1.         Monuments historiques de Mtskheta (Géorgie) (C 708bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1994

Critères  (iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    2009-2016

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/708/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1997-2010)
Montant total approuvé : 96 160 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/708/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé : Fonds en dépôt. Accord Géorgie/UNESCO « Service consultatif sur le patrimoine culturel à la ANPPCG mis en œuvre dans le cadre du troisième Projet d’aménagement régional (PAR III). Budget toal : 250 000 USD.

Missions de suivi antérieures

Novembre 2003, juin 2008, mars 2010 et avril 2012 : missions de suivi réactif conjointes Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; novembre 2014 : mission de conseil conjointe Centre du patrimoine mondial/Banque mondiale et mission de suivi réactif conjointe ICOMOS/ICCROM ; novembre 2015, février et décembre 2016: mission d’assistance technique du Centre du patrimoine mondial 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/708/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2017

L’État partie a soumis le 31 janvier 2017 un rapport sur l’état de conservation du site, disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/708/documents. Une demande de modification mineure des limites avait également été soumise en décembre 2016. L’État partie a fourni des informations sur le projet de Remplacement par Sections (RS) de l’Oléoduc d’Exportation par la Route Occidentale (OERO) et sur le projet de réhabilitation d’un fragment du mur occidental de l’enceinte défensive de la cathédrale de Svetitskhoveli. Il est rendu compte des avancées dans la mise en œuvre de la décision adoptée par le Comité à sa 40e session (Istanbul/UNESCO, 2016) comme suit :

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Des avancées générales dans la mise en œuvre des recommandations ont été effectuées par l’État partie. En ce qui le concerne, le Schéma Directeur d’aménagement du territoire urbain (SDATU) a été rejeté par le Conseil municipal, étant donné qu’il ne fournissait pas l’analyse de l’occupation des sols ni le zonage appropriés. Il sera révisé en fonction des recommandations fournies par des missions de conseil techniques dans le cadre de l’accord Géorgie/UNESCO et des progrès supplémentaires sont attendus quant à l’élaboration d’un jeu complet de la documentation sur l’urbanisme (plan directeur) et d’un cadre réglementaire amélioré, applicable à l’ensemble de la ville de Mtskheta. Le Comité peut accueillir favorablement la prorogation du moratoire et encourager l’État partie à élaborer un plan de travail opérationnel détaillé pour la révision et finalisation du SDATU et le lancement du plan directeur.

L’État partie devrait être encouragé pour les progrès accomplis et le processus en cours visant à créer des mesures complètes et des mécanismes de pilotage commun entre des parties prenantes principales afin d’éliminer les menaces pesant sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) ; toutefois, la situation est encore fragile.  En particulier, en ce qui concerne le plan directeur, le Centre du patrimoine mondial souligne l’importance pour l’État partie de définir des procédures viables pour renforcer la relation de travail entre toutes les parties prenantes concernées, en particulier l’agence nationale (ANPPC), le département de planification territoriale et la ville de Mtskheta.

Conformément aux recommandations élaborées dans le cadre de l’accord Géorgie/UNESCO en janvier 2017, le Conseil municipal de la ville de Mtskheta a instauré un groupe de travail temporaire pour l’urbanisme et le comité directeur, ce qui constitue un autre pas en avant pour assurer une planification appropriée, une gestion et prise de décisions efficaces.

Le mémorandum de collaboration sur des questions du patrimoine culturel, signé entre l’Église orthodoxe apostolique autocéphale de Géorgie et le ministère de la Culture et de la Protection des Monuments de Géorgie, fournit un outil important pour coordonner des actions et la coopération entre les deux institutions.

Il est recommandé que le Comité invite l’État partie à assurer que, conformément au paragraphe 172 des Orientations, tout projet susceptible d’être proposé à l’avenir dans l’environnement immédiat ou plus large du bien du patrimoine mondial, soit soumis au Centre du patrimoine mondial dès que possible, avant le lancement de tout appel d’offres ou la prise de toute décision.

Une analyse détaillée et des recommandations concernant les projets pour l’oléoduc RS OERO, la réhabilitation du fragment du mur occidental de l’enceinte défensive de la cathédrale de Svetitskhoveli et le musée archéologique de Mtskheta ont été fournies à l’État partie, qui doit donc réexaminer les projets en question conformément aux recommandations émises.

