1.         Usines de salpêtre de Humberstone et de Santa Laura (Chili) (C 1178bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2005

Critères  (ii)(iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril   2005-présent

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

L'État partie prépare un rapport sur l'état de conservation souhaité qui sera soumis au Centre du patrimoine mondial et aux Organisations consultatives.

 

Mesures correctives identifiées

a) Constitution de l'équipe de gestion avec des ressources humaines et financières adéquates ;

b) Consolidation des structures et travaux de réhabilitation de plusieurs bâtiments emblématiques, tels que les édifices publics, le quartier résidentiel et les bâtiments de la zone industrielle, en utilisant les matériaux disponibles sur le site ;

c) Mesures de sécurité pour les visiteurs dans quelques bâtiments, comme ceux de la zone industrielle ;

d) Réglementation spécifique pour la zone tampon.

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

a) Le plan de travail de la première phase comprend les mesures de sécurité pour les visiteurs, le nettoyage et le tri des matériaux et les mesures correctives peu coûteuses. La deuxième phase prévoit des travaux de consolidation urgents des structures de tous les bâtiments identifiés, qui devraient être exécutés d'ici à 2009 ;

b) La mise en œuvre du plan de travail dépend de la disponibilité des fonds. 

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1178/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2007-2007)
Montant total approuvé : 30 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1178/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Octobre 2004 : mission d'évaluation de l’ICOMOS ; mai 2007 : visite du bien par le Centre du patrimoine mondial ; Avril 2010: mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial / ICOMOS

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1178/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2011

Le 1er février 2011, l'État partie a remis un rapport sur l'état de conservation du bien.

a) Ressources financières, techniques et humaines nécessaires à la mise en œuvre du programme d'interventions prioritaires

Le rapport précise que la gestion du bien a été améliorée grâce à la mise en place de l'Agence chilienne de développement économique (CORFO) et de son projet de comité d'innovation (INNOVA) destiné à définir des stratégies pour la durabilité à venir du bien. Le projet, qui est financé par l'État chilien (493.461 dollars EU) et est planifié entre mars 2010 et avril 2012, a renforcé la capacité de l'équipe technique par l'arrivée de 5 nouveaux professionnels tous spécialistes dans des domaines différents. Aucune information n'a été donnée ni sur le champ de compétences de ces spécialistes, ni sur le fait que ces nouveaux postes seraient maintenus une fois le projet achevé en 2012.

En ce qui concerne le programme d'interventions prioritaires, l'État partie précise qu'aucun progrès n'a été possible en raison du tremblement de terre de février 2010, qui a eu pour conséquence la redistribution des fonds destinés initialement au programme. Le rapport signale que le Conseil national des monuments a reçu des fonds en décembre 2010 qui permettront de mener des travaux urgents sur l'ancienne maison du médecin chef de Humberstone. Un financement complémentaire privé est espéré, il permettrait la poursuite du programme d'interventions prioritaires. Les travaux de consolidation de la cheminée d'Humberstone sont achevés, des photos sont incluses dans le rapport remis par l'État partie. Des tentatives persistent dans l'identification des mesures à prendre afin de lutter contre la détérioration des matériaux et ces informations seront un des éléments de la mise à jour du programme d'interventions prioritaires. Un accord de coopération a également été établi avec le Deutsches Bergbau Museum (Musée allemand de la mine) en Allemagne qui permettra l'analyse des matériaux envoyés à son laboratoire. Les résultats de cette analyse seront disponibles au cours du premier semestre 2011.

b) Révision du plan de gestion et conditions nécessaires à sa mise en œuvre efficace

Le rapport précise que pour la période août 2010-mars 2011, un professionnel issu du Conseil national des monuments a aidé l'équipe technique de la Corporation à reformuler le plan de gestion du bien, puis à le mettre en œuvre. Le rapport signale par ailleurs que le nouveau projet de plan de gestion 2010-2015 sera prêt en juin 2011.

c) Définition et mise en place de mesures réglementaires dans la zone tampon

L'État partie signale qu'il n'est désormais plus possible de poursuivre le travail entrepris avec la Municipalité de Pozo Almonte en ce qui concerne la réglementation de la zone tampon dans le cadre du plan de zonage municipal, celui-ci se limitant à la réglementation des zones de type urbain. La protection de la zone tampon a néanmoins été incluse dans le cadre de la Loi sur les monuments nationaux, des consultations techniques sont en cours. Aucun calendrier concernant l'achèvement de cette procédure n'a été précisé. Les 1.419 hectares concédés par l'État partie à la Corporation du musée du salpêtre font également partie de la zone tampon, leur protection est donc désormais assurée.

d) Renforcement des mesures d'atténuation visant à éviter tout impact potentiel du nouveau tracé de la rocade de la route A-16 dans la zone de Santa Laura

Le projet définitif de la nouvelle route a été remis et est actuellement à l'étude, les mesures correctives d'atténuation des impacts sont en cours de réexamen. Celles-ci seront incluses dans le processus d'élaboration du projet détaillé d'ingénierie de la rocade de la route A-16.

e) Documents pour les modifications de limites, y compris une cartographie appropriée, pour approbation par le Comité du patrimoine mondial

La proposition et les cartes afférentes pour une modification mineure des limites du bien ont été soumises à l'examen du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives. La modification sera envisagée dans le cadre de l'article correspondant aux modifications mineures de limites (WHC-11/35.COM/8D)

f) Projet d'État de conservation souhaité

L'État partie a précisé que le processus de réflexion destiné à dessiner les grands traits de l'État de conservation souhaité était en cours. Aucune indication n'est donnée quant à la date finale de ce processus.

g) Autres problèmes de conservation

Le rapport détaille un projet d'illumination publique d'Humberstone, prévu pour le 1er quart de l’année 2011, qui sauvera les réverbères existants en les maintenant dans leur état d'origine. On pense que ce projet ne contribuera pas seulement à la conservation du bien mais aussi à sa surveillance. Le projet sera financé par l'État partie.

L'État partie a précisé qu'il a commencé à rédiger un projet de demande d'aide internationale pour accueillir, début 2011, une rencontre internationale en collaboration avec le Comité international pour la conservation du patrimoine industriel. Cette demande d'aide n'a pas encore été soumise au Centre du patrimoine mondial.

L'État partie a également indiqué que les différents processus du plan de gestion, l'élaboration d'un État de conservation souhaité pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril et l'accueil du congrès international 'Corrosion, sauvegarde et dégradation des matériaux" qui s'est tenu en septembre 2010, ont permis de se faire une image plus précise des problèmes liés à la dégradation des matériaux et des solutions pour y remédier. Une lettre comprenant les recommandations faites au cours de ce congrès international a été envoyée en novembre 2010 au Conseil national des monuments. Aucun résumé des conclusions de ce congrès n'a été remis.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives ont pris note des progrès significatifs accomplis dans l'identification et la meilleure compréhension des problèmes auquel ce bien doit faire face. Ils relèvent les progrès conséquents accomplis dans la stabilisation des structures principales et persistent à souligner l'importance de garantir le financement nécessaire à l'achèvement du programme et à la mise en place complète du plan de gestion qui sera bientôt achevé. Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives demeurent cependant préoccupés par l'absence d'une zone tampon définie et de mesures règlementaires adaptées, capables de garantir la protection de l'intégrité du bien.

Décision adoptée: 35 COM 7A.32

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-11/35.COM/7A,

2. Rappelant la décision 34 COM 7A.29, adoptée à sa 34e session (Brasilia, 2010),

3. Reconnaît les efforts continus accomplis par l'État partie afin de répondre aux graves problèmes de conservation du bien et de suivre les recommandations du Comité du patrimoine mondial, en dépit de la très difficile situation provoquée par le tremblement de terre de février 2010 ;

4. Prend note de la soumission de la demande d'Assistance internationale pour l'organisation de la réunion internationale proposée en coopération avec le Comité international pour la conservation du patrimoine industriel, les Organisations consultatives et le Centre du patrimoine mondial dont les résultats guideront le plan d'action pour la stratégie de conservation du bien;

5. Demande à l'État partie de :

a) Garantir les ressources financières nécessaires afin de poursuivre la mise en place du programme d'interventions prioritaires,

b) Achever la reformulation du plan de gestion et, dès sa finalisation, soumettre avant le 1er novembre 2011, trois copies électroniques à l'examen du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives,

c) Finaliser la consultation technique en vue de la création d'une zone tampon dans le cadre de son inclusion dans la Loi sur les monuments nationaux et définir les mesures règlementaires destinées à sa protection et à sa gestion ;

6. Réitère sa demande auprès de l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial le projet d'état de conservation souhaité et un calendrier actualisé de la mise en œuvre des mesures correctives pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril, d'ici le 1er novembre 2011, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 36e session en 2012 ;

7. Demande également à l'État partie de remettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2012, un rapport actualisé sur l'état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des mesures ci-dessus, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 36e session en 2012 ;

8. Décide de maintenir les usines de salpêtre de Humberstone et de Santa Laura (Chili) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 35 COM 8B.58

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les documents WHC-11/35.COM/8B.Add et WHC-11/35.COM/INF.8B1.Add,

2. Approuve la proposition de modification mineure des limites des Usines de salpêtre de Humberstone et de Santa Laura, Chili;

3. Recommande de plus que l'État partie fournisse un plan indiquant la limite et la zone tampon révisées. Cela pourrait être fait par une série de 2 plans utilisant des échelles différentes.

Décision adoptée: 35 COM 8C.2

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Faisant suite à l'examen des rapports sur l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-11/35.COM/7A, WHC-11/35.COM/7A.Add, et WHC-11/35.COM/7A.Add.Corr),

2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :