1.         Forêt Bialowieza (Bélarus,Pologne) (N 33ter)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1979

Critères  (ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/33/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/33/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/33/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2003

Centre du patrimoine mondial

La Commission nationale du Bélarus a présenté un rapport sur la situation du site, daté du 10 septembre 2002, qui contient les informations suivantes :

1. Le nom du site a été modifié suite au décret du Président du Bélarus en date du 16 mars 1999. Cela n’a eu aucune incidence sur le statut juridique du site.

2. En ce qui concerne l’abattage de 17 parcelles de forêt relique et de 200 000 mètres cubes de forêt, le rapport indique que cela est dû à l’apparition de bostryches. Le statut de patrimoine mondial ne s’applique qu’à l’aire de conservation absolue où aucune coupe claire n’a été effectuée, si ce n’est dans d’autres zones fonctionnelles.

3. En ce qui concerne la chasse à des fins commerciales, il indique que la chasse au loup est permise car le nombre de loups a augmenté. Dans le cadre du projet FEM sur la “protection de la biodiversité de la forêt Belovezhskaya Pushcha”, le comptage des animaux a été fait et des recommandations ont été formulées.

4. Le système de drainage était déjà installé dans les années 1960 – son impact négatif sur les écosystèmes adjacents est désormais stabilisé et les aires se couvrent progressivement de forêt. De petites citernes d’eau sont en place.

5. En ce qui concerne le réservoir de gaz, le rapport précise qu’aucune construction de ce type n’est entreprise à l’intérieur ou à proximité du site du patrimoine mondial.

Dans un rapport du Directeur du Parc national polonais reçu le 11 septembre 2002, il est écrit que, suite à des années d’extrême sécheresse, on a observé la perte de forêts d’épicéas et la dispersion des bostryches. Tout le bois mort a été débité et enlevé de la forêt.

UICN

L’UICN a reçu un grand nombre de lettres et de courriers électroniques d’ONG locales et internationales, et de personnes préoccupées par l’état de conservation de ce site transfrontalier. Elles signalent, en particulier, de vastes opérations de coupe claire autour du site dans les deux pays, l’abattage d’arbres plus que centenaires et s’inquiètent du traitement de l’infection de bostryches et des arbres abattus, qui ont des impacts négatifs sur le site.

L’UICN note, cependant, que les informations reçues de ces divers organismes et individus contredisent souvent celles qui ont été reçues des deux Etats parties, que ce soit dans des courriers ou dans des discussions avec le personnel de l’UICN. En conséquence, l’UICN recommande vivement qu’une mission commune de suivi UICN/UNESCO soit invitée aux fins d’obtenir des informations de première main sur l’état de conservation du site et de rencontrer les différents acteurs dans chaque pays. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 27 COM 7B.14

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Prend note des informations fournies les deux Etats parties;

2. Encourage l'UNESCO et l'UICN à entreprendre une mission de suivi réactif pour visiter le site en 2003, en coopération avec les Etats parties, afin d'étudier l'état de conservation du bien et les possibilités d'une coopération de gestion transfrontalière et pour rencontrer tous les acteurs concernés de la Pologne et de  Belarus ;

3. Demande que le rapport de mission soit soumis pour examen au Comité du patrimoine mondial à sa 28e session, en 2004.