1.         Masjed-e Jāme’ d’Ispahan (Iran (République islamique d')) (C 1397)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2012

Critères  (ii)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1397/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1397/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1397/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2014

L'État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation du bien le 30 janvier 2014 ; Il fait état des progrès accomplis concernant ce qui suit :

L’État partie a exprimé sa volonté d’inviter et d’accueillir une mission consultative de l’ICOMOS, comme demandé par le Comité du patrimoine mondial. La mission consultative n’avait pas eu lieu au moment de la préparation du présent rapport. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

L’État partie a consacré des efforts à la révision du projet de Meydan-e Atiq, en tenant compte des problèmes de structure, de sécurité et de conception soulevés par le Comité. Selon la proposition actuelle, il n’est prévu aucune liaison structurelle entre les nouvelles galeries et les murs historiques de la mosquée. Un large passage piétons grâce à la nouvelle conception de la porte d’entrée et les ouvertures en forme d’arc fournira un accès à la cour, lors des grandes manifestations.

Par ailleurs, les informations fournies par l’État partie indiquent que la conception du projet est conforme à la tradition de conception urbaine locale et à l’environnement de la mosquée. Il est recommandé que le Comité accueille favorablement les progrès accomplis dans la révision du projet avec la prise en compte des recommandations formulées à sa dernière session.

En ce qui concerne la recommandation sur le renforcement de la protection de la zone tampon, cette zone tampon a été intégrée dans le plan directeur d’Ispahan. Compte tenu des informations fournies sur le plan de développement urbain et le plan de revitalisation de l’axe historique, le développement, l’adoption et la mise en œuvre d’un plan intégré de conservation et de gestion sont des mesures impératives, de même que le sont les mécanismes de suivi du développement urbain. Par conséquent, il est recommandé que le Comité demande à État partie de développer, d’adopter et de mettre en œuvre, de toute urgence, un plan intégré de conservation et de gestion,  d’élaborer des mécanismes de suivi du développement urbain, et de fournir ces informations au Centre du patrimoine mondial et aux Organisations consultatives pour examen.

Décision adoptée: 38 COM 7B.15

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-14/38.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 37 COM 7B.63, adoptée à sa 37e session (Phnom Penh, 2013),
  3. Note les progrès accomplis dans la révision du projet de Meydan-e Atiq en réponse à la demande du Comité ;
  4. Demande à l’État partie de développer, d’adopter et de mettre en œuvre un plan intégré de conservation et de gestion, et d’élaborer des mécanismes de suivi du développement urbain ;
  5. Réitère sa recommandation à l’État partie d’entreprendre des évaluations d’impact patrimonial pour tout projet d’aménagement de la zone tampon, tels que les autres projets de réhabilitation de l’environnement du bazar historique, et ce, afin de garantir qu’aucun projet d’aménagement n’ait d’impact négatif sur le bien et son cadre général ;
  6. Accueille favorablement l’invitation de l’État partie d’accueillir la mission consultative de l’ICOMOS, pour examiner la manière dont les demandes du Comité ont été abordées au moment de l’inscription ;
  7. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2015, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des recommandations ci-dessus mentionnées, incluant un résumé sommaire d’une page, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 40e session en 2016.