1.         Paysage culturel de Sintra (Portugal) (C 723)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1995

Critères  (ii)(iv)(v)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/723/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1994-1994)
Montant total approuvé : 10 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/723/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

octobre-novembre 2000: mission conjointe UICN/ICOMOS 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Nécessité de mettre en place un programme de restauration 

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/723/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2002

En réponse à la demande formulée lors de la vingt-quatrième session du Comité, un rapport a été transmis au Secrétariat le 27 mars 2002. Le rapport est centré sur les mesures prises par les autorités portugaises pour la préservation et la réhabilitation des sites inscrits du Portugal. Il souligne qu’une série d’études, de plans et de projets ont été effectués pour sauvegarder ces biens, ce qui contribuera à maintenir et défendre le patrimoine naturel et culturel de Sintra. L’objectif de ces plans est d’agir dans les zones qui en ont le plus grand besoin afin de les améliorer et de les préserver, ainsi que de résister aux plans de développement qui se révèlent contraires aux critères en fonction desquels le site a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial. Le rapport mentionne que trois organismes sont responsables du site du patrimoine : le ministre de la Culture, l’Institut pour la préservation de la nature et le Conseil de Sintra. De plus, le rapport souligne que le Conseil de Sintra est responsable de toute action entreprise dans la ville de Sintra et que, par l’intermédiaire du Plan de rénovation des centres historiques, « un plan intégré pour la rénovation et l’amélioration de la ville de Sintra a été établi ». Ce plan couvre 12 programmes qui prévoient des actions efficaces dans différents secteurs et assure une gestion judicieuse et opportune de son patrimoine et qui seront développés de manière intégrée, sans perdre de vue le principe de préservation et de conservation de la ville de Sintra. Le rapport indique aussi que la réhabilitation, l’amélioration et la rénovation du site sont une priorité et que des brochures et documents ont été publiés à l’intention du public, afin d’associer la population à l’effort de revitalisation, développement et restauration de la ville de Sintra et de son paysage culturel. Le rapport souligne également qu’une entreprise – Parques de Sintra – Monte da Lua – a été créée en septembre 2000 en vue de coordonner les actions de rénovation et d’amélioration des zones situées dans le périmètre du site du patrimoine. Le rapport mentionne enfin que le plan de gestion du site est un programme sur lequel toutes les parties impliquées dans la protection du site se sont mises d’accord et qui vise à identifier les questions les plus importantes pour le site et leurs solutions. Ce plan de gestion doit être achevé fin 2002.

Par ailleurs, par lettre datée du 25 mars 2002, l’Etat partie a informé le Secrétariat qu’un projet de parking souterrain à Sintra a été abandonné.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 26 COM 21B.66

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Prend note du rapport soumis par l'Etat partie ;

2. Félicite les autorités portugaises des actions entreprises pour la préservation et la protection du site du patrimoine sur la Liste du patrimoine mondial ;

3. Rappelle les étapes pratiques recommandées par la mission conjointe UICN-ICOMOS et adoptées par le Bureau lors de sa 24e session extraordinaire: création d'un Comité consultatif du paysage culturel indépendant ; création d'un organe consultatif/association de résidents ; établissement d'un centre public d'information, de recherche et d'archivage ; ajustement de la zone de haute protection du parc naturel pour coïncider avec la zone constituant le cœur du site inscrit sur la Liste du patrimoine mondial ;

4. Prie instamment l'Etat partie de soumettre avant le 1er février 2003 un rapport détaillé sur ces recommandations ainsi qu'un plan détaillé de gestion du site, pour examen à sa 27e session en juin/juillet 2003.