1.         Axoum (Éthiopie) (C 15)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1980

Critères  (i)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/15/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1996-1996)
Montant total approuvé : 2 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/15/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé : 5,07 millions de dollars EU par le fonds-en-dépôt italien pour le “Projet de mise en valeur du site archéologique d'Axoum : études préparatoires pour la réinstallation de l'obélisque et renforcement des capacités pour la conservation archéologique - Phase 1 », « Réinstallation de l'obélisque - Phase 2 » et « Consolidation de la stèle 3 ».

Missions de suivi antérieures

Missions du Centre du patrimoine mondial et d'experts mandatés par celui-ci pour la mise en œuvre du projet de l’obélisque en 2005, 2006, 2007, 2008 et 2009 ; missions conjointes de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS en 2010 et 2013.

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/15/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2015

Le 29 janvier 2015, l’État partie d’Éthiopie a soumis un rapport sur l’état de conservation du bien. Un résumé de ce rapport est disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/15/documents/. Il souligne les progrès accomplis vis-à-vis des demandes du Comité :

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Les progrès signalés par l’État partie en réponse aux demandes du Comité sont reconnus et il est recommandé que le Comité félicite l’État partie pour sa décision de financer le projet de consolidation pour le renforcement des fondations de la stèle 3 et l’étude des causes de l’élévation du niveau de l’eau dans la tombe aux arches de brique. Il convient de noter toutefois que le document de consolidation convenu pour le renforcement des fondations de la stèle 3 datant de 2010, l’État partie peut vouloir envisager d’actualiser les aspects techniques et financiers du document avant sa mise en œuvre.

Bien que des progrès soient signalés concernant l’élaboration du plan de gestion et du schéma directeur thématique pour Axoum, ces documents devraient être soumis au Centre du patrimoine mondial et aux Organisations consultatives, pour examen, lorsqu’ils seront finalisés.

Les efforts entrepris par l’État partie pour produire une version définitive des limites du bien et de sa zone tampon sont notés et l’État partie devrait être encouragé à suivre minutieusement le cahier des charges de production des cartes remis par le Centre du patrimoine mondial. Il est recommandé que le Comité rappelle à l’État partie l’urgence de sa demande de soumission de cartes révisées au Centre du patrimoine mondial en vue d’une éventuelle modification mineure des limites.

Concernant l’impact visuel du musée de l’église et la soumission des plans définitifs de l’édifice au Centre du patrimoine mondial, il a été demandé à l’État partie de modifier la façade afin de tenir compte de l’avis de la mission de suivi réactif de 2013. L’État partie indique s’y conformer ; toutefois, le plan définitif soumis comme annexe au rapport de l’État partie ne contient qu’une image du projet original soumis au Centre du patrimoine mondial en 2012. Dans la mesure où l’État partie signale que des progrès significatifs ont été accomplis mais que les travaux de construction sont toujours en cours, il sera important d’envoyer une mission ICOMOS de suivi réactif sur le bien pour s’assurer que l’intégrité visuelle du bien du patrimoine mondial et de son environnement n’est pas affectée.

En plus de vérifier l’état d’avancement du musée de l’église, une mission conjointe de suivi réactif sera également utile pour revoir les mécanismes de gestion, conseiller sur la modification des limites et évaluer les progrès accomplis concernant la consolidation de la stèle 3 et l’étude des causes de l’élévation du niveau des eaux dans la tombe aux arches de brique. Qui plus est, la mission pourrait également dire si le projet de développement du tourisme durable éthiopien est conforme au programme de tourisme durable du patrimoine mondial.

Décision adoptée: 39 COM 7B.39

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-15/39.COM/7B,
  2. Rappelant les décisions 36 COM 7B.41 et 37COM 7B.38, adoptées à ses 36e (Saint-Pétersbourg, 2012) et 37e (Phnom Penh, 2013) sessions respectivement,
  3. Félicite l’État partie d’avoir affirmé son engagement de financement du projet de consolidation pour le renforcement des fondations de la stèle 3 et de l’étude des causes de l’élévation du niveau des eaux dans la tombe aux arches de brique ; et le prie de tenir le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives informés :
    1. de tout changement apporté au document de projet convenu pour la stèle 3,
    2. des résultats de l’étude sur l’élévation du niveau des eaux ;
  4. Reconnaît les progrès rapportés sur la construction du musée de l’église mais note que la manière dont la façade sera amendée pour tenir compte de l’avis de la mission de suivi réactif de 2013 demeure floue et par conséquent demande à l’État partie de soumettre des plans et dessins pertinents ;
  5. Note également l’élaboration rapportée du plan de gestion pour Axoum en étroite collaboration avec le Département d’archéologie de l’université d’Axoum, et encourage l’État partie à rester vigilant afin que le plan garantisse le maintien des points de vue essentiels et la mise en place des outils de suivi des impacts visuels ;
  6. Note en outre l’élaboration du schéma directeur thématique et demande également que des copies de ces documents soient soumises au Centre du patrimoine mondial et aux Organisations consultatives lorsqu’ils seront finalisés ;
  7. Répète le caractère urgent qu’il y a à finaliser les limites du bien et de sa zone tampon, selon le cahier des charges de cartographie remis par le Centre du patrimoine mondial à l’État partie, et réitère également sa demande à l’État partie de soumettre une modification mineure des limites au Centre du patrimoine mondial d’ici le 1er février 2016, pour examen par le Comité du patrimoine mondial ;
  8. Encourage l’État partie à coopérer étroitement avec le Centre du patrimoine mondial à l’élaboration et mise en œuvre du projet de développement du tourisme durable éthiopien ;
  9. Encourage également l’État partie à poursuivre la mise en œuvre des recommandations de la mission de suivi réactif de 2013, et demande en outre à l’État partie d’inviter une mission ICOMOS de suivi réactif sur le bien, avant fin 2015, pour examiner les progrès accomplis vis-à-vis des points qui précèdent et revoir l’état de conservation du bien ;
  10. Demande en outre à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2016, un rapport actualisé, incluant un résumé analytique d’une page, sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 40e session en 2016.