1.         Lieu de naissance de Jésus : l’église de la Nativité et la route de pèlerinage, Bethléem (Palestine) (C 1433)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2012

Critères  (iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    2012-présent

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

Adopté, voir page https://whc.unesco.org/fr/decisions/6244

Mesures correctives identifiées

Adoptées, voir page https://whc.unesco.org/fr/decisions/6244

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

En cours d'identification

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1433/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2014-2016)
Montant total approuvé : 30 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1433/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé : 723 000 dollars EU de l’Italie (Plan d’action d’urgence 1997-1998 ; Plan de conservation et de gestion 2006-2010).

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1433/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2016

L'État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation du bien le 28 janvier 2016, disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/1433/documents et fourni des informations sur les deux projets qui ont été achevés et ceux qui sont en cours de réalisation, qui sont les suivants :

L’État partie a invité une mission de conseil conjointe Centre du patrimoine/ICOMOS à visiter le site avant la fin de 2016, en particulier les travaux de restauration avant le démontage des échafaudages.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Des progrès considérables ont été réalisés dans le traitement de l’état de conservation de l’église de la Nativité tel qu’il existait au moment de l’inscription. La mise en œuvre technique semble appropriée pour les différentes interventions effectuées jusqu’à présent, et la raison et la justification de ces interventions ainsi que l’approche méthodologique offrent des informations utiles. Les nombreux résultats provenant d’analyses et d’études ayant été partagés avec le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS à différents moments, il n’a pas été facile d’extraire de ces documents une approche et une philosophie globale de la conservation. En outre, il manque encore une stratégie à long terme s’appliquant au complexe architectural dans son entier. Par conséquent, il est fondamental de développer à ce stade un plan intégré de conservation pour le complexe architectural, avant que toute nouvelle intervention ne vienne compromettre la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien. Comme précédemment demandé, le plan de conservation devrait systématiser et intégrer dans un document synthétique les informations portant sur l’évaluation intégrée de l’état de conservation, la hiérarchisation claire des interventions de conservation, les mesures en cours et à venir, avec indication des délais de mise en œuvre. Ce document devrait comprendre les mosaïques murales, les fresques, les pavements de mosaïque et tout élément pertinent de l’église. Le plan devrait aussi comprendre des mesures pour la présentation et l’interprétation, si nécessaire, ainsi que des mesures de contrôle de l’environnement, y compris l’éclairage, les conditions climatiques particulières, entre autres la prévention des risques ainsi que les mesures d’entretien et de suivi, y compris la prévention des incendies, qui seront requises pour garantir la conservation à long terme du complexe architectural. A cet égard, la mission conjointe du Centre du patrimoine mondial/ICOMOS, prévue à la fin de juin 2016, permettra d’évaluer les travaux de restauration et de consolidation entrepris et de définir conjointement avec l’État partie le contenu exact du plan de conservation et les futures mesures d’accompagnement.

La même approche devrait être appliquée aux composantes urbaines du bien, actuellement en cours d’application ou au stade du développement du concept, portant par exemple sur la Route de pèlerinage et d’autres éléments liés au bien du patrimoine mondial.

Le développement du plan de gestion du bien est fondamental pour traiter les inquiétudes actuelles liées aux pressions du développement et du tourisme ainsi qu’à d’autres problèmes tels que l’habitat et la circulation. Bien que les dispositions réglementaires soient des éléments importants pour traiter certaines inquiétudes, celles-ci doivent être intégrées et mise en œuvre dans le cadre de politiques de gestion globale visant la totalité du bien et son environnement, qui devraient être définies selon une approche participative et multi-acteurs de planification de la gestion. Enfin, il conviendrait de réiterer la nécessité de soumettre pour examen des projets à grande échelle, tels que le tunnel sous la Place de la Crèche et le village de la Place de la Crèche. Il est préférable de discuter de ces questions dans les toutes premières étapes de la conception afin d’éviter des révisions coûteuses une fois que les projets sont été établis.

Décision adoptée: 40 COM 7A.14

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/16/40.COM/7A.Add,
  2. Rappelant la décision 39 COM 7A.28, adoptée à sa 39e session (Bonn, 2015),
  3. Note que les travaux de conservation du toit de l’église de la Nativité ont été achevés et reconnaît les progrès réalisés dans le traitement de l’état de conservation du complexe architectural et les travaux de réhabilitation entrepris dans d’autres parties du bien ;
  4. Note également qu’une mission conjointe d’experts Centre du patrimoine mondial/ICOMOS visitera le site et permettra d’évaluer les travaux de restauration qui ont été menés à l’église de la Nativité et de discuter avec l’État partie du contenu du plan intégré de conservation pour les interventions passées et futures ;
  5. Demande à l’État partie d’établir un plan intégré de conservation reprenant les mesures correctives adoptées qui, dans un document de synthèse, devrait comprendre, entre autres points, les éléments suivants :
    1. Une évaluation systématique de l’état du bien qui rassemble toutes les études, analyses et documentations historiques existantes relatives à l’état du bien,
    2. L’identification des attributs qui incarnent des valeurs spécifiques en fonction de l’évolution du complexe et des caractéristiques qui le définissent,
    3. La philosophie de la conservation globale et les principes spécifiques régissant les interventions de conservation conformément à la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien et à d’autres valeurs locales pertinentes,
    4. Un plan hiérarchisé et chiffré pour toutes les parties composant le complexe architectural, accompagné d’un calendrier de mise en œuvre,
    5. Des mesures complémentaires concernant la présentation, l’interprétation, le contrôle environnemental, la prévention des incendies, la préparation aux risques, l’entretien et le suivi ;
  6. Demande également à l’État partie d’établir un ordre de priorité et de sécuriser des ressources pour l’élaboration d’un plan de gestion du bien et de fournir une version électronique et trois exemplaires imprimés du plan pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives;
  7. Réitère sa demande à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives, des propositions de concepts pour le tunnel sous la Place de la Crèche et le village de la Place de la Crèche avant que des plans soient finalisés ou que des engagements soient pris pour leur mise en œuvre ;
  8. Note en outre la demande formulée par l’État partie de retirer le bien de la Liste du patrimoine en péril mais considère que la mission de conseil prévue permettra de discuter cette demande avec l’État partie afin de garantir la mise en œuvre complète des mesures correctives avant le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril ;
  9. Demande en outre à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2017, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 41e session en 2017 ;
  10. Décide de maintenir Lieu de naissance de Jésus : l’église de la Nativité et la route de pèlerinage, Bethléem (Palestine) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 40 COM 8C.2

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné les rapports sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC/16/40.COM/7A, WHC/16/40.COM/7A.Add et WHC/16/40.COM/7A.Add.2),
  2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :