1.         Gebel Barkal et les sites de la région napatéenne (Soudan) (C 1073)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2003

Critères  (i)(ii)(iii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1073/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2004-2005)
Montant total approuvé : 68 900 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1073/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

2004, 2006, 2007 : missions du Centre du patrimoine mondial ; février 2011 : mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS/ICCROM.

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1073/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2016

L'État partie n'a pas fourni de rapport sur les progrès accomplis dans la mise en œuvre des recommandations adoptées dans la décision 38 COM 7B.5, comme demandé par le Comité à sa 38e session (Doha, 2014). Aucune information récente sur l'état de conservation du bien n’est disponible.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Il est regrettable que, malgré la mise en œuvre d'activités importantes pour le bien dans le cadre du projet archéologique Soudan-Qatar (QSAP), qui comprennent entre autres la réhabilitation de la maçonnerie des pyramides, des fouilles et l'écologisation pour lutter contre la désertification, aucune information sur l'état de conservation du bien n’ait été fournie.

Le Comité avait également recommandé que, dans le cadre de ce projet, le système de gestion et de suivi du bien soit également abordé, en coopération avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives. Le plan de gestion et un système de suivi complet sont essentiels pour répondre convenablement aux besoins de conservation à long terme. La partie du projet QSAP concernant ce bien devrait dans l’idéal reposer sur ces plans stratégiques.

En outre, aucune information n'a été fournie sur la réalisation de la cartographie, afin d'identifier clairement les limites des cinq composantes conformément aux normes définies à l'annexe 11 des Orientations. Ce point est particulièrement important compte tenu des deux camps de al-Begrawiya et Jebel al-Barkal qui abritent actuellement les équipes du projet Soudan Qatar, mais dont l’objectif à venir peut être adapté aux installations touristiques.

Décision adoptée: 40 COM 7B.28

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/16/40.COM/7B.Add,
  2. Rappelant la décision 38 COM 7B.5, adoptée à sa 38e session (Doha, 2014),
  3. Regrette profondément que l’Etat partie n’ait pas soumis de rapport sur l’état de conservation du bien, comme demandé par le Comité à sa 38e session ;
  4. Exprime sa préoccupation sur l’absence d’informations sur l’état de conservation du bien malgré l’actuel Projet archéologique Soudan Qatar ;
  5. Demande à l’Etat partie de soumettre des informations détaillées sur l’état de conservation du bien et réitère la nécessité de traiter en priorité les recommandations précédentes, comme :
    1. Fournir un rapport pour chacune des cinq composantes,
    2. Développer complètement le plan de gestion et élaborer un système de suivi complet,
    3. Achever la cartographie du bien la cartographie du bien, conformément aux exigences définies dans les Orientations;
  6. Demande également à l’Etat partie de soumettre auCentre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2017, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 42e session en 2018.