1.         Parc national de Sagarmatha (Népal) (N 120)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1979

Critères  (vii)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/120/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1980-1983)
Montant total approuvé : 201 895 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/120/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/120/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1997

Le directeur du Parc national de Sagarmatha a présenté un rapport sur l'état de conservation de ce site du patrimoine mondial à la réunion des gestionnaires de sites naturels du patrimoine mondial du Sud de l'Asie, qui s'est tenue à New Delhi et dans le Parc national de Keoladeo, du 16 au 19 janvier 1997. L'armée népalaise soutient la direction du Parc pour les activités de maintien de l'ordre. Environ 3.500 personnes de la communauté Sherpa vivent dans le Parc et aux alentours et jouent un rôle important comme guides pour les visiteurs du Parc. Le tourisme entraîne une demande d'énergie croissante sur la couverture clairsemée de végétation boisée subsistant dans cette zone et pose des problèmes considérables d'élimination des déchets.

Le directeur avait proposé que le personnel du Parc et de l'armée ainsi que la communauté Sherpa décident d'utiliser du pétrole pour subvenir à leurs besoins en énergie mais il n'a toutefois pas pu trouver les fonds nécessaires pour réaliser ce changement de source d'énergie. Il a critiqué le fait que les résultats des différentes études scientifiques menées sur des problèmes de conservation concernant le Parc étaient rarement communiqués à la direction. Il a lancé un appel pour que des scientifiques compétents conseillent davantage la direction et l'aident à résoudre des problèmes pratiques - par exemple, comment subvenir aux besoins en énergie du personnel du Parc et de l'armée, ainsi que de la communauté Sherpa, sans avoir à continuer à dépendre de la couverture boisée clairsemée de l'endroit, ou comment gérer l'élimination des déchets produits par un grand nombre de visiteurs dans le site, etc.

Action requise

Le Bureau demande à l'UICN d'utiliser les experts disponibles à son Bureau du Népal à Kathmandu pour entreprendre une visite sur le terrain dans le Parc de Sagarmatha et discuter avec le directeur du Parc de la manière dont ils pourraient le conseiller régulièrement sur des questions de gestion.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1997

Néant

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 21 BUR IV.B.29

Le Bureau a été informé qu'environ 3.500 personnes de la communauté Sherpa vivaient dans le Parc et aux alentours et jouaient un rôle important comme guides pour les visiteurs du Parc. Le tourisme entraîne toutefois une demande d'énergie croissante sur la couverture clairsemée de végétation boisée subsistant dans cette zone et pose des problèmes considérables d'élimination des déchets.

Le directeur du Parc avait proposé que le personnel du Parc et de l'armée ainsi que la communauté Sherpa décident d'utiliser du pétrole pour subvenir à leurs besoins en énergie mais il n'a pas pu trouver les fonds nécessaires pour réaliser ce changement de source d'énergie estimé à environ 50.000 dollars E.U. Le directeur a lancé un appel pour que des scientifiques compétents conseillent davantage la direction et l'aident à résoudre des problèmes pratiques, par exemple comment subvenir aux besoins en énergie du personnel du Parc et de l'armée, ainsi que de la communauté Sherpa et des touristes, ou comment gérer l'élimination des déchets.

Le Bureau a demandé à l'UICN d'utiliser les experts disponibles à son Bureau du Népal à Kathmandu pour entreprendre une visite sur le terrain dans le Parc de Sagarmatha et discuter avec le directeur du Parc de la manière dont ils pourraient le conseiller régulièrement sur de nouvelles sources d'énergie de remplacement et autres questions de gestion. Le représentant de l'UICN a souligné qu'il aurait besoin d'un financement pour cette activité.