1.         Lumbini, lieu de naissance du Bouddha (Népal) (C 666rev)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1997

Critères  (iii)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/666/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2000-2002)
Montant total approuvé : 40 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/666/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

octobre 1999: mission du Centre du patrimoine mondial ; juillet et septembre 2001: 2 missions techniques d'un expert;  juin-juillet 2002: mission UNESCO de suivi réactif

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/666/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 2002

Précédents débats :
Vingt-cinquième session du Comité (paragraphe VIII.151).
Vingt-cinquième session extraordinaire du Bureau (paragraphe III.265)

Questions essentielles :

Nouvelles informations :

Bien que l’état de conservation de ce bien ait été régulièrement étudié par le Bureau depuis 1999, la situation exige encore de sérieuses mesures palliatives fondées sur une évaluation et une analyse méthodiques des atouts patrimoniaux et de l'utilisation du bien pour des pèlerinages. Il est nécessaire de mettre en place les mesures de suivi appropriées en se basant sur les recommandations adoptées par les autorités népalaises à l’issue de la réunion technique internationale d’avril 2001 et des quatre réunions internationales d’experts organisées à la demande du Gouvernement, pour assurer la poursuite des activités de conservation, de gestion et de mise en valeur sur le site.

A la suite des débats de la vingt-cinquième session extraordinaire du Bureau du Comité du patrimoine mondial où l’on avait évoqué la possibilité d’une inscription de ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril, le Centre du patrimoine mondial, le Bureau de l’UNESCO à Kathmandu et les autorités compétentes ont poursuivi les consultations pour mobiliser l’aide internationale afin de renforcer la conservation et la gestion de ce site. Les autorités ont présenté une demande d’assistance internationale pour achever le système de drainage extérieur de la zone tampon du Jardin sacré. Lors de la préparation du présent document, le Centre du patrimoine mondial traitait cette demande.

L’activité financée par le Fonds du patrimoine mondial, sous la direction des autorités et de l’Université de Bradford (Royaume-Uni) consistant à réunir des informations de base sur l'évaluation des activités de pèlerinage et les facteurs environnementaux, et à identifier des zones archéologiques de plus ou moins grande importance par des levés géophysiques non destructifs, a été achevée en janvier 2002. Le rapport de cette activité devrait être bientôt finalisé et présenté au Centre du patrimoine mondial. Toutefois, en février 2002, le Bureau de l’UNESCO à Kathmandu a informé le Centre du patrimoine mondial que le Gouvernement avait annoncé que l’on disposait de nouveaux plans de construction de l’abri du « Pavillon d'or » et d’un système de drainage du temple de Maya Devi, malgré le non-achèvement du rapport de l’étude et du rassemblement des informations de base. A la suite de ces nouvelles informations, le Centre du patrimoine mondial a demandé des clarifications aux autorités nationales.

Action requise

Le Bureau pourrait souhaiter étudier les informations complémentaires disponibles lors de sa session et prendre la décision appropriée à cet égard.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2002

Bien que l’état de conservation de ce bien ait fait l’objet d’examens réguliers par le Bureau et le Comité depuis 1999, la situation exige encore des mesures réparatrices importantes, d’après une évaluation et une analyse attentives des éléments du patrimoine et de l’utilisation du site en tant que lieu de pèlerinage. Des actions de suivi appropriées sont nécessaires, suivant les recommandations adoptées par les autorités népalaises après la Réunion technique internationale (avril 2001) et quatre missions d’experts internationaux organisées à la demande du gouvernement, pour garantir l’adéquation des actions de conservation, de gestion et de présentation du site.

Au moment de la préparation du présent document, le Centre du Patrimoine mondial organisait la mission d’un expert en conservation et gestion de site et d’un expert en conservation des terres cuites, qui tous deux ont entrepris avec succès des missions en étroite coopération avec les autorités népalaises pour l’examen des options de renforcement de la conservation et de la présentation du bien. Cette mission devrait avoir lieu entre le 24 juin et le 2 juillet 2002.

Entre-temps, l’ICOMOS, l’ICCROM et d’autres experts internationaux ayant précédemment participé à des réunions techniques internationales concernant la réhabilitation du Temple de Maya Devi ont informé le Centre que le nouveau « Plan de réhabilitation du Temple de Maya Devi » soumis par les autorités respectait certains recommandations antérieures, en attendant les résultats de l’activité entreprise par les autorités népalaises et l’Université de Bradford (Royaume-Uni) pour compiler les informations de base afin d’évaluer les activités de pèlerinage, les facteurs environnementaux, et d’identifier les zones d’intérêt archéologique grand ou faible par des études géophysiques non destructrices. L’un des objectifs de la mission à venir est d’examiner sur place, avec les autorités, ce « Nouveau plan de réhabilitation du Temple de Maya Devi » ainsi que le rapport final sur les résultats des études environnementales et géophysiques. La mission étudiera également les moyens de reformuler la demande de coopération technique afin de répondre aux besoins urgents du site en matière de conservation et de gestion.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 26 COM 21B.62

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le rapport sur l'état de conservation du bien et les nouvelles informations communiquées par le Centre, l'Etat partie et l'ICOMOS ;

2. Reconnaît la nécessité de présenter ce lieu de pèlerinage de manière convenable ;

3. Se déclare vivement préoccupé par la construction intempestive et massive du temple de Maya Devi récemment érigé sur les vestiges archéologiques de la zone centrale de Lumbini, malgré l'existence de dépôts archéologiques aux abords immédiats des vestiges archéologiques déjà exposés du temple de Maya Devi ;

4. Considérant qu'une mission de suivi réactif de l'UNESCO organisée à l'origine pour aider les autorités à finaliser la conception de l'abri du temple de Maya Devi, était sur place du 25 juin au 2 juillet 2002 ;

5. Décide d'examiner les nouvelles informations et recommandations de cette mission à sa 27e session en juin/juillet 2003 ;

6. Demande entre-temps à l'Etat partie de communiquer les informations relatives aux codes de conservation qui s'appliquent à ce bien et les mécanismes de gestion qui assurent la protection de ses valeurs de patrimoine mondial ;

7. Demande de présenter pour le 1er février 2003 un rapport sur l'état de conservation du bien pour examen par le Comité à sa 27e session en juin/juillet 2003.

Décision adoptée: 26 BUR XII.94-97

XII.94            Le Bureau a examiné le rapport sur l’état de conservation de ce bien du patrimoine mondial présenté dans le document WHC-02/CONF.201/11Rev ainsi que les informations actualisées sur les consultations en cours entre les autorités népalaises, le Centre du patrimoine mondial, les organes consultatifs et les experts internationaux de l’UNESCO concernant les plans en vue de la conservation du temple de Maya Devi.

XII.95            L’Observateur du Népal a informé le Bureau que son Gouvernement étudiait toutes les recommandations du Comité, de son Bureau, de ses organes consultatifs et des experts internationaux de l’UNESCO pour élaborer ses projets révisés de conservation et de mise en valeur du Temple de Maya Devi. Il a assuré le Bureau que son Gouvernement s’engageait à suivre les normes internationales de conservation et la recommandation du Comité du patrimoine mondial afin d’assurer la conservation, la gestion et la mise en valeur appropriées de ce site archéologique fragile qui est aussi un centre de pèlerinage international.

XII.96            Le Bureau, notant que l’état de conservation de ce bien exige encore de sérieuses mesures palliatives fondées sur une évaluation et une analyse méthodiques des atouts patrimoniaux et de l'utilisation du bien pour des pèlerinages, a fait part de son appréciation au Gouvernement népalais de son intention de coopérer totalement avec le Comité, ses organes consultatifs et l’UNESCO pour assurer le plus haut niveau de conservation et de mise en valeur de ce bien unique.

XII.97            Au vu des informations fournies par les autorités népalaises et le Centre du patrimoine mondial concernant les consultations en cours et permanentes, le Bureau a recommandé que le Comité étudie un complément d’informations à sa 26e session.

Décision adoptée: 26 BUR XVI.1