1.         Casbah d'Alger (Algérie) (C 565)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1992

Critères  (ii)(v)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/565/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1993-2002)
Montant total approuvé : 92 600 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/565/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Septembre 2001: mission de suivi réactif ; novembre 2007 à novembre 2009 : 6 missions du Centre du patrimoine mondial financées par l’Etat partie pour le plan de sauvegarde et la question du métro. 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Erosion naturelle ;

b) Absence d’entretien des maisons d’habitation ;

c) Perte des techniques traditionnelles de conservation ;

d) Occupation des sols anarchique ;

e) Plan de sauvegarde non opérationnel ;

f) Manque de coordination des actions.

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/565/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2011

Le 25 février 2011, l’État Partie a soumis un rapport sur la mise en œuvre de la décision 33 COM 7B.52 portant sur l’état de conservation de la Casbah d’Alger, conformément à la demande du Comité du patrimoine mondial à sa 33e session (Séville, 2009). Trois missions du Centre du patrimoine mondial financées par l’Etat partie ont eu lieu depuis pour le suivi du plan de sauvegarde et du projet de métro. Par ailleurs, un diagnostic archéologique détaillé motivé par le projet de construction de la station de métro « Place des martyrs » a été réalisé par l’Institut français des recherches archéologiques préventives (INRAP) et remis à l’Etat partie en septembre 2010.

Il est à signaler que le Centre du patrimoine mondial a été informé que des projets d’envergure dans le cadre de l’aménagement de la Baie d’Alger et du Plan d’aménagement et d’urbanisme de l’ensemble de la ville, étaient envisagés, pouvant avoir un impact sur la Place des martyrs. Il a demandé à l’Etat partie, en mars 2010, des éléments d’information sur ces projets qui néanmoins n’apparaissent dans le présent rapport.

a) Avancement des phases du Plan permanent de sauvegarde et de mise en valeur du secteur sauvegardé de la Casbah d’Alger (PPSMVSS) :

(i) Diagnostic et mesures d’urgence (phase1) : Les mesures d’urgences de type conservatoire destinées à stabiliser le tissu urbain dans sa dimension physique et humaine sont en cours d’achèvement. A ce jour, 394 bâtiments sont classés dans la catégorie « dégradation extrême ». Dix-neuf bureaux d’études et plus de 150 entreprises sont mobilisés. Les études ont été réalisées pour 92% des bâtiments, 80% ont été prises en charge et les travaux sont achevés pour 66% d’entre eux. Ces travaux de protection provisoire ont permis au tissu de la Médina d’être conservé et aux dégradations d’être arrêtées ou limitées en attendant que les opérations de restauration soient lancées. Les bâtiments présentant des dégradations avancées avec risque réel d’effondrement ont été évacués et leurs occupants relogés.

(ii) Analyse historique et typologique et avant projet (phase 2) : Le rapport donne un aperçu, plans cadastraux à l’appui, de l’analyse du bâti et des propositions d’aménagement. Il fournit également un estimatif des projets de restauration, d’aménagement et des besoins en relogement des habitants.

(iii) L’édition finale du Plan permanent de sauvegarde (phase 3) est achevée et en attente d’adoption par l’Assemblée Populaire de la Wilaya d’Alger.

Le rapport de l’Etat partie indique également l’élaboration des documents ci-dessous :

 

b) Projet de métro

Les fouilles archéologiques effectuées dans le cadre de l’accord de coopération franco-algérien a révélé un riche contenu, témoignage de 2000 ans d’histoire. Cela a contraint l’entreprise chargée de la réalisation du métro à repenser la localisation de la station de la Place des martyrs. Le métro initialement prévu à 19m de profondeur, traversera la Place des martyrs à 34m afin de sauvegarder les vestiges. La station sera réalisée entièrement en sous-sol, sous le substrat archéologique, réduisant l’impact en surface au sol de 8000m² à 5000m². L’Etat partie prévoit une composante muséale à l’entrée de la station pour la mise en valeur des vestiges et leur présentation quotidienne aux usagers du métro.

 

c) Délimitation du bien

Une carte cadastrale détaillée et à grande échelle a été soumise au Centre du patrimoine mondiale le 31 janvier 2011. Cependant la limite du bien, telle qu’indiquée sur la carte, ne correspond pas au parcellaire cadastral et la limite traverse fréquemment des bâtiments. Il a donc été demandé à l’Etat partie de revoir la délimitation présentée.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives notent que la première phase du Plan de sauvegarde, comprenant des interventions d’urgence pour stabiliser les bâtiments financées à 100% par l’Etat, est sur le point d’être achevée, et que le Plan permanent de sauvegarde doit être adopté prochainement.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives notent également que le projet de station de métro pour la Place des martyrs a été adapté pour respecter les couches archéologiques découvertes récemment, mais ils considèrent que des modifications ultérieures seraient encore nécessaires.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives souhaiteraient également recevoir plus d’informations sur les projets envisagés pour la Place des martyrs, liés au projet de la Baie d’Alger et au Plan d’aménagement et d’urbanisme de l’ensemble de la ville.

Décision adoptée: 35 COM 7B.47

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-11/35.COM/7B.Add,

2. Rappelant la décision 33 COM 7B.52, adoptée à sa 33e session (Séville, 2009),

3. Prend note des informations données par l'Etat partie sur les actions menées dans la perspective de la conservation de la Casbah d'Alger et l'encourage à poursuivre ses efforts pour l'achèvement des mesures d'urgence et la mise en œuvre du Plan permanent de sauvegarde du bien dès qu'il sera approuvé ;

4. Prend également note des informations données sur le riche contenu archéologique découvert lors des fouilles menées à l'emplacement prévu pour la station de métro de la Place des martyrs et de la modification du projet de métro au regard de ces découvertes;

5. Considère que l'impact en surface de la construction de la station de métro de la Place des martyrs reste important et demande à l'Etat partie de tenter de réduire davantage cet impact et de soumettre au Centre du patrimoine mondial, avant de commencer les travaux, le projet détaillé et les plans d'aménagement de la station de métro, notamment de la station muséale;

6. Reitère sa demande d'information sur les projets envisagés pour la Place des martyrs, liés au projet de la Baie d'Alger et au Plan d'aménagement et d'urbanisme de l'ensemble de la ville;

7. Demande également à l'Etat partie de revoir et de soumettre, d'ici le 1er décembre 2011, la carte cadastrale montrant la délimitation du bien;

8. Demande en outre à l'Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2013, un rapport d'avancement sur la mise en œuvre des recommandations ci-dessus, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 37e session en 2013.