1.         Ville de Luang Prabang (République démocratique populaire lao) (C 479bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1995

Critères  (ii)(iv)(v)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/479/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1994-1998)
Montant total approuvé : 92 242 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/479/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

juillet 1999: mission du Centre du patrimoine mondial; septembre 2000: mission Centre du patrimoine mondial / Convention France-UNESCO;  avril 2002: mission conjointe Centre du patrimone mondial/ICOMOS de suivi réactif 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/479/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2003

Conformément à la décision 26COM21(b)54, le Directeur général de l’UNESCO a, dans une lettre du 12 août 2002, informé Monsieur Tadao Chino, président de la Banque asiatique de développement (BAsD), des inquiétudes du Comité. Dans sa réponse datée du 16 septembre, M. Chino a fait référence au mécanisme de consultation établi entre la BAsD et l’UNESCO en vue d’assurer une meilleure coordination entre la Maison du Patrimoine (MdP) du Département provincial de l’Information et de la Culture et la Direction administrative de l’aménagement urbain pour la mise en œuvre du plan de conservation. La mission de suivi de l’UNESCO (24-28 février 2003), composée d’un membre du personnel du Centre, du sénateur-maire de Chinon (France) responsable du programme de coopération décentralisée et d’un expert de la Convention France-UNESCO, a participé au Comité national interministériel pour le patrimoine présidé par le ministre de l’Information et de la Culture à Vientiane, mais aussi au Comité du patrimoine local à Luang Prabang, ainsi qu’à une inspection sur place en compagnie du vice-premier ministre des Affaires étrangères, du ministre de la Justice, du vice-ministre de la Construction, du directeur général adjoint de la Commission de l’urbanisme, du gouverneur de Luang Prabang et d’autres hauts responsables.

Le rapport d’avancement sur la mise en œuvre des mesures correctives en 6 points présenté à la réunion du Comité du patrimoine local fait état des résultats suivants :

Malgré ces efforts positifs, quelques cas de constructions constituant une violation du PSMV ont été enregistrés en 2002 depuis l’adoption officielle des mesures correctives par l’Etat partie.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 27 COM 7B.50

Le Comité du patrimoine mondial [32],

1. Rappelant la décision 26 COM 21(b)54 qui exprime des inquiétudes à propos du nombre croissant de violations du Plan de Sauvegarde et de Mise en valeur (PSMV) de Luang Prabang, notamment les travaux publics effectués par l'Autorité administrative de l'aménagement urbain (UDAA) dans le cadre du programme de la Banque asiatique de développement pour les villes secondaires, travaux qui compromettent les valeurs de patrimoine mondial de la ville de Luang Prabang,

2. Réaffirmant la fragilité de ces valeurs basées sur le lien entre environnement naturel et environnement bâti, la morphologie urbaine traditionnelle et la fusion entre les architectures traditionnelles laotienne et française,

3. Notant avec satisfaction les résultats positifs produits par la mise en œuvre des mesures correctives en 6 points pour sauvegarder le bien et la contribution à cet effort de l'Agence française de développement, de la Commission européenne et de la Région Centre du patrimoine mondial à travers le programme de coopération entre Chinon, Luang Prabang et l'UNESCO,

4. Exprimant son inquiétude devant les perpétuels incidents de construction illicite et de violation du plan de conservation (PSMV), auxquels s'ajoute l'augmentation de la circulation automobile dans la zone protégée principale,

5. Demande à l'Etat partie de : 

(a) fournir un rapport au Centre du patrimoine mondial, avant le 1er février 2004, sur les progrès accomplis dans la mise en oeuvre des mesures correctives, afin que le Comité du patrimoine mondial puisse examiner l'état de conservation du bien à sa 28e session, en 2004,

(b) déployer tous les efforts possibles pour sensibiliser l'opinion publique et faire respecter le plan de sauvegarde (PSMV),

(c) prendre les mesures nécessaires pour réduire la circulation automobile et la pollution sonore, dont les impacts se font sentir sur la zone principale du bien du patrimoine mondial.

[32] Décision adoptée sans discussion.