 2008 du Plan de « muséalisation » de l’ensemble du parc et du palais par le Conseil du Ministère de la culture du Bélarus, le Musée-réserve historique et culturel national de Nesvizh et le Musée national des beaux-arts de la République de Bélarus ont ensemble élaboré un plan qui prévoit le dépôt à long terme d’objets d’arts spécifiques et l’organisation conjointe d’expositions. De surcroît, la famille Radziwill a donné au musée-réserve un certain nombre d’œuvres d’art provenant de la collection de Nesvizh, et depuis 2007 la réserve-musée mène elle-même une politique active d’acquisition d’œuvres pour la collection.

d) Renforcement des équipes de spécialistes de la conservation

Le Comité a encouragé le Département de la protection du patrimoine historique et culturel et de la restauration à renforcer ses équipes de spécialistes de la conservation, de la restauration et de la documentation. Les actions à entreprendre progressivement comprennent la préparation d’un projet de loi sur la protection du patrimoine culturel du Bélarus qui permette au musée-réserve de recruter des spécialistes, le lancement d’un programme national pour aider à l’établissement de services professionnels de protection du patrimoine, et la création du Département de travail scientifique et méthodologique sur la protection du patrimoine historique et culturel et sur la restauration. 

e) Protection du paysage urbain de la ville

Le Comité a encouragé l’Etat partie à adopter des mesures de planification afin de protéger le paysage urbain de Nesvizh. Le Schéma directeur de Nesvizh approuvé en 2007 prévoit des règles et restrictions spécifiques quant à l’utilisation et l’aménagement du centre de Nesvizh et de sa zone tampon. Le rapport ne contient pas suffisamment d’informations pour permettre d’établir si les autorités ont formulé et adopté de nouvelles mesures de planification par rapport à celles qui figurent dans le Schéma directeur de Nesvizh de 2007.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives reconnaissent les efforts significatifs déployés par l’Etat partie pour mettre en œuvre les décisions du Comité du patrimoine mondial. Ils prennent note, en outre, du soutien financier important accordé par les pouvoirs publics pour la restauration de l’église catholique du Corpus Christi. .

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives notent que le plan de conservation de l’église catholique du Corpus Christi, dont le Comité demandait qu’il soit élaboré avant le début des travaux sur le système de chauffage, n’a été soumis.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives notent que l’Etat partie n’a pas fourni des informations suffisantes pour permettre d’évaluer si les autorités ont formulé et adopté de nouvelles mesures de planification visant à protéger le paysage urbain de la ville de Nesvizh et à empêcher la construction de bâtiments susceptibles d’avoir un impact sur le centre historique et sur l’intégrité visuelle du bien.

Ils encouragent l’Etat partie à soumettre au Centre des documents détaillés relatifs aux mesures de planification supplémentaires et à l’état d’avancement du projet de restauration de l’église du Corpus Christi, ainsi que toute autre information pertinente conformément au paragraphe 172 des Orientations

Décision adoptée: 35 COM 7B.85

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-11/35.COM/7B,

2. Rappelant la décision 34 COM 7B.78 qu'il a adoptée à sa 34e session (Brasilia, 2010),

3. Prend acte des efforts menés par l'Etat partie pour mettre en œuvre les décisions du Comité du patrimoine mondial et, notamment, l'actualisation du plan de gestion du bien;

4. Note des informations fournies sur les travaux de conservation prévus pour l'église catholique du Corpus Christi, mais réitère sa demande que soit élaboré un plan de conservation avant toute nouvelle intervention majeure, en particulier l'installation d'un système de chauffage;

5. Réitère également sa demande à l'Etat partie d'adopter des mesures de planification appropriées afin de protéger le paysage urbain de la ville de Nesvizh et d'empêcher la construction de nouveaux bâtiments qui pourraient avoir un impact sur le centre historique et sur l'intégrité visuelle du bien;

6. Demande à l'Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial d'ici le 1er février 2013 un rapport sur les progrès accomplis concernant l'état de conservation du bien, y compris des documents concernant le plan de conservation pour l'église catholique du Corpus Christi, les mesures de planification supplémentaires et toute information pertinente conformément au paragraphe 172 des Orientations.