1.         Parc national de Pirin (Bulgarie) (N 225bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1983

Critères  (vii)(viii)(ix)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/225/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1995-1995)
Montant total approuvé : 6 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/225/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

février 2002: mission conjointe UNESCO / UICN de suivi 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/225/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 2002

Précédents débats :
Vingt-cinquième session du Bureau – paragraphe V. 146-149.
Vingt-cinquième session du Comité – paragraphe VIII. 25 / Annexe IX page 118.

Questions essentielles :

Aménagement du domaine skiable.

Nouvelles informations :

Selon la demande de la vingt-cinquième session du Comité du patrimoine mondial et de son Bureau, une mission commune de suivi UNESCO/UICN s’est rendue sur le site du 11 au 16 février 2002. Les conclusions et recommandations de la mission seront présentées au Bureau.

Action requise

Le Bureau pourrait souhaiter étudier les recommandations de la mission et les informations complémentaires de l’Etat partie qui pourraient être disponibles lors de sa session et prendre les décisions appropriées.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2002

Le texte intégral du rapport de la mission conjointe UNESCO-UICN est reproduit dans le document WHC-02/CONF.202/INF.9. L’UICN a reçu fin mars 2002 des informations sur les évaluations d’impact sur l’environnement pour une nouvelle piste de ski (piste de ski Bandersihka polyana – pic Todorka) et deux remontées mécaniques prévues dans le Plan d’aménagement du territoire. Il convient de noter qu’il est fait mention de la proposition de construire 97 % de la piste de ski entre 1 603 m et 2 536 m, sur des pentes de 20-50%. L’UICN a appris que l’évaluation d’impact sur l’environnement pour la piste de ski Bandersihka polyana – pic Todorka précisait que : « tous travaux majeurs de terrassement pour modeler le terrain étaient exclus, à l’exception de ceux nécessaires pour les remontées initiale, intermédiaire et finale, ainsi que pour les pilônes des remontées. » L’UICN a reçu une copie de la lettre adressée le 29 mars 2002 par le ministre de l’Environnement et de l’Eau, qui contient une carte des limites du parc national de Pirin (limites actuelles et limites de 1987) et de la zone couverte par le plan d’aménagement du territoire avec la zone de concession de 99,55 ha à l’intérieur du site. Il indique que le projet de plan de gestion sera achevé en février 2003 et que la version finale sera soumise pour approbation en mars 2003 ; il précise également que l’Etat partie a l’intention de proposer l’élargissement du site pour qu’il coïncide avec l’emprise actuelle du parc national (40 332,4 ha) et de soumettre une demande d’assistance préparatoire ; l’UICN souligne que la lettre fait remarquer que le ministère bulgare de la Culture participe aux réunions du patrimoine mondial et que par conséquent le ministère de l’Environnement et de l’Eau n’y participera pas. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 26 COM 21B.2

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Prend note des résultats du rapport de la mission conjointe UNESCO-UICN et du nombre de menaces actuelles et potentielles qui pèsent sur les valeurs et l'intégrité du site, notamment les questions de limites, l'absence de plan de gestion et une nouvelle proposition d'aménagement du domaine skiable qui portera atteinte à la forêt ;

2. Accueille favorablement la réponse de l'Etat partie aux inquiétudes exprimées dans le rapport de la mission et prend acte du soutien apporté par le gouvernement suisse au projet bulgaro-suisse de conservation de la biodiversité pour l'élaboration du plan de gestion du site ;

3. Insiste auprès de l'Etat partie pour qu'il mette en œuvre les recommandations de la mission et prenne des dispositions pour protéger les valeurs de patrimoine mondial du site, en particulier qu'il mette au point des mécanismes efficaces de gestion, restaure l'écosystème forestier des zones endommagées, crée un organisme scientifique consultatif et adopte un plan de gestion provisoire en attendant le plan définitif qui devra être finalisé de toute urgence ;

4. Se félicite de la réponse immédiate apportée par l'Etat partie à quelques-unes des préoccupations exprimées par la mission et invite les autorités à faire une demande d'assistance internationale, comme préconisé dans le rapport de la mission ;

5. Reporte à sa 27e session la décision concernant l'inscription de Pirin sur la Liste du patrimoine mondial en péril, toute décision devant se fonder sur une évaluation de la réponse de l'Etat partie au rapport de la mission conjointe UNESCO/UICN.

Décision adoptée: 26 BUR XII.14-18

XII.14            A la demande de la 25e session du Comité du patrimoine mondial et de son Bureau, une mission commune de suivi UNESCO/UICN a été effectuée sur le site du 11 au 16 février 2002. Le Bureau a noté que le rapport complet de la mission est en cours de finalisation et qu’il sera présenté au Comité à sa 26e session.

XII.15            Le Bureau a noté les différentes recommandations et conclusions de la mission préliminaire, à savoir que les menaces potentielles qui pèsent sur le site sont antérieures au projet d’aménagement, qu’il n’y avait pas de carte de délimitation ni de plan de gestion au moment de la proposition d’inscription et de l’aménagement du domaine skiable à l’intérieur du site. Le nouveau projet de développement à l’intérieur du site altérerait 29,71 ha de forêt sur un domaine de 816,46 ha. D’autre part, le Bureau a relevé qu’un projet d’installation d’un téléphérique utilisable en toutes saisons a été proposé. La mission a noté que le fait d’autoriser ce type d’aménagements crée un précédent pour de nouveaux projets de développement du domaine skiable et provoque une érosion continuelle du site. Des mesures correctives seraient requises, notamment en ce qui concerne l’efficacité des contrôles de gestion et le reboisement. Le Bureau a constaté par ailleurs des retards dans l’achèvement du plan de gestion, ainsi que la nécessité de préparer un « plan transitoire » pour orienter le développement et la gestion du site.

XII.16            La mission a recommandé que l’Etat partie prenne un certain nombre de mesures, à savoir qu’il donne des éclaircissements et des informations récentes sur le projet approuvé, un avis de conclusion de tous les appels, des cartes indiquant les limites précises du site de Pirin (1983), le domaine skiable existant et les zones qu’il est prévu d’aménager, la mise à point et l’adoption d’un plan de gestion « transitoire » couvrant les objectifs de gestion, la réglementation relative au développement, les besoins en personnel, les usages des visiteurs, la présentation et la création d’un organe consultatif scientifique pour le site de Pirin. Le Bureau a noté que l’Etat partie a déjà fourni des informations détaillées datées du 29 mars 2002, entre autres une carte, un rapport intermédiaire sur le statut du plan de gestion et l’extension du site, qui seront examinés par l’UICN et le Centre. Le Bureau a noté le caractère positif de cette mesure, la mission ayant recommandé qu’au cas où elle n’était pas adoptée, le Comité pourrait envisager d’inscrire le site de Pirin sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

XII.17            L’UICN a noté que les nouveaux projets d’aménagement du domaine skiable n’ont pas été autorisés sur les autres sites depuis leur inscription sur la Liste du patrimoine mondial. L’UICN s’est félicitée de ce que l’Etat partie l’ait assurée qu’aucun nouvel aménagement du domaine skiable ne serait approuvé à l’intérieur du site.

XII.18            Le Bureau a adopté la recommandation suivante pour action par la 26e session du Comité :

« Le Comité note les conclusions du rapport de la mission UNESCO-UICN sur le site et le nombre de menaces réelles et potentielles sur les valeurs et l’intégrité du lieu, à savoir les questions de délimitation, l’absence de plan de gestion et le nouveau projet d’aménagement du domaine skiable qui altérerait la forêt. Le Comité engage vivement l’Etat partie à mettre en œuvre les recommandations de la mission et à prendre des mesures correctives pour assurer la protection des valeurs de ce site du patrimoine mondial. Ces mesures devraient comprendre : l’instauration de contrôles de gestion efficaces, le reboisement des zones affectées, la création d’un organe consultatif scientifique et la présentation d’un plan de gestion transitoire dans l’attente du plan de gestion qui devrait être finalisé d’urgence. Le Comité se félicite de la réponse immédiate de l’Etat partie à quelques-uns des points soulevés par la mission et invite les autorités à adresser une demande d’assistance internationale comme cela est indiqué dans le rapport de mission. Le Comité a pris connaissance du soutien apporté par l’Etat partie de la Suisse à la préparation du Plan de gestion pour la conservation de la biodiversité du Parc national de Pirin, site du patrimoine mondial.  Le Comité pourrait souhaiter examiner les matériels complémentaires susceptibles d’être mis à disposition lors de sa 26e session et décider si les menaces potentielles décrites dans le paragraphe 83 (ii a, b, d) des Orientations s’appliquent à ce cas précis.»