1.         Parc national des Everglades (États-Unis d'Amérique) (N 76)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1979

Critères  (viii)(ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    1993-présent

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/76/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/76/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

mai 1999 : visite du site par le Centre du patrimoine mondial

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/76/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2002

L’UICN note que le Parc national des Everglades apparaît dans le programme inaugural des « Douze Projets prioritaires pour restaurer les Parcs des Etats-Unis d’Amérique » du ministère de l’Intérieur. Ce dernier prévoit de dépenser 4,1 millions de dollars pour améliorer le système Flamingo de traitement des eaux usées, qui absorbe 135 000 gallons (510 975 litres) par jour. Ce projet est destiné à améliorer le système de collecte et d’évacuation des eaux résiduaires pour le mettre en conformité avec les normes fixées par le Département de la Protection de l’environnement de Floride. L’UICN a reçu des rapports indiquant que le Corps du génie a autorisé l’exploitation minière de 218 848 ares dans la région des Everglades pour les dix prochaines années, soit plus du double des carrières de calcaire dans les zones humides protégées dans une région qui s’étend du Parc national des Everglades jusqu’à la ville de Miami. Dans cette zone appelée la « Ceinture des lacs » en raison du grand nombre de lacs artificiels créés par l’exploitation de carrières de calcaire depuis les années 1950, l’exploitation minière est autorisé depuis longtemps par les autorités de Floride. L’Agence pour la Protection de l’environnement (EPA) et le Ministère de l’Intérieur se sont opposés à la délivrance de permis en raison des dommages possibles aux habitats de la faune sauvage, des risques de pollution des réserves souterraines d’eau potable et du volume d’eau que les mines pourraient détourner en raison de l’augmentation des infiltrations provenant des Everglades. Tous les permis concernent les parties nord et est du Parc. Le Parc étudie la possibilité d’une augmentation des infiltrations d’eau. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 26 COM 21A.7

 

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Note avec satisfaction que les problèmes soulevés par l'UICN relatifs à la question récente des permis d'exploitation minière concernent des carrières de calcaire situées en dehors de la zone du patrimoine mondial et félicite l'Etat partie d'avoir décidé d'affecter 4,1 millions de dollars E.U. pour améliorer le traitement des eaux usées dans la région des Everglades ;

2. Invite l'Etat partie à coopérer avec le Centre et l'UICN à la préparation d'un rapport pour la 27e session du Comité en juin/juillet 2003, en indiquant les mesures qu'il a l'intention de prendre pour développer des plans d'action et définir les paramètres et les conditions qui permettent de suivre les progrès liés à la restauration de l'intégrité du site afin de faciliter les délibérations du Comité concernant le retrait éventuel du site de la Liste du patrimoine mondial en péril ;

3. Décide de maintenir le site sur la Liste du patrimoine mondial en péril.