1.         Monuments historiques à Makli, Thatta (Pakistan) (C 143)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1981

Critères  (iii)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/143/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2013-2014)
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/143/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé : 30 000 dollars EU du Fonds du programme régulier de l’UNESCO pour l’étude des conditions de la tombe de Jam Nizamuddin (2011).

Missions de suivi antérieures

Novembre-décembre 2006 : mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; octobre 2010 : mission d’information du Centre du patrimoine mondial sur le bien suite aux inondations qui ont dévasté la région en août 2010 ; mai 2012 : mission conjointe de suivi réactif UNESCO/ICOMOS.

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/143/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2015

L’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation du bien le 30 mars 2015, comme demandé par le Comité du patrimoine mondial à sa 37e session en 2013. Ce document est semblable à celui remis en 2012 et il n’y figure aucune indication ni détail sur le stade de mise en œuvre des dispositions prises. Selon le document, le gouvernement du Sind a approuvé le « Développement du site du patrimoine mondial des monuments des collines de Makli, Thatta » en 2012 ; toutefois, il n’a été donné dans ce document aucun détail sur les travaux effectués en 2013 et 2014, avec le budget de 471 881 millions roupies PK. Le rapport inclut les informations suivantes :

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Il est noté que certains des points soulevés par le Comité et ceux anticipés par une mission de conseil ont partiellement été traités. Cela inclut la définition des limites et de la zone tampon et une stratégie de renforcement des capacités. Bien qu’il soit fait référence à une stratégie pour la stabilisation des travaux d’urgence, aucun détail n’a été donné. Malgré l’assistance financière apportée par l’UNESCO (2011), l’évaluation des dommages et le plan de traitement pour la tombe de Jam Nizamuddin, qui est un des attributs clés porteurs de la valeur universelle exceptionnelle (VUE), mentionnés dans le précédemment rapport sur l’état de conservation, n’ont pas été achevés. Les progrès des travaux envisagés dans le cadre du plan directeur pour garantir la protection à long terme de la VUE semblent être très lents et aucune tentative n’a été faite pour élaborer un plan de gestion des risques liés aux catastrophes, alors que le bien est situé sur une zone connue pour ses risques sismiques.

Un autre sujet d’inquiétude concerne les lents progrès accomplis à l’égard du plan directeur, notamment au vu des menaces qui pèsent sur la VUE du bien. Il est recommandé que le Comité exprime sa préoccupation quant aux lents progrès accomplis à l’égard des actions destinées à préserver le bien, compte tenu des menaces significatives qui pèsent sur la VUE et qui subsistent. Par conséquent, l’État partie devrait faire de la réalisation du plan directeur une priorité. Il est également recommandé que le Comité demande en outre à l’État partie d’inviter une mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS sur le bien afin d’évaluer l’état général de conservation du bien, notamment les facteurs qui constituent une menace sérieuse pour le bien et la conservation de la tombe de Jam Nizamuddin, de revoir les progrès accomplis dans la finalisation du plan directeur et d’apporter des conseils dans la mise en œuvre des activités inventoriées dans le plan directeur.

Décision adoptée: 39 COM 7B.70

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-15/39.COM/7B.Add,
  2. Rappelant la décision 37 COM 8B.30, adoptée à sa 37e session (Phnom Penh, 2013),
  3. Exprime son inquiétude quant aux lents progrès des travaux au vu des menaces significatives qui pèsent sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien, qui n’ont pas encore été pleinement traitées ;
  4. Prie instamment l’État partie d’accélérer la réalisation du plan directeur, qui a inventorié tous les points soulevés par le Comité à ses précédentes sessions, et d’en faire une priorité ;
  5. Demande à l’État partie d’inviter une mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS sur le bien afin de :
    1. revoir l’état de conservation du bien, notamment les facteurs qui constituent une menace sérieuse pour le bien et la conservation de la tombe de Jam Nizamuddin,
    2. conseiller l’État partie dans la réalisation et mise en œuvre du plan directeur,
    3. aider l’État partie à développer davantage et hiérarchiser les activités inventoriées dans le plan directeur ;
  6. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2016, un rapport actualisé, incluant un résumé analytique d’une page, sur l’état de conservation du bien et la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 40e session en 2016.