1.         Parc national de Taï (Côte d'Ivoire) (N 195)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1982

Critères  (vii)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/195/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1983-1990)
Montant total approuvé : 49 500 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/195/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/195/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1990

Comme suite à une coopération déjà ancienne entre le Secrétariat et les autorités ivoiriennes, un projet d'assistance préparatoire pour la préparation d'un projet intégré de sauvegarde, qui prenne en considération les besoins des populations vivant aux alentours du site, a été lancé. Le document de projet qui sera préparé grâce à cette assistance préparatoire devrait être finalisé à la fin de 1990 et devrait alors être soumis pour financement à des donneurs multilatéraux comme le PNUD.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1990

Néant

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 14 BUR IV.A.16

Le Bureau a noté que le Président avait approuvé l'allocation d'un montant de 7.500 dollars au titre de l'assistance préparatoire en vue d'élaborer un projet de coopération technique pour le développement d'une zone tampon qui pourrait profi­ter à la population locale vivant autour du parc. Entre-temps, toutefois, le Bureau s'est inquiété de rapports faisant état de l'existence, dans la région, d'un important braconnage à but commercial touchant notamment les céphalophes de Maxwell. Il a été informé qu'une réunion devait avoir lieu à Abidjan (Côte d'Ivoire) le 27 juin 1990 avec le concours de l'Unesco, du PNUD et de plusieurs institutions nationales, au cours de laquelle des propositions visant à lancer un projet pilote pour la conservation de ce site seraient examinées. Le Bureau a demandé au Secrétariat qu'en fonction des résultats de cette réunion, il prenne contact avec les autorités ivoiriennes pour les encourager à proposer l'inclusion de ce site dans la Liste du patrimoine mondial en péril.