1.         Vallée de Kathmandu (Népal) (C 121bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1979

Critères  (iii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril   2003-2007

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/121/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1979-2006)
Montant total approuvé : 342 679 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/121/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé au bien : 10 millions de dollars EU (1979-2001) - Campagne de sauvegarde internationale; 45 000 dollars EU (2005) - Fonds en dépôt néerlandais

Missions de suivi antérieures

Février 2003 : mission Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; avril et août 2005, avril 2006 et avril 2007 : missions de suivi réactif conjointes Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; mars 2011 : mission de conseil d’un expert international de l’UNESCO.

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Développement urbain incontrôlé ayant pour conséquence la perte du tissu urbain traditionnel, en particulier les maisons de propriétaires privés;

b) Absence de mécanisme de gestion coordonné.

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/121/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2011

À la demande du Centre du patrimoine mondial, l’Etat partie a adressé un courrier daté du 29 décembre 2010, dans lequel il répond aux questions concernant l’état de conservation du bien.

a) Etude concernant l’impact de la route proposée sur la valeur universelle exceptionnelle du bien

Le bien, composé de sept ensembles monumentaux, comprend les temples hindous de Pashupati. A sa 32e session (Québec, 2008), le Comité du patrimoine mondial a adopté la décision 32 COM 7B.76 demandant à l’Etat partie de tenir le Centre du patrimoine mondial informé des efforts pour atténuer les effets de la nouvelle route dont la construction est proposée dans l’ensemble monumental de Pashupati et qui a commencé en 2007 ; cette route doit traverser l’ensemble monumental de Pashupati d’ouest en est et passer à travers la forêt. A la suite de plusieurs réunions de consultation et de la mission du Centre du patrimoine mondial en avril 2008, il a été demandé à l’Etat partie d’entreprendre une étude technique concernant l’impact du projet de route sur la valeur universelle exceptionnelle du bien. Malgré l’engagement qu’a pris le gouvernement du Népal dans son rapport 2009 sur l’état de conservation du bien de recommander à son Département des routes (DoR) de réexaminer et de revoir le tracé de la route afin d’assurer la sauvegarde du bien, le Centre du patrimoine mondial n’a reçu à ce jour aucune information complémentaire sur cette affaire.

b) Construction de la route tunnel

Une proposition de projet de construction de la route tunnel commencée en 2007 a été reçue par le Centre du patrimoine mondial fin juillet 2010. L’Organisation consultative (ICOMOS) a indiqué en août 2010 que la route proposée aurait un impact négatif sur la valeur universelle exceptionnelle du bien et le Centre du patrimoine mondial a demandé le 1er septembre 2010 aux autorités népalaises d’envisager de suspendre la construction de la route jusqu’à ce qu’une évaluation d’impact sur l’environnement indépendante puisse être effectuée. Par ailleurs, à la suite d’une demande du gouvernement népalais de décembre 2010, le Centre du patrimoine mondial a organisé une mission consultative d’un expert international UNESCO – fonds en dépôt néerlandais à Kathmandu du 12 au 18 mars 2011, pour donner des conseils techniques sur la conception de la construction de la route proposée, en tenant compte des besoins et du contexte locaux ainsi que de ses impacts possibles sur la valeur universelle exceptionnelle du bien.

Le rapport de la mission cite de nombreuses menaces potentielles auxquels le bien est exposé, dont certaines n’avaient pas été identifiées auparavant, telles que la proposition d’extension de l’aéroport international de Kathmandu. Parmi les recommandations de la mission figurent la nécessité de définir et de garantir des limites claires pour le bien, la stabilisation des collines le long de la zone endommagée, le rétablissement du système de drainage naturel endommagé, l’adoption de mesures pour protéger le bien contre l’accès non autorisé des piétons et des véhicules et la restauration de la zone forestière perturbée. La mission indique également que la proposition actuelle de construction d’une route tunnel est insatisfaisante et ne peut ni être mise en œuvre dans sa forme actuelle, ni améliorée par de plus amples études. Enfin, le rapport de la mission note qu’il est nécessaire de procéder à une étude détaillée des autres trajets possibles pour la route à l’extérieur des limites du bien.

c) Dégâts dûs à la foudre 

Le Temple Pratapur de la zone de monuments Swayambhu du bien du patrimoine mondial de la vallée de Katmandou, a subi des dommages dûs à la foudre le 14 février 2011, au cours d'un orage soudain. Selon le bureau de l'UNESCO à Katmandou, le temple semble être assez fortement endommagé, probablement par deux coups de foudre différents. Les principaux dégâts semblent être localisés sur les côtés nord et sud, alors qu'il ya des fissures du côté est du temple. L'escalier à l'entrée sud du temple est très endommagée, avec au-moins une sculpture disloquée. Le Département d'Archéologie du Népal a entrepris les réparations d'urgence nécessaires.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives estiment que la construction de la route proposée et l’extension de l’aéroport international de Kathmandu auront des impacts négatifs majeurs sur la valeur universelle exceptionnelle du bien et que, par conséquent, il convient que l’Etat partie étudie soigneusement d’autres approches pour les deux projets. Ils insistent sur le fait qu’il est important que l’Etat partie mette immédiatement en œuvre les recommandations de la mission de conseil de l’UNESCO. Compte tenu de ce qui précède, le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives proposent que l’Etat partie envisage de demander une mission de suivi réactif pour faire le point sur l’état de conservation général du bien et proposer les mesures correctrices nécessaires pour parvenir à l’état de conservation voulu. 

Décision adoptée: 35 COM 7B.75

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-11/35.COM/7B,

2. Rappelant la décision 32 COM 7B.76, adopté à sa 32e session (Québec, 2008),

3. Prend note des conclusions et des recommandations de la mission de conseil d'un expert international de l'UNESCO, effectuée en mars 2011 dans l'ensemble monumental de Pashupati de la Vallée de Kathmandu, à propos des propositions de construction de la route tunnel commencée en 2007 et d'extension de l'aéroport international de Kathmandu;

4. Prie instamment l'Etat partie de renoncer à ses projets de route tunnel traversant l'ensemble monumental de Pashupati, de définir un trajet contournant les limites du bien et de restaurer la situation telle qu'elle était avant 2007 dans l'ensemble monumental;

5. Demande à l'Etat partie d'inviter sur place une mission de suivi réactif conjointe du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives pour évaluer l'état de conservation du bien, notamment la construction de la route tunnel traversant l'ensemble monumental de Pashupati et la proposition d'extension de l'aéroport international de Kathmandu;

6. Demande également à l'Etat partie de fournir au Centre du patrimoine mondial des informations détaillées, notamment une évaluation d'impact sur le patrimoine réalisée par un organisme indépendant pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, conformément au paragraphe 172 des Orientations avant la mission;

7. Demande en outre à l'Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2012, un rapport sur la mise en œuvre des recommandations de la mission de conseil d'un expert international de l'UNESCO effectuée en mars 2011 et sur l'état de conservation du bien, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 36e session en 2012.