La zone tampon unifiée proposée représente certainement une avancée positive. Toutefois, il convient d’entreprendre une analyse complémentaire et détaillée de la situation et des tendances actuelles au sein de la zone historique principale de la ville et des zones alentour, dans le cadre du processus d’élaboration du Schéma Directeur d’aménagement du territoire urbain et du plan directeur, ainsi que conformément à la recommandation d’assistance technique prévue dans l’accord Géorgie/UNESCO. Une modification mineure des limites de la zone tampon du bien sera examinée par le Comité au point 8 de l’ordre du jour de sa 41e session.

La mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS/ICCROM, demandée par le Comité à sa 40e session, a été officiellement invitée par l’État partie et devrait être effectuée avant le 31 décembre 2017.

Décision adoptée: 41 COM 7B.44

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/17/41.COM/7B,
  2. Rappelant les décisions 38 COM 7A.17, 39 COM 7A.41 et 40 COM 7A.29, adoptées à ses 38e (Doha, 2014), 39e (Bonn, 2015) et 40e (Istanbul/UNESCO, 2016) sessions respectivement,
  3. Accueille favorablement les progrès accomplis par l’État partie dans la mise en œuvre des recommandations, notamment des améliorations du Schéma Directeur d’aménagement du territoire urbain (SDATU) ;
  4. Accueille également favorablement les progrès accomplis par l’État partie dans l’instauration d’un groupe de travail temporaire pour l’urbanisme et d’un Comité directeur ;
  5. Prend note de l’accord tripartite signé entre l’État partie et l’UNESCO, et la Banque mondiale (accord Géorgie/UNESCO) en vue de fournir une assistance technique dans l’élaboration du plan directeur urbain de la ville de Mtskheta;
  6. Encourage l’État partie à élaborer un plan de travail opérationnel détaillé et des procédures pour la révision et la finalisation du SDATU et la mise au point du plan directeur, ainsi qu’à assurer l’implication des parties prenante et à procéder en priorité à la finalisation et à la mise en œuvre du SDATU et du plan directeur ;
  7. Encourage l’État partie à mettre en œuvre les recommandations et conseils des rapports de l’assistance technique fournis dans le cadre de l’accord Géorgie/UNESCO ;
  8. Demande à l’État partie d’assurer que, conformément au paragraphe 172 des Orientations, tout projet susceptible d’être proposé à l’avenir dans l’environnement immédiat ou plus large du bien du patrimoine mondial, soit soumis au Centre du patrimoine mondial dès que possible, avant le lancement de tout appel d’offres ou la prise de toute décision de mettre en œuvre des projets ;
  9. Recommande à l’État partie d’examiner les projets, comme le remplacement par sections de l’Oléoduc d’Exportation par la Route Occidentale (OERO), la réhabilitation du fragment du mur occidental de l’enceinte défensive de la cathédrale de Svetitskhoveli et la conservation de la collection du musée archéologique de Mtskheta et la finalisation du nouveau bâtiment, conformément aux recommandations fournies ;
  10. Prend note avec satisfaction du fait que l’État partie a soumis la proposition de modification mineure des limites de la zone tampon unifiée ;
  11. Prend également note du fait que la mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS/ICCROM a été invitée par l’État partie et demande également qu’elle soit effectuée avant le 31 décembre 2017;
  12. Demande en outre à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2018, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 42e session en 2018.

Décision adoptée: 41 COM 8B.44

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné les documents WHC/17/41.COM/8B.Add et WHC/17/41.COM/INF.8B1.Add,
  2. Approuve la zone tampon proposée des Monuments historiques de Mtskheta, Géorgie ;
  3. Recommande que l’État partie prenne en considération les points suivants :
    1. Élaborer le schéma directeur d’aménagement du territoire urbain de Mtskheta au moyen de dispositions spécifiques afin de traiter la gestion des différentes zones,
    2. Examiner l’éventail des instruments et des mécanismes de protection afin d’assurer une protection globale et intégrée ;
  4. Recommande également que si une mission conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS/ICCROM est organisée, elle puisse également évaluer l’efficacité de gestion de la zone tampon modifiée ;
  5. Demande à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2018, dans le cadre du rapport demandé sur l’état de conservation du bien (Décision 41 COM 8B.44), un rapport d’avancement sur la mise en œuvre des recommandations susmentionnées pour examen par le Comité du patrimoine mondial lors de sa 42e session en 2018.