1.         Paysage culturel de la province de Bali : le système des subak en tant que manifestation de la philosophie du Tri Hita Karana (Indonésie) (C 1194rev)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2012

Critères  (ii)(iii)(v)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1194/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2001-2001)
Montant total approuvé : 30 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1194/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Janvier 2015: mission de conseil conjointe ICOMOS/ICCROM

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1194/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2017

Le 30 novembre 2016, l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation, qui est disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/1194/documents/.

Suite à des réunions consultatives avec des experts et les parties prenantes, la conservation et la gestion du bien portent sur l’établissement d’un forum de coordination, de planification spatiale et d’une stratégie en faveur d’un tourisme durable.

Le forum de coordination est conçu comme un moyen de renforcer l’engagement et la participation des communautés paysannes des subak, dans le cadre d’application du plan de gestion du bien. Les chefs des communautés paysannes et des villages coutumiers, ainsi que les prêtres des temples ont été invités aux réunions au niveau de la nation, des provinces et des régences.

L’État partie s’est engagé à protéger le bien face à aux pressions issues de la reconversion des sols. Les processus de classement du bien en zone stratégique nationale progressent, notamment au moyen d’une étude préliminaire qui définira les limites des zones protégées et des zones tampons et formulera des approches de zonage réglementaire. Une étude spatiale de l’ensemble du bien vise à compiler des données dans le but d’appuyer un futur décret présidentiel pour la protection et l’utilisation appropriée du paysage culturel de Bali.

Reconnaissant la nécessité de maintenir les modes de vie traditionnels tout en accordant des avantages à la communauté locale et en offrant une expérience positive aux visiteurs, une stratégie de tourisme durable a été préparée et a bénéficié des conseils du programme Tourisme durable et patrimoine mondial. Cette stratégie a été élaborée au cours d’une série d’ateliers auxquels ont été conviés les communautés locales, les décideurs politiques, les universitaires, les organisations non-gouvernementales et le secteur privé. Elle souligne la nécessité d’une meilleure gestion du tourisme qui contribue à maintenir le système des subak et inclut une vision commune, des objectifs stratégiques et un plan d’action.

Le bien a fait l’objet de la publication d’un guide qui contient des récits sur le système des subak et la philosophie du Tri Hita Karana et soutient la formation des enseignants, l’inclusion des subak dans les programmes scolaires locaux et la participation des gardiens des subak aux activités touristiques.

Il existe un certain nombre d’incitations financières en faveur du monde agricole, comme des allègements fiscaux sur les terrains et les immeubles, des subventions ou d’autres aides et concessions octroyées par les maires des localités ou le gouverneur. La génération de revenus pour les agriculteurs a été prise en compte par des initiatives comme par exemple un programme d’agriculture biologique ‘De la ferme à la table’.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

L’État partie, les gouvernements de la province et de la régence ont fait des progrès notoires dans l’application des décisions antérieures du Comité et des recommandations de la mission de conseil de 2015, conformément aux engagements pris au moment de l’inscription.

La création d’un forum de coordination pour la gestion du paysage culturel de la province de Bali est une initiative importante qui va constituer un forum structuré permettant aux communautés paysannes des subak de participer aux processus officiels de conservation et de gestion du bien, de manière à pouvoir faire reconnaître et maintenir leurs pratiques traditionnelles, ainsi que leurs besoins économiques et sociaux. Dorénavant, il est important de suivre les opérations du forum de coordination afin de veiller à ce qu’il contribue à la gestion efficace du bien.

L’existence d’allègements fiscaux sur les terrains et les immeubles, l’octroi de subventions et autres aides et concessions en soutien aux agriculteurs des subak est bienvenue, et il est souhaitable que ces programmes deviennent accessibles afin de soutenir les moyens de subsistance de toutes les communautés des subak.

La planification spatiale peut aider à protéger le bien face à la reconversion des sols et aux autres développements qui risquent de menacer sa valeur universelle exceptionnelle (VUE), tels que les aménagements inappropriés réalisés à Jatiluwih. L’initiative de planification spatiale se poursuit et requiert un soutien supplémentaire. Une approche intégrée de la gestion des points de captage est essentielle à la qualité de l’eau, l’exploitation forestière et la gestion des ressources naturelles, tout comme les ressources naturelles et culturelles sont essentielles au bon fonctionnement du système des subak. C’est pourquoi il est important de poursuivre les efforts en cours pour faire classer le bien en zone stratégique nationale, de mettre en œuvre une gestion personnalisée des ressources naturelles dans les zones protégées et les zones tampons des points de captage des eaux et des biens culturels, et de finaliser le projet de décret présidentiel en tant que mécanisme de protection statutaire de haut niveau.

