1.         Tombouctou (Mali) (C 119rev)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1988

Critères  (ii)(iv)(v)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    1990-présent

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/119/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1981-1995)
Montant total approuvé : 114 115 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/119/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

juin- juillet 1990: missions d'expert; Début 1994: mission UNESCO;  2002: mission de l'UNESCO 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/119/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2003

Centre du patrimoine mondial

Les mosquées de Tombouctou constituent un des sites du patrimoine mondial qui ont fait l’objet d’une évaluation, au cours de l’exercice de l’exercice du rapport périodique pour l’Afrique. Les trois mosquées de Sankore, Djingareyber et Sidi Yaya ont été inscrites sur la liste du Patrimoine mondial en péril en 1990. Tandis que de nombreuses actions in situ ont été initiées depuis 1994 dans le but d’améliorer leur état de conservation, la vieille ville de Tombouctou continue de subir de très fortes pressions dues au développement urbain, à une prise de conscience insuffisante quant aux valeurs du patrimoine urbain et aux difficultés pour promouvoir le tourisme.

Dans le but d’évaluer la  situation, le Centre du patrimoine mondial a pu, en 2002, envoyer une mission UNESCO à Tombouctou. Celle-ci a été organisée dans le cadre de l’accord bilatéral de coopération, pour la protection du patrimoine mondial culturel et naturel, entre le gouvernement italien et l’UNESCO. Le rapport de mission a mis en avant les problèmes que rencontre la vieille ville de Tombouctou. Ces problèmes sont les suivants :

·  l’absence d’un plan de conservation et de gestion pour trois sites du patrimoine mondial ;

·  la dégradation du tissu urbain ancien ;

·  les problèmes de délimitation des sites des trois mosquées et de leurs zones tampon ;

·  l’insuffisance des programmes de sensibilisation de la population locale et des autorités religieuses à la conservation du patrimoine urbain ;

 

Sur la base de ces constatations, la mission a recommandé certaines activités complémentaires, dans le but de sauvegarder la vieille ville et les trois mosquées comme une seule entité. Ces recommandations sont les suivantes:

·  Organiser deux ateliers à Tombouctou portant sur l’élaboration de plans de gestion des sites maliens du patrimoine mondial et sur la restauration du tissu urbain en terre en Afrique ;

·  Elaborer en partenariat avec les autorités maliennes, un plan de gestion afin de définir les objectifs de conservation à long terme des trois mosquées, et incluant la conservation des valeurs de la vieille ville ;

·  Organiser un projet pilote de restauration d’un morceau du tissu ancien

·  Réhabiliter et améliorer l’accès aux mausolées et aux cimetières ;

 

Enfin, dans le cadre des activités de formation du Programme Africa 2009, un professionnel travaillant pour la Mission Culturelle de Tombouctou, a participé en 2000 (Bénin) au 2ième Cours Régional sur la Gestion et la Conservation des sites du patrimoine culturel immobilier.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 27 COM 7A.16

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Prenant note du rapport de la mission UNESCO de 2002, ainsi que les recommandations ayant pour but la sauvegarde de la vieille ville de Tombouctou et des trois mosquées inscrites sur la Liste du patrimoine mondial en péril,

2. Remercie le gouvernement italien pour son soutien à la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial en Afrique ;

3. Rappelant l'évaluation de l'ICOMOS du dossier d'inscription en 1987, recommandant l'inscription de la vieille ville de Tombouctou sur la Liste du patrimoine mondial,

4. Invite l'Etat partie à mettre en œuvre, le plus possible, les recommandations faites par la mission de l'UNESCO et dans le cadre du rapport périodique pour l'Afrique, comme de considérer la possibilité de soumettre un nouveau dossier d'inscription pour étendre l'actuel bien du patrimoine mondial en incluant toute la ville ancienne de Tombouctou ; d'élaborer des plans de gestion pour les trois mosquées ; d'organiser deux ateliers de travail à Tombouctou sur l'élaboration d'un plan de gestion et sur la restauration de la structure urbaine en terre dans les villes historiques africaines ;

5. Décide de maintenir Tombouctou sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 27 COM 8B.2

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Faisant suite à l'examen des rapports sur l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-03/27.COM/7A),

2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :