1.         Centre historique de Puebla (Mexique) (C 416)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1987

Critères  (ii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/416/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1994-2018)
Montant total approuvé : 158 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/416/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Octobre 2003 : mission de suivi réactif de l’ICOMOS ; Mai 2002 : mission d’ICOMOS ; Mai 1996 : mission dans le cadre de l’Assistance Internationale

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/416/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2018

Le 20 décembre 2017, l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation, disponible à http://whc.unesco.org/fr/list/416/documents/. Des informations complémentaires sur le phénomène sismique de septembre 2017 ont été reçues le 7 mars 2018. Dans ces documents, l’État partie traite les points suivants :

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Conformément à la demande exprimée dans la décision 40 COM 7B.7 du Comité, l’État partie a transmis des informations complètes concernant le projet de téléphérique. Ces informations comprenaient une version révisée du projet avec une localisation modifiée dans un parc et la mise en œuvre des modifications proposées par le Consejo de Monumentos Historicos Inmueble. Par ailleurs, le projet modifié a été révisé et approuvé par l’INAH. Par conséquent, conformément aux modifications, spécialement celles relatives à l’atténuation de la présence visuelle des tours et la garantie de réversibilité des constructions, la conclusion de la revue technique de l’ICOMOS est que le téléphérique ne constitue pas un risque pour la valeur universelle exceptionnelle du bien.

L’État partie devrait être félicité pour la préparation du plan de gestion pour le Programme partiel de développement durable du centre historique de Puebla, qui définit stratégies et objectifs de manière appropriée et identifie clairement les priorités. L’ICOMOS fournira un examen technique séparée qui sera transmise à l’État partie en temps utile avec des recommandations spécifiques pour la future révision du plan. De plus, il est recommandé que le Comité encourage l’État partie à assurer les ressources humaines et financières nécessaires et les dispositions institutionnelles qui garantiront la mise en œuvre réussie de ce plan.

L’État partie devrait également être félicité pour sa réaction immédiate et les interventions d’urgence sur les structures qui ont été les plus affectées par le séisme de septembre 2017. Il est établi que les actions à mener suite au séisme nécessiteront d’importantes ressources humaines et financières. De plus, un plan de gestion des risques de catastrophes pourrait servir d’instrument pour contribuer à l’identification des futures mesures préventives et des plans de rétablissement.

Il serait opportun de demander à l’État partie de soumettre, d’ici le 1er décembre 2019, un rapport sur les mesures prises pour consolider et restaurer les structures qui ont été affectées par le séisme ainsi que sur les avancées effectuées s’agissant de la mise en œuvre du plan de gestion.

Décision adoptée: 42 COM 7B.40

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/18/42.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 40 COM 7B.7 adoptée à sa 40session (Istanbul/UNESCO, 2016),
  3. Prend acte du fait que selon les informations fournies par l’État partie et l’examen technique de l’ICOMOS, le projet de téléphérique ne constitue pas une menace pour la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien et rappelle à l’État partie son obligation, conformément au paragraphe 172 des Orientations, de signaler à l’avance tout projet ou restauration d’ampleur qui pourrait affecter la VUE du bien, et ce, avant que toute décision irréversible soit prise ;
  4. Accueille favorablement l’adoption du Programme partiel de développement durable du centre historique de Puebla et du plan de gestion correspondant et encourage l’État partie à assurer les ressources humaines et financières et les dispositions institutionnelles pour sa mise en œuvre ;
  5. Exprime sa grande préoccupation quant aux dommages causés par le séisme de septembre 2017, et félicite l’État partie pour les actions prises afin d’y faire face ;
  6. Reconnaît que la mise en œuvre des documents d’urbanisme récemment adoptés et les actions qui ont fait suite au séisme demanderont des efforts importants et des ressources humaines et financières à l’État partie, et réitère sa solidarité et son soutien dans le cadre de la Convention du patrimoine mondial ;
  7. Demande à l’État partie de soumettre, d’ici le 1er décembre 2019, un rapport sur les actions prises en réponse aux dommages causés par le séisme de septembre 2017, et sur les avancées effectuées dans la mise en œuvre du plan de gestion.