1.         Temple et cimetière de Confucius et résidence de la famille Kong à Qufu (Chine) (C 704)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1994

Critères  (i)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/704/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/704/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Décembre 2014 : mission de suivi réactif de l'ICOMOS

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/704/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2018

Le 1er décembre 2017, l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation. Un résumé de ce rapport est disponible à http://whc.unesco.org/fr/list/704/documents/. Ce rapport présente comme suit les avancées de l’État partie s’agissant de divers problèmes de conservation signalés par le Comité lors de ses sessions précédentes :

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

L’État partie a mis en lumière les résultats obtenus depuis 2015 pour améliorer l’état de conservation et la gestion du bien. Ces résultats comprennent la suspension du projet de bassin de Panchi pour réexamen ; la promotion d’une méthode d’approbation plus rigoureuse ; la finalisation du plan de gestion ainsi que la réalisation d’une série de plans et guides visant à encourager le développement durable. L’élaboration d’un système de suivi amélioré est également appréciable, mais il est recommandé que le Comité demande à l’État partie d’étudier la possibilité d’en réduire la durée de mise en œuvre, actuellement de trois ans. Aucune documentation relative à un nouveau projet n’a été reçue depuis la dernière session du Comité ; le document de planification et l’évaluation d’impact sur le patrimoine (EIP) mentionnés dans le rapport actuel constituent manifestement les Annexes I et II du rapport sur l’état de conservation soumis par l’État partie en novembre 2015.

Il est recommandé que le Comité encourage l’État partie à œuvrer en faveur d’un règlement du projet de bassin de Panchi, conformément aux décisions prises sur le Schéma détaillé de planification et de construction pour le projet immobilier de l’antique Panchi dans la zone tampon du patrimoine mondial à Qufu et l’EIP y afférente, qui ont été soumis à l’Administration nationale chinoise du patrimoine culturel et au Centre du patrimoine mondial en 2015 et sur lesquels le Comité a fait des observations à sa 40e session (Istanbul/UNESCO, 2016). 

Il est en outre recommandé que le Comité demande à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives, le Plan de gestion des temple et cimetière de Confucius et de la résidence de la famille Kong à Qufu de 2016. 

Décision adoptée: 42 COM 7B.3

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/18/42.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 40 COM 7B.32 adoptée à sa 40session (Istanbul/UNESCO, 2016),
  3. Prend note des mesures positives prises par l’État partie pour améliorer l’état de conservation et la gestion du bien et de sa zone tampon ;
  4. Encourage l’État partie à œuvrer en faveur d’un règlement du projet de bassin de Panchi situé dans la zone tampon du bien en prenant en compte les observations faites par le Comité dans la décision rappelée ci-dessus ;
  5. Demande à l’État partie de revoir son projet de système de suivi amélioré afin d’étudier la possibilité d’en réduire la durée de mise en œuvre, actuellement de trois ans ;
  6. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives, le Plan de gestion des temple et cimetière de Confucius et de la résidence de la famille Kong à Qufu de 2016 ;
  7. Demande en outre à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2019, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par les Organisations consultatives.