1.         Ville historique de Zabid (Yémen) (C 611)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1993

Critères  (ii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril   2000-présent

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/611/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1994-2003)
Montant total approuvé : 154 167 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/611/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

novembre 1999: mission de l'UNESCO ; mai 2001: mission conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; septembre-octobre 2001: mission du Centre du patrimoine mondial;  février 2002:  mission d'experts du Centre du patrimoine mondial ;  juin 2002:  mission du Centre du patrimoine mondial

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/611/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2003

Centre du patrimoine mondial :

Lors d'une mission du Centre du patrimoine mondial au Yémen, en juin 2002, une réunion de tous les partenaires impliqués dans la préservation de Zabid a été organisée, en vue de définir un modus operandi et de coordonner l'ensemble des actions à mettre en œuvre pour la sauvegarde de cette ville. Les éléments nécessaires pour l'élaboration d'un Plan préliminaire de sauvegarde et de développement de la ville de Zabid ont aussi été recensés. Ce Plan et son règlement d'application, préparé grâce à un financement au titre du Fonds en dépôt des Pays-Bas, a été soumis aux autorités en décembre 2002, lors d'une nouvelle mission du Centre au Yémen. Un plan d'action, élaboré par le Centre et définissant les rôles possibles et les responsabilités respectives de tous les acteurs sur place, a été approuvé par la GOHPCY (Organisation générale pour la préservation des cités historiques du Yémen). Une proposition de création d'une maison du patrimoine à Zabid, noyau d'une future unité technique et administrative responsable de la mise en oeuvre du Plan de conservation urbaine, a été également présentée par le Centre. Si les autorités devaient approuver et soutenir la création de cette Maison du patrimoine, le PNUD serait prêt à prendre en charge les frais liés au recrutement d'un volontaire des Nations Unies pour renforcer son personnel. Au cours de la mission de décembre 2002, il a été constaté que les conditions de la ville n'avaient pas changé et qu'il n'y avait pas encore de résultats visibles sur le terrain. Le projet de ramassage des ordures (financé par la GTZ allemande) a commencé et un marché hebdomadaire est en préparation sur l'esplanade de la Citadelle. Les projets d'infrastructure ont été retardés par suite de difficultés de mise en œuvre et sont maintenant prévus pour le deuxième semestre 2003 (assainissement, pavage, éclairage). La mission a aussi observé le manque persistant à Zabid d'une structure administrative et technique dotée de capacités et de ressources adéquates pour assurer la coordination et le suivi des différentes initiatives en cours pour la réhabilitation de la vieille ville. Cette situation d'incertitude risque de compromettre les efforts menés par les autorités yéménites en 2001, alors qu'un décret de gel de toutes constructions nouvelles avait été décidé par le Gouvernement. En avril 2003, le Centre a été informé que de nombreux chantiers de construction continuaient à Zabid. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 27 COM 12.4

Yémen : La ville historique de Zabid. Suivi de la mise en œuvre des mesures de sauvegarde

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Décide d'approuver 40 000 dollars EU sur les fonds de 2003.

Décision adoptée: 27 COM 7A.20

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Notant que, malgré l'engagement et le soutien du gouvernement, la situation a évolué lentement pour traiter les menaces qui avaient justifié l'inscription du bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril,

2. Engage vivement le gouvernement du Yémen à prendre des mesures immédiates pour faire appliquer l'interdiction de construire dans la vieille ville, décidée en 2001 et pour renforcer les organismes locaux chargés de la conservation du bien, notamment l'Unité locale de l'Organisation générale pour la préservation des villes historiques du Yémen (GOPHCY), éventuellement par le projet de création d'une Maison du patrimoine à Zabid ;

3. Recommande à l'Etat partie d'adopter et de commencer à mettre en œuvre, à titre temporaire, le Plan préliminaire de conservation urbaine préparé par le Centre du patrimoine mondial en décembre 2002, ainsi que ses dispositions réglementaires ;

4. Demande à l'Etat partie et au Centre du patrimoine mondial de continuer à travailler en étroite coopération et en consultation avec la population locale et tous les autres acteurs et partenaires concernés, pour finaliser le plan de conservation urbaine et coordonner les efforts en vue de la réhabilitation du bien ;

5. Demande à l'Etat partie de fournir avant le 1 février 2004 un rapport sur les progrès effectués dans le cadre des recommandations mentionnées ci-dessus pour examen par sa 28e session en juin/juillet 2004 ;

6. Décide de maintenir le bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 27 COM 8B.2

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Faisant suite à l'examen des rapports sur l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-03/27.COM/7A),

2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :