1.         Bam et son paysage culturel (Iran (République islamique d')) (C 1208bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2004

Critères  (ii)(iii)(iv)(v)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    2004-2013

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1208/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2004-2004)
Montant total approuvé : 50 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1208/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé : 568 000 dollars EU (2004-2007) provenant du fonds-en-dépôt UNESCO-Japon ; 136 985 dollars EU (2005-2010) provenant du fonds-en-dépôt UNESCO-Italie ; 20 000 dollars EU (2004) provenant du fonds-en-dépôt italien de la Banque mondiale ; 50 000 dollars EU (2004) d’aide d’urgence du Fonds du patrimoine mondial. 

Missions de suivi antérieures

Depuis janvier 2004 : plusieurs missions UNESCO ; octobre 2011 : mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial / ICOMOS. 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1208/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2015

Le 18 mars 2015, l’État partie a soumis un rapport précis sur l’état de conservation disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/1208/documents/, qui fait le point sur les avancées effectuées dans la mise en œuvre de la décision 37 COM 7A.31 du Comité du patrimoine mondial adoptée à sa 37e session (Phnom Penh, 2013).

Lors de la même session, le Comité avait apprécié les efforts accomplis par l’État partie pour atteindre l’État souhaité de conservation en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR), et avait décidé de retirer le bien de la Liste du patrimoine mondial en péril. Néanmoins, considérant que le bien restait vulnérable, le Comité avait recommandé à l’État partie de veiller aux points suivants :

L’État partie, dans son rapport, a donné des précisions sur les avancées effectuées s’agissant de ces quatre points. Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives estiment que l’État partie s’occupe correctement de l’état de conservation du bien et qu’aucun rapport supplémentaire n’est nécessaire à court terme. L’État partie est encouragé à poursuivre la mise en œuvre de tous les plans et mesures appropriés demandés par le Comité en définissant les degrés adéquats d’intervention pour chaque élément du bien, afin de garantir un état de conservation approprié et d’empêcher les menaces d’affecter sa valeur universelle exceptionnelle.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 39 COM 7B.93

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-15/39.COM/7B.Add,
  2. Prend note avec satisfaction des mesures prises par les États parties concernés pour répondre à ses demandes antérieures visant à atténuer les menaces qui pèsent sur la valeur universelle exceptionnelle des biens du patrimoine mondial suivants:
  1. Encourage les États parties concernés à poursuivre leurs efforts visant à assurer la conservation des biens du patrimoine mondial;
  2. Rappelle aux États parties concernés d'informer le Centre du patrimoine mondial, en temps utile de tout projet de développement majeur qui pourrait nuire à la valeur universelle exceptionnelle d'un bien, avant toute décision irréversible, conformément au Paragraphe 172 des Orientations.