1.         Tombeau des Askia (Mali) (C 1139)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2004

Critères  (ii)(iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    2012-présent

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

 En cours de rédaction

 

Mesures correctives identifiées

En cours de rédaction

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

En cours d’établissement

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1139/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2000-2012)
Montant total approuvé : 54 200 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1139/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé: Fonds d’urgence de l’UNESCO : 40 000 dollars EU, Plan d’action pour la réhabilitation du patrimoine culturel et la sauvegarde des manuscrits anciens du Mali: 50 000 dollars EU

Missions de suivi antérieures

Mai 2012 : Mission d’urgence de l’UNESCO à Bamako; octobre 2012 et décembre 2012 : Missions de suivi du Centre du patrimoine mondial à Bamako, février 2014 : Mission d’évaluation de l’UNESCO à Gao

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1139/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2015

Le 18 février 2015, l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation du bien, disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/1139/documents/, qui donne les informations suivantes :

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Il est pris note des avancées constantes effectuées pour garantir le maintien de la VUE, de l’authenticité et de l’intégrité du bien du patrimoine mondial. Les initiatives de conservation pour les biens du patrimoine mondial qui ont en même temps un rôle de renforcement de la cohésion sociale et contribuent à la réconciliation, comme la réfection de l’enduit du Tombeau en août 2014, sont saluées.

Néanmoins, le Tombeau montre des signes de faiblesse et de dégradation structurelle depuis plusieurs années, au point que les experts en architecture qui en ont entrepris l’évaluation et le diagnostic en 2014 ont jugé difficile de se déclarer pleinement optimistes quant à son avenir. Il est recommandé que le Comité réitère la nécessité d’une poursuite des analyses de diagnostic architectural précises et poussées afin d’orienter les travaux de réparation et de conservation fondamentaux, et encourage l’État partie à entreprendre prioritairement ces analyses.

Il est également recommandé que le comité réitère sa préoccupation quant au fait que le plan de gestion 2002-2007 élaboré n’a pas encore été actualisé alors que cela avait fait l’objet d’une recommandation en 2014, et prie instamment et énergiquement l’État partie à considérer ce problème comme une priorité parmi les actions urgentes en faveur du bien. Le fonctionnement de la mission culturelle de Gao demeure inefficace, comme indiqué lors de la mission d’évaluation de février 2014. Dès que la situation de la partie nord du Mali sera stable, on devrait demander à L’État partie d’inviter une mission conjointe UNESCO/ICOMOS/ICCROM pour évaluer l’état général de conservation du bien et les avancées s’agissant de la réhabilitation de ses éléments, et d’élaborer toutes les mesures correctives ainsi qu’un État souhaité de conservation en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR).

Il est recommandé que le Comité maintienne le bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril et continue d’appliquer le mécanisme de suivi renforcé.

Décision adoptée: 39 COM 7A.22

Le Comité du patrimoine mondial,
  1. Ayant examiné le document WHC-15/39.COM/7A,
  2. Rappelant la décision 38 COM 7A.25, adoptée à sa 38e session (Doha, 2014),
  3. Note les avancées constantes effectuées pour maintenir les attributs qui portent la Valeur universelle exceptionnelle (VUE), l’authenticité et l’intégrité du bien du patrimoine mondial ;
  4. Réitère la nécessité d’une poursuite des analyses de diagnostic architectural précises et poussées afin d’orienter les travaux de réparation et de conservation fondamentaux, et encourage l’État partie à entreprendre prioritairement ces analyses ;
  5. Réitère également sa demande d’actualisation du plan de gestion 2002-2007 en concertation étroite avec le comité de gestion du bien en tant que priorité parmi les actions urgentes en faveur du bien ;
  6. Demande à l’État partie, dès que la situation de la partie nord du Mali sera stable, d’inviter une mission conjointe UNESCO/ICOMOS/ICCROM de suivi réactif pour évaluer l’état général de conservation du bien et les avancées s’agissant de sa réhabilitation, et d’élaborer toutes les mesures correctives, ainsi que l’État souhaité de conservation en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR) ;
  7. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2016, un rapport actualisé, incluant un résumé analytique d’une page, sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 40e session en 2016 ;
  8. Décide de maintenir l’application du mécanisme de suivi renforcé du bien ;
  9. Décide également de maintenir Tombeau des Askia (Mali) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 39 COM 8C.2

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné les rapports sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-15/39.COM/7A et WHC-15/39.COM/7A.Add),
  2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :