1.         Bam et son paysage culturel (Iran (République islamique d')) (C 1208bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2004

Critères  (ii)(iii)(iv)(v)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril   2004-2013

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

Voir décision 31 COM 7A. 22

Mesures correctives identifiées

Voir décision 31 COM 7A.22 

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1208/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2004-2004)
Montant total approuvé : 50 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1208/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé au bien : 568 000 dollars EU (2004-2007) provenant du fonds-en-dépôt UNESCO-Japon ; 300 000 dollars EU (2005-2008) provenant du fonds-en-dépôt UNESCO-Italie ; 20 000 dollars EU (2004) provenant du fonds-en-dépôt italien de la Banque mondiale.

Missions de suivi antérieures

Depuis janvier 2004 : plusieurs missions UNESCO.

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Absence d’un plan de gestion globale ;

b) Les limites du bien inscrit dans des conditions d’urgence ne correspondaient pas au texte écrit du dossier original de proposition d’inscription ;

c) Pressions du développement liées au processus de reconstruction à la suite du désastre.

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1208/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2011

L’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation du bien le 31 janvier 2011. Le rapport contient des informations générales justifiant la déclaration de valeur universelle exceptionnelle du bien. La mission de suivi réactif sur le bien, demandée par le Comité du patrimoine mondial, n’a pas été effectuée en raison d’engagements de dernière minute non prévus par l’État parti.

En ce qui concerne les actions mises en œuvre sur le bien au titre des mesures correctives identifiées, l’État partie rapporte ce qui suit :

a) Plan de gestion et autres outils de planification

Le plan de gestion globale a été adopté en 2010 par le Conseil supérieur iranien de l’Architecture et de l’Urbanisme, en tant qu’annexe au plan directeur urbain spécial existant pour la ville de Bam. Le plan global pour la conservation de la citadelle de Bam qui a également été mis à jour inclut désormais des actions précises pour chaque secteur de la citadelle et a déjà été utilisé pour guider les actions de conservation durant 2010. De plus, le plan archéologique global du bien et le plan de définition de ses limites ont été finalisés. Le rapport indique que le plan de promotion et d’amélioration du tourisme doit encore être achevé. Des séminaires professionnels et des réunions du comité directeur ont eu lieu pour soutenir la communication des résultats, d’autres réunions étant attendues avec le ministère du Logement pour contrôler les travaux de construction à Bam. L’adoption de règles et règlements pour Bam et son paysage culturel serait encore en suspens. Aucun calendrier précis n’a été fourni concernant l’achèvement des travaux prévus.

b) Dispositions et ressources de gestion

Le service de sauvegarde et le bureau du patrimoine mondial (ICHHTO) ont été établis et sont maintenant dotés de personnels et de ressources pour les rendre pleinement opérationnels, notamment capables d’assurer le suivi des sites dans l’ensemble du bien et de la zone tampon. L’exode à partir des zones rurales vers la ville a conduit à une augmentation du prix des terrains autour de la zone et peut constituer une menace pour l’existence des jardins de ville]. L’ICHHTO a contrôlé ce phénomène dans les limites de la ville et continue de superviser les zones environnantes avant de délivrer des autorisations.

Il y a eu acquisition de matériels et d’équipements, mais l’État partie indique avoir encore besoin de recevoir un soutien pour se procurer des équipements destinés aux interventions de conservation.

S’agissant des ressources humaines, les efforts pour développer les capacités, y compris la formation en interventions et en travaux archéologiques, ont continué d’assurer la préservation du savoir-faire traditionnel et, par conséquent, l’entretien du bien à long terme.

c) Conservation du bien

Les travaux ont été poursuivis pour l’élimination des débris, la stabilisation d’urgence et la restauration de zones, en étant essentiellement concentrés sur la récupération d’espace destiné à l’usage public. Ces travaux ont été parfaitement documentés et un système de suivi unifié a également été mis en place pour assurer la conformité avec les normes développées pour la conservation. Des recherches ont également été menées sur les ressources en eau, le développement d’un plan d’urbanisme, la documentation et la préservation des fouilles archéologiques.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives notent avec satisfaction la mise en oeuvre soutenue des mesures correctives identifiées pour le bien et les progrès accomplis pour récupérer la zone historique. Ils souhaitent souligner l’importance d’une pleine coopération avec le ministère du Logement pour veiller à ce que les travaux de construction de Bam n’affectent pas les attributs du bien et pour contrôler le développement dans les zones environnantes, afin que le paysage étayant la valeur universelle exceptionnelle soit pleinement protégé. 

Décision adoptée: 35 COM 7A.26

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-11/35.COM/7A.Add,

2. Rappelant la décision 34 COM 7A.24, adoptée à sa 34e session (Brasilia, 2010),

3. Prend note de l'engagement soutenu de l'État partie en faveur de la conservation et de la protection du bien et l'encourage à poursuivre ses efforts, en particulier en ce qui concerne le contrôle de la construction et la protection du paysage;

4. Encourage également la communauté internationale à continuer de soutenir les travaux de conservation avec l'expertise technique et le financement requis;

5. Réitère sa demande d'inviter une mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ ICOMOS sur le bien pour faire le point sur l'état de conservation actuel et pour évaluer si l'état de conservation souhaité a été atteint;

6. Demande également à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial un rapport d'avancement sur la mise en oeuvre des mesures correctives d'ici le 1er février 2012 pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 36e session en 2012 ;

7. Décide de maintenir Bam et son paysage culturel (République islamique d'Iran) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 35 COM 8C.2

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Faisant suite à l'examen des rapports sur l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-11/35.COM/7A, WHC-11/35.COM/7A.Add, et WHC-11/35.COM/7A.Add.Corr),

2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :