1.         Aapravasi Ghat (Maurice) (C 1227)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2006

Critères  (vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1227/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1227/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Développement urbain ;

b) Travaux de restauration ;

c) Pressions des visiteurs.

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1227/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2011

Un rapport sur l’état de conservation a été soumis par l’Etat partie le 1er février 2011. Il apporte les renseignements suivants :

a) Arrêt des démolitions de bâtiments historiques dans la zone tampon

Suite à la décision 34 COM 7B.49, le Conseil municipal de Port-Louis, l’autorité chargée de contrôler le développement dans la zone tampon, a reçu le 22 octobre 2010 une demande du Ministre des arts et de la culture afin qu’il n’autorise pas de nouvelles démolitions jusqu’à ce que soit appliqué le guide de planification (PPG) concernant le bien. Le rapport déclare qu’aucune démolition n’a été constatée depuis. De plus, tous les avis de destruction d’édifices comme le bâtiment de classe I, communément appelé WAQF, ont été suspendus.

b) Protection juridique de la zone tampon et adoption du guide de planification

Le 21 janvier 2011, le gouvernement a approuvé une demande de modification de l’Aapravasi Ghat Trust Fund Act visant à offrir un statut juridique aux zones tampons du bien. Afin de satisfaire à la requête du Comité du patrimoine mondial, un Comité ministériel composé de sept membres et un Comité technique ont été créés par le gouvernement pour finaliser l’ébauche déjà existante d’un guide. Le 28 janvier 2011, le gouvernement a approuvé les recommandations du Comité ministériel et la promulgation du guide par le Ministre du logement et des terres, conformément à l’article 13(I) de la loi Planification et développement (2004). L’objectif du PPG est de surveiller le développement dans les zones tampons de l’Aapravasi Ghat afin de protéger la valeur universelle exceptionnelle du bien et de contrôler, avec l’aide des autres instruments existants, les aspirations légitimes, le développement et le changement dans ces mêmes zones. Le rapport note aussi que le Comité technique sera principalement responsable de toutes les évaluations portant sur le patrimoine et l’impact visuel de l’environnement, comme le veut le PPG. Le rapport précise que le guide traite en particulier de la hauteur limite imposée aux futures constructions, mais il reconnaît aussi qu’il incombera aux partisans de constructions dépassant les hauteurs prescrites de démontrer et d’étayer l’absence d’impact négatif au moyen d’une évaluation complète d’impact visuel sur le patrimoine. Le PPG a été approuvé le 28 janvier 2011.

c) Préparation du plan de gestion de l’Aapravasi Ghat

L’Etat partie informe qu’un plan de gestion du patrimoine et un manuel de conservation sont en préparation et seront prêts d’ici juillet 2011. Ces instruments devraient faciliter l’utilisation du PPG, guider l’harmonisation des différents systèmes d’aménagement du territoire proposés par ce dernier, poser le cadre institutionnel d’une gestion facilitée du patrimoine dans la zone et orienter les interventions en matière de conservation et de restauration des édifices historiques dans la zone tampon.

d) Préparation d’une stratégie touristique

Le rapport se réfère au plan de gestion des visiteurs de 2008, qui sera révisé durant la mise en place d’un centre d’interprétation. L’ouverture de ce dernier est provisoirement prévue en novembre 2011. Selon le rapport, la révision du plan de gestion des visiteurs devrait inclure des activités promotionnelles et pédagogiques reflétant les objectifs du centre d’interprétation. Le plan sera revu en étroite collaboration avec le Ministère du tourisme et des loisirs, ainsi que par la municipalité de Port-Louis.

e) Recherches sur le travail sous contrat et inscription des archives associées à l’Aapravasi Ghat au Registre de la Mémoire du monde de l’UNESCO

Selon le rapport, l’Aapravasi Ghat Trust Fund a cherché le soutien du gouvernement pour organiser une conférence internationale sur le travail sous contrat en décembre 2011, le but étant d’aider à mieux comprendre l’impact global de ce mode de travail. Concernant l’inscription au Registre de la Mémoire du monde de l’UNESCO, l’Etat partie déclare que toutes les informations nécessaires sont en train d’être rassemblées pour être soumises d’ici mars 2012.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives notent que le PPG a été approuvé, mais restent très préoccupés par le risque d’échec de son application, laquelle dépend de la préparation et de l’adoption d’un plan de gestion complet et intégré.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives accueillent favorablement l’achèvement et l’approbation du PPG, qui permettra de contrôler la démolition des bâtiments historiques au sein de la zone tampon – source d’inquiétude depuis l’inscription du bien. Néanmoins, ils craignent fortement que, sans le plan de gestion requis par le Comité du patrimoine mondial lors de sa 34e session (Brasilia, 2010) et sans outils de conservation spécifiques comme le manuel de conservation proposé par l’Etat partie, le guide ne suffise pas à protéger tous les aspects de l’environnement dans lequel se trouve le bien. Au vu des fortes pressions exercées par le développement, le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives encouragent l’Etat partie à finaliser et mettre en œuvre ces outils dès que possible. De plus, le besoin d’un système structuré de coordination parmi les principaux acteurs institutionnels représente une autre source d’inquiétude et un possible facteur compromettant la remise du plan de gestion.

Décision adoptée: 35 COM 7B.41

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-11/35.COM/7B,

2. Rappelant la décision 34 COM 7B.49 qu'il a adoptée à sa 34e session (Brasilia, 2010),

3. Note que l'Etat partie a officiellement adopté le guide de planification, qui a pour principal objet de permettre de contrôler, avec l'aide d'autres instruments existants, le développement, les aspirations légitimes et les changements dans la zone tampon de l'Aapravasi Ghat, afin de protéger la valeur universelle exceptionnelle du bien;

4. Prend acte des progrès accomplis dans les recherches sur le travail sous contrat;

5. Regrette que l'Etat partie n'ait pas achevé le plan de gestion du bien, ce qui empêche l'application pleine et entière du guide de planification, et le prie instamment de le finaliser d'ici septembre 2011;

6. Réitère sa demande à l'Etat partie d'instaurer d'urgence un système structuré de coordination des principaux acteurs institutionnels afin de mettre en œuvre le plan de gestion et le manuel de conservation, et de permettre ainsi la pleine application du guide de planification;

7. Encourage l'Etat partie à continuer d'arrêter toute démolition ou tout développement inapproprié dans la zone tampon en attendant que le plan de gestion et le manuel de conservation aient été établis;

8. Demande à l'Etat partie d'inviter une mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS à se rendre sur le site du bien afin d'évaluer l'efficacité de la mise en œuvre du Guide de planification en ce qui concerne la préservation de la valeur universelle exceptionnelle du bien;

9. Demande également à l'Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2012, un rapport sur l'état de conservation du bien, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 36e session en 2012.