1.         Ensemble monumental de Hampi (Inde) (C 241bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1986

Critères  (i)(iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril   1999-2006

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/241/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2001-2003)
Montant total approuvé : 92 370 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/241/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé au bien : financement de missions d’experts dans le cadre de la Convention France-UNESCO (2003, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009 et 2010) pour un montant total de 24 000 euros. 

Missions de suivi antérieures

2000 : mission de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; 2001 : mission d’expertise pour évaluation technique ; 2003 et 2004 : missions consultatives du Centre du patrimoine mondial et d’experts ; août 2005 : mission conjointe du Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; janvier 2007 : mission du Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; depuis 2003: missions techniques sur le site de la Convention France-UNESCO et du bureau de l’UNESCO à New Delhi.

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Absence de plan de gestion opérationnelle du site ;

b) Absence de réglementation limitant la circulation des poids lourds.

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/241/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2011

Le 1er février 2011, l’État partie a remis un rapport succinct donnant des informations sur les progrès accomplis en ce qui concerne les modalités requises dans la décision 34 COM 7B.71.

a) Préparation d’un projet de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle

L’État partie a soumis un projet de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle qui est cependant incomplet.

b) Soumission d’une demande officielle d’extension des limites de la zone tampon du bien d’ici le 1er février 2011

L’État partie fait savoir que, suite aux recommandations de la mission consultative conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS de 2005, il a été décidé par le gestionnaire du site que le périmètre du bien resterait inchangé et que les limites de la zone tampon seraient étendues. La proposition de modification des limites sera soumise au Centre du patrimoine mondial.

c) Achèvement du plan de gestion intégrée (IMP)

L’État partie fait savoir que le plan final de gestion intégrée (IMP) est en préparation et sera présenté en 2011, accompagné d’une synthèse de la documentation préalable. L’Archaeological Survey of India (ASI) a entamé un processus consultatif afin de recueillir l’avis et le consensus des différents acteurs pour la finalisation et la mise en œuvre du plan. L’État partie en donnera confirmation une fois que l’IMP aura été approuvé, entièrement financé et mis en place.

d) Constructions illégales et contrôle du développement

L’État partie informe que les empiètements antérieurs et les constructions illégales font l’objet d’un examen minutieux du Gouvernement du Karnataka et que les ordonnances sont en cours d’exécution. Aucune nouvelle construction n’est autorisée sans permis et les mesures immédiates qui s’imposent sont prises en cas d’empiètement, en référence à la section 3 de la Loi de 1974 sur les lieux publics du Karnataka (Éviction des occupants non autorisés), par l’intermédiaire d’une autorité récemment désignée.

e) Démolition et enlèvement des restes de débris, pilliers et éléments de la chaussée du pont effondré ;

L’État partie signale que le Gouvernement central s’occupe de cette question avec les agences compétentes du Gouvernement de l’État du Karnataka.

f) Emplacement de pont routier plus approprié en dehors des limites actuelles et de la future extension possible du bien

Il est indiqué qu’une étude d’évaluation d’impact culturel a été lancée pour repenser l’emplacement du pont à l’extérieur du bien. Les décisions pertinentes seront prises sur la base de cette étude.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives croient comprendre que le plan de gestion intégrée n’a pas encore été adopté et nécessite d’être finalisé par l’Organisme de gestion de l’aire du patrimoine mondial de Hampi, en consultation avec l’ASI et les autres parties prenantes. Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives se déclarent préoccupés du fait que l’IMP ne soit pas encore entièrement adopté, mis en œuvre et financé. Ils notent par ailleurs qu’aucune demande satisfaisante n’a été soumise par l’État partie en vue d’obtenir une approbation officielle du Comité du patrimoine mondial pour une extension de la zone tampon du bien du patrimoine mondial. Afin d’approuver l’extension considérable du bien, le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives encouragent l’État partie à préparer et à soumettre une demande de modification satisfaisante des limites du bien avec les cartes et informations correspondantes.

Bon nombre de difficultés ont trait aux recommandations du rapport de la mission conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS de 2007. Étant donné la vulnérabilité de ce bien en termes de développement et l’engagement exprimé par l’État partie de finaliser et pleinement mettre en œuvre l’IMP suite au retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril en 2006, le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives considèrent que les décisions antérieures du Comité du patrimoine mondial ne sont pas encore totalement mises en application. Il convient d’examiner ces questions et de continuer à les traiter avec une certaine urgence de façon à mettre en place de solides systèmes de gestion permettant de traiter les problèmes de conservation, de protection, de développement et de gestion du bien. 

Décision adoptée: 35 COM 7B.66

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-11/35.COM/7B,

2. Rappelant la décision 34 COM 7B.71, adoptée à sa 34e session (Brasilia, 2010),

3. Réitère sa demande à l'Etat partie d'informer le Centre du patrimoine mondial sur l'avancement de:

a) la démolition et l'enlèvement des restes de débris, de piliers et de la chaussée du pont effondré,

b) les décisions pertinentes d'un nouvel emplacement de pont routier plus approprié en dehors des limites actuelles et de la future extension possible du bien;

4. Demande à l'Etat partie de:

a) soumettre une proposition satisfaisante pour l'extension des limites de la zone tampon du bien,

b) soumettre au Centre du patrimoine mondial le plan de gestion intégrée achevé, accompagné d'une synthèse et d'une liste des priorités parmi les recommandations et les intentions existantes, pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives,

c) donner confirmation que le plan de gestion intégrée finalisé et approuvé est entièrement financé et qu'il sera mis en place;

5. Demande également à l'Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2013, un rapport sur les progrès accomplis dans la mise en œuvre de ce qui précède, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 37e session en 2013.