1.         Ensemble de monuments de Huê (Viet Nam) (C 678)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1993

Critères  (iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/678/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1994-2001)
Montant total approuvé : 273 706 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/678/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé au bien : 18279 dollars EU Campagne internationale de sauvegarde de Huê 

Missions de suivi antérieures

Mission de suivi d’un expert international en novembre 2003. Mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS en octobre 2006. Mission d’expert dans le cadre de la Convention France-UNESCO en septembre 2008.

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Développement de l’infrastructure routière et constructions modernes à l’intérieur et autour de la citadelle ;

b) Infrastructures urbaines de Huê et de ses environs. 

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/678/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2011

Par la décision 33 COM 7B.85,adoptée à sa 33e session (Séville, 2009), le Comité du patrimoine mondial a demandé à l’État partie de s’assurer que le plan de gestion sera intégré dans le cadre réglementaire élargi en cours d’élaboration pour la ville de Huê (schéma directeur).

Il a instamment demandé à l’État partie de terminer les travaux demandés pour réduire l’impact négatif de la pollution sonore et visuelle près des tombes de Minh Mang et Khai Dinh. Il a en outre réitéré sa demande à l’État partie de suspendre la réalisation de grands travaux d’infrastructures dans les zones envisagées pour l’extension du bien, selon les recommandations de la mission de 2006, jusqu’à l’approbation d’un cadre réglementaire approprié – dont le plan de gestion du bien.

Conformément à la demande du Comité du patrimoine mondial, l’État partie a soumis au Centre du patrimoine mondial un projet de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle (DVUE) le 1er février 2011.

L’État partie a soumis le 18 avril 2011 son rapport sur l’état de conservation du bien dans lequel il présente l’avancement réalisé pour répondre aux demandes du Comité comme suit :

a) Constructions illégales et inventaire des biens d’importance patrimoniale

L’État partie signale qu’une enquête sur les constructions illégales dans la zone 1 a été menée en 2010, pour planifier peu à peu le transfert de ces logements. L’enquête a révélé une réduction du nombre d’habitations illégales situées dans la zone 1, de 3687 en 2003 à 3147 en 2010.

Cependant, le rapport ne précise pas le nombre de logements illégaux supprimés en 2009-2010, période couverte par le rapport concerné.

Par ailleurs, dans le cadre du programme de Réinstallation des réfugiés de la mer de la Ville de Huê, le rapport indique que 892 familles de réfugiés ont été réinstallées dans un nouveau quartier d’habitation.

Le rapport mentionne également la poursuite des travaux avec l’Université Waseda pour étudier le réseau historique d’adduction d’eau dans la citadelle et proposer des recommandations, dont l’établissement de plans de protection de l’environnement du paysage historique, et la rédaction de directives sur la conservation et la modernisation du système de gestion traditionnelle de l’environnement dans le secteur entourant les tombes royales.

Toutefois, le rapport ne mentionne pas le travail demandé concernant l’inventaire des biens d’importance patrimoniale à l’intérieur de la citadelle, une des recommandations de la mission de 2006.

b) Suspension des grands projets d’infrastructures

Le rapport de l’État partie indique que le gouvernement provincial a soigneusement étudié la demande de réduction des grands projets d’infrastructures, à l’exception de ceux considérés comme très importants, comme le remplacement de l’ancien pont Bach Ho (chemin de fer, piétons et deux-roues) par un nouveau pont pour les véhicules à moteur, afin de résoudre les problèmes de circulation sur les ponts Phy Xuan et Trang Tien. Le projet a été approuvé en 2005 et le pont sera construit entre 2009 et 2012. Ce nouveau pont est situé à l’extérieur de la zone tampon du bien, sur la rivière Huong.

Concernant la réparation et la modernisation d’un tronçon de 2,5 km de la route provinciale de Khai Dinh pour empêcher la dégradation et l’érosion, les travaux respecteront l’actuel tracé routier. Plus particulièrement, la route passant à proximité de la tombe (sur 450 m) sera en grande partie étayée et consolidée par une fine couche d’asphalte. Ces travaux doivent être réalisés de février à décembre 2011.

