1.         Mont-Saint-Michel et sa baie (France) (C 80ter)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1979

Critères  (i)(iii)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/80/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/80/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/80/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2003

Le Ministère français de l’Ecologie et du Développement durable a informé le Secrétariat le 18 février 2003 de programmes de protection et de promotion du Mont-Saint-Michel et sa baie.La protection et la mise en valeur du Mont-Saint-Michel et de sa baie font l’objet de deux programmes, initiés par le gouvernement en 1995. Il s’agit, d’une part, du projet de rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel, qui concerne l’îlot lui-même et son ancrage au continent et, d’autre part, de l’Opération Grand site, qui concerne l’ensemble des cantons riverains de la baie concernés par le patrimoine mondial.

1. Le projet de rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel : ce projet est placé sous la maîtrise d’ouvrage de collectivités locales, réunies en syndicat mixte, dans lequel la région de Basse-Normandie tient une place prépondérante. La complexité du projet a nécessité une longue phase d’études préalables et de concertation qui vient de s’achever avec la clôture des enquêtes publiques. Les différents éléments de ce programme sont aujourd’hui arrêtés dans leurs grandes lignes. Il s’agit : d’un nouveau barrage sur le Couesnon ; d’un pont-passerelle permettant d’accéder au Mont-Saint-Michel ; d’une navette de desserte ; de parcs de stationnement à terre.

Ces éléments ont fait l’objet de concours de maîtrise d’œuvre, dont les lauréats ont été désignés. Le document joint présente les projets lauréats.

2. L’Opération grand site : la baie du Mont-Saint-Michel s’étendant sur deux régions administratives, ce programme, piloté par les directions régionales de l’environnement de Bretagne et de Basse-Normandie, s’organise en partenariat avec les collectivités locales concernées. Deux programmes techniques ont été définis, permettant de prévoir des travaux et aménagements visant à mieux gérer les espaces protégés au titre des sites classés, à améliorer la qualité de l’ensemble des paysages et à mieux mettre en valeur les richesses patrimoniales de la baie. Parallèlement, l’État poursuit une réflexion pour étendre les protections au titre des sites classés et inscrits, en particulier dans les espaces proches du projet de rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel et notamment au sud du lieu-dit La Caserne.

Enfin, le préfet de la Manche met en place un observatoire de la fréquentation qui contribuera durablement à la définition d’aménagements et d’équipements en accord avec la capacité d’accueil de la baie du Mont-Saint-Michel.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 27 COM 7B.61

Le Comité du patrimoine mondial [37],

1. Prenant note de la mise en place du projet de rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel élaboré par l'Etat partie,

2. Félicite l'Etat partie de sa mobilisation permanente pour la protection du bien du patrimoine mondial ;

3. Recommande à l'Etat partie de tenir compte des besoins des résidents du Mont-Saint-Michel dans la mise en œuvre du projet ;

4. Demande au Centre du patrimoine mondial de continuer à travailler avec l'Etat partie et de tenir le Comité informé.

[37] Décision adoptée sans discussion.