1.         Le Taj Mahal (Inde) (C 252)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1983

Critères  (i)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/252/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1986-1994)
Montant total approuvé : 35 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/252/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé au bien : 158 200 dollars EU dans le cadre du projet UNESCO/Aventis “Préservation du Taj Mahal et d'autres monuments à Agra”.

Missions de suivi antérieures

2004 : mission conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

En 2003 : projet d'aménagement ayant un impact négatif sur la valeur de patrimoine mondial des biens du Taj Mahal et du Fort d'Agra (‘Projet de couloir du patrimoine du Taj’). Le projet a été suspendu par les autorités indiennes en 2004. 

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/252/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2011

Le 24 janvier 2011, des rapports ont été remis par l’État partie sur l’état de conservation des biens du patrimoine mondial du Taj Mahal, de Fatehpur Sikri et du Fort d’Agra. Ces rapports donnent un bref aperçu des progrès accomplis sur le terrain, en réponse à la décision 34 COM 7B.68.

a) Plan de gestion intégrée

L’État partie rappelle qu’un plan de gestion de site a été préparé pour le Taj Mahal en mars 2003 et en remet de nouveau un exemplaire joint au rapport en notant qu’il devrait être considéré comme cadre de référence du plan de gestion intégrée du Fort d’Agra et du Taj Mahal qui reste encore à préparer.

b) Centre d’accueil des visiteurs

L’État partie réitère son rapport 2010 en signalant qu’une formule de billet d’entrée combiné permettant l’accès des touristes à tous les biens du patrimoine mondial indien a été instaurée et qu’il a déplacé la billetterie du Taj Mahal à Shilpagram, à 1 km du bien.

L’État partie annonce qu’une proposition a été soumise concernant l’installation d’un lieu d’accueil des visiteurs de Fatehpur Sikri dans un centre près de la Porte d’Agra, le déploiement d’une police patrimoniale et la construction d’une nouvelle route d’accès des touristes à la périphérie nord du bien. Le rapport indique aussi qu’un musée de site est en cours de création à Fatehpur Sikri et que les boutiques non autorisées dans un rayon de 100 mètres du complexe de Dargah ont été vidées et remplacées en 2006-07 par un nouveau centre commercial et un parc de stationnement près du complexe touristique de Gullstan.

c) Progrès concernant les limites

L’État partie fait savoir que les informations requises ont été envoyées par courrier au Centre du patrimoine mondial le 5 octobre 2006 et il réitère les limites du bien et de la zone tampon.

d) Étude d’évaluation d’impact du nouveau pont sur la rivière Yamuna

L’État partie signale que le nouveau pont dont le projet a été mentionné à la34e session du Comité est maintenant construit près du pont Strachey, à 2 km des limites du bien. Il relie le Taj Mahal au mausolée d’Itimad-ud-Daula. Le rapport précise qu’il n’a aucun impact préjudiciable sur la valeur universelle exceptionnelle du bien mais qu’il facilite au contraire l’accès des touristes au Taj Mahal depuis les autres grands monuments d’Agra. Aucune indication sur ce projet, ni aucune des études d’évaluation d’impact qui y ont été associées n’a été soumise préalablement à sa construction, comme cela avait été demandé en urgence au paragraphe 6 de la décision 34 COM 7B.68 (Brasilia, 2010).

e) Conservation

Outre les informations succinctes couvrant la période 2010-2011, le rapport de l’État partie donne le même petit résumé textuel et illustratif des projets de conservation technique et des travaux de restauration (y compris la démolition d’appendices modernes) réalisés chaque année au Taj Mahal depuis 2004. Cela comprend l’installation de détecteurs de métal d’armature de porte et les dispositifs arrière de barricades aux portes Est et Ouest qui d’après le plan de conception s’avèrent manquer de sensibilité. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Le Centre du patrimoine mondial et l’Organisation consultative s’inquiètent de voir que peu de progrès ont été faits dans la poursuite des intentions convenues d’établir un plan de gestion intégrée pour le Fort d’Agra et le Taj Mahal ou de concevoir un plan séparé pour Fatehpur Sikri, conformément à la décision 31 COM 7B.80.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives regrettent aussi que l’État partie n’ait donné aucune information conformément au paragraphe 172 des Orientations et comme demandé par le Comité du patrimoine mondial, avant de s’engager dans la construction du nouveau pont. Le rapport de l’État partie reconnaît que ce pont facilite la circulation jusqu’au bien et qu’il aurait fallu faire une évaluation globale de son impact sur le trafic et la gestion des visiteurs ainsi que d’autres aspects. Il semblerait que le pont puisse entraîner une augmentation du taux de fréquentation déjà très élevé (plus de 4 millions de visiteurs par an), ce qui risque d’avoir un effet néfaste sur la gestion des visiteurs de ce bien qui est en comparaison fragile.

L’aménagement de ce pont souligne la nécessité d’un plan de gestion intégrée qui prenne en considération le cadre élargi du bien et son trafic et les stratégies de gestion des visiteurs, tout en donnant des conseils sur les interventions appropriées pour les structures de gestion des visiteurs.

Décision adoptée: 35 COM 7B.67

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-11/35.COM/7B,

2. Rappelant les décisions 31 COM 7B.80, adoptée à sa 31e session (Christchurch, 2007) et 34 COM 7B.68, adoptée à sa 34e session (Brasilia, 2010),

3. Prie instamment l'Etat partie de continuer à progresser dans l'élaboration d'un plan de gestion intégrée des biens du Taj Mahal et du Fort d'Agra, et lui demande de soumettre le plan, une fois finalisé, au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives;

4. Encourage l'Etat partie de continuer à progresser dans l'élaboration d'un plan de gestion séparé pour Fatehpur Sikri et lui demande également de soumettre le plan, une fois achevé, au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives;

5. Demande en outre à l'Etat partie de repenser la conception inappropriée et l'installation de détecteurs de métal d'armature de porte et de dispositifs arrière de barricade aux portes est et ouest du Taj Mahal;

6. Regrette que l'Etat partie n'ait donné aucune indication au sujet du nouveau pont sur la rivière Yamuna, ni aucune évaluation d'impact du patrimoine, comme demandé par le Comité, avant que tout engagement n'ait été pris, conformément au paragraphe 172 des Orientations ;

7. Se déclare préoccupé de l'impact apparent sur le nombre de visiteurs que pourrait avoir le nouveau pont et estime qu'une stratégie globale de gestion des visiteurs, qui tienne compte de la gestion du trafic dans l'arrière-pays du bien, a besoin d'être mise en place d'urgence dans le cadre du plan de gestion du bien et du Fort d'Agra;

8. Demande par ailleurs à l'Etat partie, conformément au paragraphe 172 des Orientations, de veiller à ce que des études d'évaluation d'impact soient entreprises pour tout autre projet d'aménagement susceptible d'affecter les biens, y compris l'actuel accès des visiteurs et les propositions de développement de musée à Fatehpur Sikri, avant de s'engager dans toute activité opérationnelle;

9. Demande enfin à l'Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2013, un rapport actualisé sur l'état de conservation du bien et sur la mise en œuvre de ce qui précède, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 37e session en 2013.