1.         Anciens ksour de Ouadane, Chinguetti, Tichitt et Oualata (Mauritanie) (C 750)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1996

Critères  (iii)(iv)(v)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/750/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1995-2001)
Montant total approuvé : 119 632 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/750/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

février-mars 2002: mission d'experts

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/750/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2003

Centre du patrimoine mondial :

En septembre 2002, le Centre a participé à la revue à mi-parcours du Projet « Sauvegarde et valorisation du patrimoine culturel mauritanien » (PSVPCM) co-financé par le gouvernement mauritanien et la Banque mondiale. Suite à la révision de l’ensemble des composantes de ce projet, le Projet pilote «Sauvegarde et développement des quatre villes du patrimoine mondial en Mauritanie», élaboré par le Centre, a été intégré au Projet PSVPCM. La somme de 1.245.000 dollars E.U. a été attribuée par l’Etat partie, avec l’appui de la Banque mondiale (IDA/BIRD), pour la mise en œuvre de ce Projet.

Une Convention tripartite a été signée entre le gouvernement de la République islamique de Mauritanie, la Banque mondiale et l’UNESCO, visant à la mise en œuvre des activités dans les quatre villes mauritaniennes du patrimoine mondial au titre du Projet pilote. L’ensemble des activités du Projet pilote sera réalisé par le Bureau d’études français ACT Consultant, associé à un bureau d’étude mauritanien, tous deux sélectionnés suite à un appel d’offres restreint. Au titre du contrat signé avec le Secrétariat permanent du PSVPCM, ce Bureau doit atteindre les objectifs suivants :

-  Elaborer les schémas directeurs des quatre villes anciennes, ainsi que les orientations techniques et méthodologiques de leur réhabilitation ;

-  Elaborer une stratégie visant à encadrer toutes les initiatives de réhabilitation des centres historiques des villes anciennes et à engager le développement socio-économique durable des communautés locales de ces villes ;

-  Tester la faisabilité de cette démarche d’intervention par la mise en œuvre de programmes tests de travaux.

Ce Projet est placé sous la coordination technique du Centre du patrimoine mondial et un montant de 40 860 dollars E.U. est réservé à la supervision des travaux. Le début des travaux dans les quatre villes de Chinguetti, Ouadane, Tichitt et Oualata est prévu pour le mois de juin 2003. La durée du Projet pilote est estimée à 15 mois. A l’achèvement du projet pilote, et en vue d'assurer sa durabilité,  le Bureau d’études devra proposer la création et la mise en place d’une structure permanente de conseil sur les questions de conservation, réhabilitation et construction dans les centres anciens. Il faut envisager la possibilité de rattacher cette structure à une entité nationale pérenne. A cette fin, le Bureau d’études recrutera quatre techniciens qui auraient vocation à la fin du projet à intégrer le personnel communal. Ils seront formés non seulement à la mise en œuvre des mesures de sauvegarde mais aussi à la gestion urbaine.

Le rapport provisoire relatif à la réalisation, par un cabinet tunisien, TEC, d’un audit organisationnel des institutions culturelles en Mauritanie, a été rendu public en présence de la Banque Mondiale, de tous les responsables des institutions concernées et du Centre du patrimoine mondial. Ce rapport comprend un ensemble de recommandations et un plan d’action visant à établir une coordination institutionnelle fondée sur la définition des compétences des organismes, et notamment de la Fondation Nationale de Sauvegarde des Villes Anciennes (FNSVA). La Banque mondiale a appelé les responsables du Projet PSVPCM à finaliser dans les meilleurs délais avec TEC les propositions de renforcement institutionnel et à identifier les mesures d’accompagnement qui pourront être mises en place avec l’appui du Projet PSVPCM. Parallèlement, le développement communal des quatre ksour pourrait être accompagné et renforcé par la mise en place d’une coopération décentralisée et de jumelages entre des villes européennes et les quatre villes anciennes, sur la base des réformes de la décentralisation en cours en Mauritanie. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 27 COM 7B.40

Le Comité du patrimoine mondial [26],

1. Félicite l'Etat partie pour les efforts entrepris pour la sauvegarde des valeurs exceptionnelles des villes anciennes, qui se sont traduits par l'intégration du Projet-pilote « Sauvegarde et Développement des villes du patrimoine mondial en Mauritanie » au Projet pour la Sauvegarde et la Promotion du patrimoine culturel mauritanien (PSVPCM) ;

2. Appelle la communauté internationale à soutenir l'engagement des autorités mauritaniennes, afin de pouvoir mettre en place l'ensemble des réformes nécessaires pour assurer la continuité des actions du Projet pilote ;

3. Encourage l'Etat partie à intégrer ces actions à l'ensemble des réformes en cours visant à encadrer les transformations de la société mauritanienne, et notamment à la stratégie de la lutte contre la pauvreté adoptée par le gouvernement mauritanien ;

4. Invite l'Etat partie, à la suite de la finalisation de l'audit organisationnel des institutions culturelles en Mauritanie, et en consultation avec le Centre du patrimoine mondial, à définir et établir la structure de l'organisme compétent et spécialisé en gestion et conservation des biens du patrimoine mondial, y compris ses antennes intégrées aux municipalités dans les quatre villes anciennes.

[26] Décision adoptée sans discussion.