1.         Rizières en terrasses des cordillères des Philippines (Philippines) (C 722)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1995

Critères  (iii)(iv)(v)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    2001-présent

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/722/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1994-2001)
Montant total approuvé : 153 200 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/722/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

septembre 2001: mission conjointe UICN / ICOMOS de suivi réactif;  octobre 2002: mission du Centre du patrimoine mondial et du Conseiller régional de l’UNESCO pour la Culture dans la région Asie-Pacifique 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/722/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2003

Centre du patrimoine mondial :

Lorsque de la suppression en mars 2002 de l’Equipe spéciale des Rizières en terrasses de Banaue (BRTTF) chargée de la gestion du bien du patrimoine mondial des Rizières en terrasses des Cordillères des Philippines, l’UICN a fait part de sa préoccupation à la Commission nationale philippine pour l’UNESCO (UNACOM). L’UICN a demandé des clarifications sur les raisons de la suppression de la BRTTF et sur l’intention du gouvernement de créer un nouvel organisme de gestion pour la remplacer. L’UNACOM a informé l’UICN et le Centre du patrimoine mondial que le gouvernement provincial de la province d’Ifugao avait créé le Bureau des Rizières d’Ifugao et du patrimoine culturel (IRTCHO), financé par le gouvernement provincial et la Commission nationale de la Culture et des Arts (NCCA). Le gouvernement provincial avait fourni environ 40 000 dollars E.U. pour commencer le travail de réhabilitation des réseaux d’irrigation des rizières, tandis que la NCCA allouait environ 1 million de dollars E.U. aux programmes de conservation.

Dans le rapport sur l’état de conservation du bien daté du 14 mars 2003, l’Etat partie a informé le Centre que l’IRTCHO est maintenant responsable de l’actualisation et de la mise en œuvre du Plan directeur des Rizières en terrasses d’Ifugao, et que plusieurs projets sont en cours pour lutter contre l’érosion du paysage – notamment le Projet de démonstration du système d’exploitation agricole à Banaue, ou le Projet d’aménagement routier de Batad.

Au niveau national, il a été créé un organisme consultatif constitué de l’UNACOM, de la NCCA, du Comité national des Sciences marines (NCMS), du Comité pour la Culture de l’UNACOM, et du Bureau du Gouverneur. Son objectif : superviser la gestion des rizières en terrasses.

Le Centre du patrimoine mondial et le Conseiller régional de l’UNESCO pour la Culture dans la région Asie-Pacifique ont organisé une mission sur le site du 12 au 19 octobre 2002 ; cela a permis d’établir un plan de travail et un calendrier de mise en œuvre de l’assistance technique d’urgence (75 000 dollars E.U.) allouée par le Comité à sa 25e session. Les autorités nationales compétentes ont approuvé ce plan de travail en février 2003. Le Centre a été informé qu’un contrat d’activité et de financement a été établi avec l’IRTCHO pour entreprendre des activités, conformément au plan de travail approuvé. La première évaluation et l’atelier des parties prenantes auront lieu du 21 au 26 juillet 2003. La réunion étudiera les réalisations par rapport aux objectifs fixés par le plan de gestion de 1994 et analysera toutes les interventions physiques (irrigation, réparation des murets des terrasses, replantation sur les bassins versants, etc.), nécessaires à la relance de la production de riz dans les cinq groupes de terrasses constituant le bien.

 

Détails complémentaires :

Erosion naturelle due au manque d’entretien. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 27 COM 7A.25

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant étudié l'état de conservation du bien ;

2. Recommande que l'Etat partie étudie tous les moyens de permettre au Bureau des Rizières d'Ifugao et du patrimoine culturel (IRTCHO) de réunir et d'utiliser des fonds autres que les subventions fournies par la Commission nationale pour la Culture et les Arts (NCCA), et développe la participation active des parties prenantes à son travail ;

3. Demande à l'UNESCO, aux organisations consultatives et aux autres partenaires internationaux de soutenir et de renforcer les activités de coopération internationale avec les autorités nationales et locales compétentes, en mobilisant l'assistance internationale appropriée dans toute la mesure du possible ;

4. Demande que l'Etat partie fournisse un rapport, avant le 1er février 2004, sur l'avancement de la mise en œuvre des mesures correctives recommandées par la mission UICN-ICOMOS de septembre 2001, pour étude par le Comité à sa 28e session, en 2004 ;

5. Décide de maintenir le bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 27 COM 8B.2

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Faisant suite à l'examen des rapports sur l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-03/27.COM/7A),

2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :