1.         Île d'Henderson (Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord) (N 487)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1988

Critères  (vii)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/487/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1990-1990)
Montant total approuvé : 8 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/487/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/487/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2003

L’Etat partie a présenté une mise à jour en réponse à la demande du Comité et a informé le Centre de ce qui suit : Le plan de gestion d’Henderson existe depuis un certain nombre d’années, mais il doit cependant être finalisé. L’Etat partie a informé le Centre qu’aucun travail significatif n’a été fait à cet égard depuis la dernière réunion du Comité du patrimoine mondial. Cela est dû en grande partie aux difficultés d’accès à l’île d’Henderson et aux autres priorités de la communauté. La préparation d’une version finale du plan de gestion a été approuvée par le Conseil et la population de l’île.

Jusqu’à la fin de 2002 Pitcairn bénéficiait du service irrégulier, mais à date fixe, de la compagnie de porte-conteneurs P&O. Malheureusement, les départs ne semblaient jamais coïncider avec les disponibilités des écologistes chargés de finaliser le plan de gestion. Le service de porte-conteneurs est maintenant arrêté et a été remplacé par un service d’affrètement qui a été mis en place pour le transport des officiels entre l’île et le continent.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 27 COM 7B.22

Le Comité du patrimoine mondial [13],

1.         Rappelle que l'Etat partie devait mettre en œuvre, de façon urgente, le plan de gestion de 1995 pour ce site, dont les dispositions prévoyaient l'amélioration continue (sur la base des données reçues et des enseignements tirés de l'expérience) ;

2.         Demande à l'Etat partie de fournir au Centre du patrimoine mondial d'ici le 1er février 2004 une copie du plan de gestion, afin que le Comité du patrimoine mondial puisse examiner l'état de conservation du bien à sa 28e session, en 2004.

[13] Décision adoptée à la suite d'un amendement écrit de l'Etat partie.