1.         Parc national de Chitwan (Népal) (N 284)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1984

Critères  (vii)(ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/284/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1988-1989)
Montant total approuvé : 80 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/284/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/284/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1997

Le directeur du Parc national de Royal Chitwan a présenté un rapport sur l'état de conservation de ce site du patrimoine mondial à la réunion des gestionnaires de sites naturels du patrimoine mondial du Sud de l'Asie, qui s'est tenue à New Delhi et dans le Parc national de Keoladeo du 16 au 19 janvier 1997. Le Parc national de Royal Chitwan abrite une population de plus de 400 grands rhinocéros à une corne et représente une réussite similaire à celle du Parc de Kaziranga (Inde) mentionné plus haut dans le présent document. Une partie de ce succès est due au fait que l'armée népalaise assiste le personnel du Parc national de Royal Chitwan dans ses activités de lutte contre le braconnage.

Les discussions lors de la réunion sud-asiatique ont révélé que 80% de la population totale (soit environ 2.000 spécimens) de grands rhinocéros à une corne - espèce limitée aux pays du sud de l'Asie - se trouvent dans les sites du patrimoine mondial de Kaziranga (Inde ; 1.200) et Royal Chitwan (Népal ; 400). Le braconnage intensif peut rapidement conduire à une forte diminution des populations de rhinocéros comme c'est le cas pour le site du patrimoine mondial de Manas (Inde) (cf. le document WHC-97/CONF.204/2A). Un renforcement de la coopération entre le personnel de ces trois sites du patrimoine mondial a été jugé nécessaire par les gestionnaires de ces sites pour pouvoir mettre en commun les renseignements sur les itinéraires commerciaux des cornes de rhinocéros et les activités des bandes de braconniers agissant dans un but commercial. Le but de cette collaboration est d'assurer la continuité du rôle que ces trois sites ont joué dans la préservation du grand rhinocéros à une corne.

La direction de Royal Chitwan a adopté plusieurs mesures pour réduire les conflits avec les villageois de la région, dus le plus souvent à des dommages causés aux récoltes par des animaux sauvages. Les villageois ont le droit de ramasser de la paille pour couvrir leurs toits et pour servir de litière au bétail. De plus, les villages aux alentours du Parc reçoivent 50% des revenus provenant du tourisme pour des initiatives de développement rural. En décembre 1996, le Parc national de Royal Chitwan a signé un accord de coopération avec le Parc national de Dartmoor au Royaume-Uni, au titre du Partenariat et du Programme d'Echanges financés par l'Union européenne qui permettent des échanges de personnel, des visites d'étude et des programmes de formation.

Action requise

Le Bureau reconnaît le rôle que les Parcs nationaux de Royal Chitwan au Népal et de Kaziranga en Inde continuent à jouer dans la protection du grand rhinocéros à une corne du Sud de l'Asie, et encourage le Centre à coopérer avec les Etats parties et la Convention CITES pour maintenir les succès assurés jusqu'à présent.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1997

Néant

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 21 BUR IV.B.28

Le Bureau a noté avec satisfaction que ce site abritait une population de plus de 400 grands rhinocéros à une corne et que ce succès était en partie dû à la coopération entre l'armée népalaise et le personnel du Parc national de Royal Chitwan pour les activités de lutte contre le braconnage.

Le Bureau a été informé que 80% de la population totale (soit environ 2.000 spécimens) de grands rhinocéros à une corne - espèce limitée aux pays du sud de l'Asie - se trouvaient dans les sites du patrimoine mondial de Kaziranga (Inde ; 1.200) et Royal Chitwan (Népal ; 400). Toutefois, le Bureau a pris note que le braconnage intensif pouvait rapidement conduire à une forte diminution des populations de rhinocéros comme c'est le cas pour le site du patrimoine mondial de Manas (Inde), site figurant sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Le Bureau a encouragé le Centre à faciliter la coopération entre le personnel du Parc national de Royal Chitwan (Népal), du Parc national de Kaziranga et du Sanctuaire de faune de Manas (Inde), tous trois sites du patrimoine mondial, et avec la Convention CITES, pour pouvoir mettre en commun les renseignements sur les itinéraires commerciaux des cornes de rhinocéros et les activités des bandes de braconniers agissant dans un but commercial. Le but de cette collaboration est d'assurer la continuité du rôle que les sites du patrimoine mondial ont joué dans la préservation du rhinocéros dans le Sud de l'Asie.