Il est recommandé que le Comité encourage l’État partie à préparer des évaluations d’impact environnemental (EIE) et/ou des évaluations d’impact sur le patrimoine (EIP) pour les nouveaux aménagements réalisés sur le territoire du bien et son environnement, en particulier à Jatiluwih, conformément à la Note consultative de l’UICN sur le patrimoine mondial : les évaluations environnementales et/ou le Guide de l’ICOMOS sur les EIP pour les biens culturels du patrimoine mondial (le cas échéant), avec une section spécifique évoquant l’impact potentiel des projets sur la VUE du bien. La documentation des EIE/EIP devrait également être soumise au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives, avant de prendre des décisions qui seraient difficilement réversibles, conformément au paragraphe 172 des Orientations.

Enfin, la définition de la stratégie pour un tourisme durable est un accomplissement majeur qui répond aux précédents appels à une planification stratégique, des actions décisives et une planification touristique détaillée, et la stratégie peut apporter un soutien aux communautés des subak et contribuer à la viabilité à long terme du bien. Il est recommandé que le Comité salue l’État partie pour ces mesures et autres initiatives telles que les publications, la formation des enseignants et l’inclusion des subak dans les programmes scolaires locaux. Toutefois, des défis considérables restent à surmonter pour ce paysage culturel vivant, et il est important que les efforts et les programmes en cours maintiennent leur élan à travers le soutien renouvelé du gouvernement et qu’une grande vigilance s’exerce vis-à-vis de tout grand projet de développement, incluant un examen adéquat par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives.

Décision adoptée: 41 COM 7B.91

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/17/41.COM/7B,
  2. Rappelant les décisions 38 COM 7B.14 et 39 COM 7B.66, adoptées respectivement à ses 38e (Doha, 2014) et 39e (Bonn, 2015) sessions,
  3. Félicite l’État partie pour les progrès accomplis dans la mise en œuvre des décisions antérieures du Comité et des recommandations de la mission de conseil de 2015 qui respectent les engagements pris lors de l’inscription afin d’assurer une gestion efficace comme moyen de protection de la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien ;
  4. Accueille avec satisfaction la création du forum de coordination pour la gestion du paysage culturel de la province de Bali, la préparation de la stratégie en faveur d’un tourisme durable et autres mesures propres à réduire la menace exercée par les pressions du régime de reconversion des sols ;
  5. Accueille aussi avec satisfaction du lancement de programmes qui apportent un revenu et des incitations financières aux agriculteurs locaux, y compris un allègement fiscal sur les terrains et les immeubles, l’octroi de subventions et autres aides et concessions, mais demande à l’État partie de rendre ces initiatives accessibles à tous les subak sur le territoire du bien ;
  6. Demande également à l’État partie de suivre de près le forum de coordination, y compris les taux de participation des agriculteurs locaux et des gouvernements de la province et de la régence, tous les problèmes émergents, ainsi que la rapidité et l’efficacité des réactions et des résultats ;
  7. Prend note du besoin permanent d’une approche de gestion des points de captage pour la qualité de l’eau, l’exploitation forestière et les ressources naturelles, dans le cadre d’une planification stratégique visant à sauvegarder les bassins versants et demande en outre à l’État partie de :
    1. Prendre toutes les mesures nécessaires pour faire en sorte que le bien soit classé en zone stratégique nationale, avec des dispositions particulières qui permettent d’assurer la gestion des ressources naturelles dans les zones protégées et les zones tampons des points de captage et des biens culturels, et
    2. Finaliser le projet de décret présidentiel ;
  8. Demande par ailleurs à l’État partie de veiller à ce que des évaluations d’impact environnemental (EIE) et/ou des évaluations d’impact sur le patrimoine (EIP) soient réalisées pour les nouveaux aménagements dans le périmètre du bien et son environnement, en particulier à Jatiluwih, conformément à la Note consultative de l’UICN sur le patrimoine mondial : les évaluations environnementales et/ou au Guide de l’ICOMOS sur les EIP appliquées aux biens du patrimoine mondial culturel, comprenant une section spécifique décrivant l’impact potentiel des projets sur la VUE du bien, et de veiller à ce que la documentation des EIE/EIP soit soumise au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives, avant de prendre des décisions difficilement réversibles, conformément au paragraphe 172 des Orientations;
  9. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2018, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 43e session en 2019.