Par ailleurs, l’État partie a réalisé d’importants travaux de préservation et de restauration des maisons-jardins traditionnelles de Huê. En 2009-2010, le gouvernement local a restauré quatre maisons du patrimoine dans l’enceinte de la citadelle, grâce à un financement de l’UE, ainsi que trois maisons-jardins traditionnelles du quartier de Thuy Xuan, et huit autres maisons-jardins.

c) Élaboration d’un plan de gestion

L’État partie et les autorités locales ont reconnu que l’élaboration d’un plan de gestion d’ensemble exige des études approfondies, de hautes compétences professionnelles, la participation de nombreux organismes gouvernementaux et un investissement prioritaire de la part du gouvernement national. Le rapport de l’État partie précise que le Centre de conservation des monuments de Huê a continué à coopérer avec l’entreprise néerlandaise Urban Solutions pour mettre en œuvre les phases 2 et 3 du cadre du plan de gestion du patrimoine de Huê. Il ne précise toutefois pas si l’élaboration actuelle du plan de gestion est intégrée dans le cadre réglementaire élargi en cours d’établissement pour la ville de Huê (schéma directeur).

d) Plan d’action pour limiter les impacts de la pollution sonore sur les tombes de Minh Mang et Khai Dinh

L’État partie signale que des arbres ont été plantés pour pallier les effets négatifs sonores et visuels près de la tombe, notamment depuis la route du sud-ouest (déviation autour de Huê qui passe près de la tombe de Minh Mang). En 2010, un projet de réhabilitation de la ceinture verte entourant les tombes de Minh Mang a été mis en place, pour réalisation en 2011-2012.

On a pu réduire les impacts visuels négatifs sur la tombe de Khai Dinh en engazonnant le talus et en le garnissant de plantes grimpantes. L’État partie indique que cela a considérablement réduit l’impact visuel négatif sur les tombes. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives notent l’avancement de l’État partie dans leur réponse aux demandes formulées par le Comité du patrimoine mondial dans la décision 33 COM 7B.85 (Séville, 2009), notamment concernant les constructions illégales, l’élaboration d’un plan de gestion et la prise de mesures palliatives  près des tombes de Minh Mang et Khai Dinh pour réduire l’impact de la nouvelle autoroute, ainsi que la diminution des grands travaux d’infrastructures dans la zone protégée et dans la zone tampon. Ils souhaiteraient disposer d’informations sur la manière dont le plan de gestion en préparation sera intégré au contexte du nouveau schéma directeur pour l’ensemble élargi de la ville de Huê.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives notent toutefois qu’aucune information n’a été fournie sur la redéfinition des limites, pour prendre en compte les éléments géomantiques importants associés aux monuments inscrits.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives constatent également que divers autres aménagements et activités de conservation ont été réalisés à Huê sans que le Centre du patrimoine mondial n’ait reçu d’informations détaillées sur les stratégies prévues avant la prise de décisions pour évaluer de potentiels impacts sur la VUE, l’authenticité et l’intégrité du bien, conformément au paragraphe 172 des Orientations. Ces travaux concernent le pont Bach Ho et la réparation et la modernisation d’un tronçon de 2,5 km de la route provinciale de Khai Dinh, la restauration de la porte de Buu Thanh Mon et de l’Écran royal, la Résidence de Truong Sanh Cung, le Temple de Long Duc Dien, ainsi que des améliorations de signalisation et la pose de panneaux annonçant la zone de protection. 

Décision adoptée: 35 COM 7B.81

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-11/35.COM/7B.Add,

2. Rappelant la décision 33COM7B.85, adoptée à sa 33esession (Séville, 2009),

3. Note les progrès accomplis par l'Etat partie dans la gestion des constructions illégales, la poursuite du processus d'élaboration d'un plan de gestion, la prise de mesures palliatives près des tombes de Minh Mang et Khai Dinh pour réduire l'impact de la nouvelle autoroute, ainsi que la diminution de certains grands projets d'infrastructures dans la zone protégée et la zone tampon;

4. Encourage l'Etat partie à envisager une extension du bien pour y inclure son paysage culturel environnant, spatialement associé à ses principaux monuments;

5. Demande à l'Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives, tous nouveaux projets d'aménagement ou de conservation susceptibles d'avoir un impact sur la valeur universelle exceptionnelle du bien;

6. Demande également à l'Etat partie d'achever sans délais le plan de gestion et d'assurer en même temps son intégration dans le cadre réglementaire élargi en cours d'élaboration pour la ville de Huê (schéma directeur);

7. Demande en outre à l'Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2013, un rapport détaillé sur l'avancement réalisé dans la mise en œuvre de ce qui précède.