jump to the content

Etat de conservation (SOC)

Parc national du Simien

Parc national du Simien
  Éthiopie
Date d'inscription : 1978
Fiches d'inscriptions (année) : 1978
Catégorie : Naturel
Critères : (vii)(x)
Liste en péril : Oui
Voir la page web du site inscrit
Documents, inscription, décisions, rapports...
Lire la déclaration de VUE
Menaces*
  • Identité, cohésion sociale, modifications de la population locale / des communautés
  • Infrastructures de transport de surface
  • Modification du régime des sols
  • Élevage de bétail / pacage d’animaux domestiques
  • Autres menaces :

    populations déclinantes de loups et bouquetins d'Abyssinie (Walia ibex) ainsi que d'autres espèces de grands mammifères

Inscriptions sur la Liste en péril
Année: 1996
Menaces sur le bien :

Le Comité du patrimoine mondial a décidé d'inscrire le Parc national du Simien sur la Liste du patrimoine mondial en péril par suite d'une évidente détérioration de la population de walia ibex en raison de la présence humaine et de la culture de zones très importantes dans son périmètre. D'autres grands mammifères caractéristiques du site, comme le guib harnaché et le potamochère sont devenus extrêmement rares.

La construction d'une route et le développement de la population humaine dans l'enceinte du site constituent de nouvelles menaces pour les valeurs du Parc, qui a été l'un des premiers sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

La décision d'inscrire ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril n'avait toutefois pas été approuvée par les autorités régionales de Bahir Dar où est situé le site. Le Département éthiopien de la Faune sauvage et des Parcs nationaux et le Bureau de l'UNESCO à Addis-Abeba s'efforcent donc de fournir davantage d'informations aux autorités régionales sur la signification et les conséquences de la décision du Comité et de les inciter à la considérer de manière positive. 



* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.