1.         Ancienne ville de Ghadamès (Libye) (C 362)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1986

Critères  (v)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    2016-présent

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

Situation de conflit régnant dans le pays

Mesures correctives identifiées

Pas encore identifiées

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

Pas encore identifié

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/362/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/362/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/362/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2017

Le 16 mai 2017, l’État partie a soumis un rapport intitulé « Préservation historique », qui est disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/362/documents/. Le rapport donne un aperçu des actions de conservation et de gestion entreprises avant le conflit en Libye et présente les éléments suivants :

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Les informations communiquées par l’État partie démontrent son engagement en faveur de la conservation du bien malgré la situation de conflit qui règne dans le pays. En outre, le rapport laisse entendre que le bien n’a pas subi de graves dommages.

Néanmoins, la situation actuelle continue à susciter de vives inquiétudes quant à la capacité des autorités responsables à assurer la protection et la conservation du bien. Il est recommandé au Comité de réitérer sa demande auprès de l’État partie afin qu’il soumette des informations plus détaillées sur la situation du bien et qu’il invite, dès que les conditions de sécurité le permettront, une mission conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS afin d’évaluer l’état de conservation du bien et d’élaborer, en coopération avec les parties prenantes concernées, un plan d’action pour le bien. Il est également recommandé au Comité de réitérer l’appel lancé, lors de sa 40e session (Istanbul/UNESCO, 2016), à la communauté internationale afin que celle-ci accorde son soutien à l’État partie, en particulier s’agissant de la mise en œuvre des mesures identifiées lors de la Réunion internationale sur la sauvegarde du patrimoine culturel libyen (Tunis, mai 2016) (voir rapport de la réunion sur https://whc.unesco.org.fr/actualites/1496).

Décision adoptée: 41 COM 7A.40

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/17/41.COM/7A.Add,
  2. Rappelant la décision 40 COM 7B.106, adoptée à sa 40e session (Istanbul/UNESCO, 2016),
  3. Note avec inquiétude l’absence d’informations détaillées sur l’état de conservation du bien ;
  4. Lance à nouveau son appel en faveur d’une mobilisation accrue de la communauté internationale afin que celle-ci accorde un soutien financier et technique supplémentaire à l’État partie, y compris par l’intermédiaire du Fonds d’urgence de l’UNESCO pour le patrimoine, pour mettre en œuvre les mesures à court et moyen termes identifiées lors de la Réunion internationale sur la sauvegarde du patrimoine culturel libyen (Tunis, mai 2016) ;
  5. Demande à l’État partie d’informer le Centre du patrimoine mondial de toute évolution de la situation du bien ainsi que des mesures prises pour assurer sa protection et sa conservation ;
  6. Réitère sa demande auprès de l’État partie afin qu’il invite le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS à entreprendre une mission sur le territoire du bien dès que les conditions de sécurité le permettront ;
  7. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1erfévrier 2018, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 42e session en 2018 ;
  8. Décide de maintenir l’Ancienne ville de Ghadamès (Libye) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 41 COM 8C.2

Le Comité du patrimoine mondial,
  1. Ayant examiné les rapports sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC/17/41.COM/7A, WHC/17/41.COM/7A.Add et WHC/17/41.COM/7A.Add.2),
  2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :