1.         Îles Heard et McDonald (Australie) (N 577rev)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1997

Critères  (viii)(ix)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/577/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/577/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Nécessité d'avoir davantage de documentation sur les ressources marines entourant ce site 

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/577/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 2000

Précédents débats :
Vingt-troisième session du Comité – Paragraphe X.28 et l'Annexe VIII.
Vingt-troisième session ordinaire du Bureau – chapitre IV.24.

Nouvelles informations : Conformément aux informations fournies à la vingt-troisième session extraordinaire du Bureau (novembre 1999), les autorités australiennes ont soumis au Centre une étude assistée par ordinateur intitulée "Conservation des habitats marins de la région de l'île Heard et des îles McDonald". Le Centre a transmis le rapport à l'UICN pour examen. L'UICN a jugé ce rapport complet et détaillé dans son traitement des questions d'intégrité et de création d'une aire marine protégée autour du site actuel du patrimoine mondial. Le rapport a souligné que la pêche commerciale australienne dans la zone de pêche australienne autour des îles Heard et McDonald est régie par la Loi de gestion des pêcheries australiennes (1991). Les pêcheries ont tendance à se concentrer dans deux secteurs principaux plutôt que de se disperser sur l'ensemble du secteur du plateau marin, ce qui réduit les impacts potentiels sur l'environnement marin. On a signalé un peu de pêche illicite dans des secteurs au nord-est des îles Heard et McDonald, notamment de la pêche à la légine. Malgré les possibilités existantes pour les loisirs et le tourisme, le taux de visite est très bas en raison des contraintes d'accès et du climat.

Le rapport signale que la pêche illicite au chalut de la légine australe et du poisson des glaces constitue la principale menace pour l'environnement benthique des îles Heard et McDonald. Cependant, à ce jour, aucune étude n'a été entreprise pour étudier les effets de la pêche au chalut dans ce secteur. Après une évaluation détaillée des caractéristiques biophysiques et biologiques de l'environnement marin, le rapport recommande la création d'une aire marine protégée afin de préserver les caractères uniques de l'environnement marin des îles Heard et McDonald. Cinq secteurs, soit plus de 68.320 km² ont été définis pour une protection dans des réserves compatibles avec les aires protégées de catégorie I de l'UICN, en plus de la protection actuelle accordée aux eaux territoriales.

Action requise

Le Bureau a félicité l'Etat partie d'avoir préparé et soumis un rapport exhaustif qui constitue une base technique solide pour la création d'une aire marine protégée et pour le renforcement de la conservation du site du patrimoine mondial des îles Heard et McDonald. Le Bureau a invité l'Etat partie à envisager de mettre en œuvre les recommandations du rapport et à soumettre un rapport d'avancement à la vingt-cinquième session ordinaire du Bureau en 2001.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2000

Néant

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 24 BUR IV.B.24

L’UICN a jugé que le rapport de l’Etat partie était complet et détaillé, et qu’il portait sur l’impact des activités de pêche concernant notamment la légine australe et le poisson des glaces. L’UICN a, par ailleurs, approuvé la recommandation visant à créer une aire marine protégée et a conseillé de prendre des mesures en ce sens afin de compléter les valeurs du site du patrimoine mondial existant.

Le Bureau a félicité l’Etat partie d’avoir préparé et soumis un rapport approfondie qui constitue une solide base technique pour la création d’une aire marine protégée (AMP) et pour le renforcement de la conservation du site du patrimoine mondial des îles Heard et McDonald. Le Bureau a invité l’Etat partie à soumettre un rapport d’avancement pour information à la vingt-cinquième session ordinaire du Bureau en 2001.