1.         Trèves – monuments romains, cathédrale Saint-Pierre et église Notre-Dame (Allemagne) (C 367)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1986

Critères  (i)(iii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/367/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/367/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Construction de pavillons et programme de développement immobilier 

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/367/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1998

Le Comité du patrimoine mondial à sa vingt et unième session en décembre 1997, a exprimé sa préoccupation concernant de nouvelles constructions vers le nord du théâtre qui pourraient porter atteinte à son authenticité. Le Comité a prié l'Etat partie de fournir d'ici le 15 avril 1998, un rapport sur les questions suivantes : - révision des plans dans le respect de l'authenticité du monument ; - conservation et intégration des vestiges romains récemment mis au jour ; - adoption d'une zone de protection plus large.

Le Centre du patrimoine mondial n'a pas encore reçu le rapport à ce jour.

Action requise

Le Bureau, à partir d'informations complémentaires qui pourraient être disponibles lors de sa vingt-deuxième session, pourrait recommander des mesures appropriées pour considération par l'Etat partie et le Comité.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1998

Néant

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 22 BUR V.B.44

Le Bureau a pris note du rapport présenté par les autorités allemandes et des informations fournies par l’ICOMOS sur la participation de son expert à une réunion consultative sur l’amphithéâtre romain qui s’est tenue en février 1998. Il a été signalé que les bâtiments envisagés au nord de l’amphithéâtre sont maintenant situés à une distance acceptable du théâtre et que leur volume global avait été considérablement réduit.

Le Bureau s’est déclaré satisfait que les principales conditions de protection de l’intégrité et de l’authenticité de l’amphithéâtre romain sont désormais respectées grâce à une solution de compromis entre des intérêts privés d’une part et les intérêts d’urbanistes et d’archéologues d’autre part. Le Bureau a insisté sur le fait que l’intégration des vestiges archéologiques découverts au cours des fouilles récentes exige qu’on leur porte un surcroît d’attention et il a répété qu’une extension de la zone protégée afin d’inclure les vignobles adjacents est très souhaitable afin d’éviter davantage de détérioration du site et de son cadre.

Le Bureau a prié les autorités allemandes de présenter un rapport portant particulièrement sur les questions des vestiges archéologiques et de l’extension du site avant le 15 avril 1999 pour examen par le Bureau à sa vingt-troisième session.