1.         Parc national de Komodo (Indonésie) (N 609)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1991

Critères  (vii)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/609/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1993-1995)
Montant total approuvé : 119 500 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/609/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

juillet 1995: mission d'évaluation de l'état de conservation (mission annulée); septembre 2000: mission conjointe UNESCO / UICN

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/609/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 2002

Précédents débats :
Vingt-cinquième session du Comité – Annexe IX, paragraphes 54 - 56

Questions essentielles :

Mise en œuvre du plan de gestion ; lutte contre la pêche illicite et le dynamitage du récif ; développement du tourisme durable.

Nouvelles informations :

Comme l’a indiqué l’Observateur d'Indonésie lors de la vingt-cinquième session du Comité à Helsinki, Finlande, en décembre 2001, un rapport de l’Etat partie est attendu en mars 2002. Une mission commune UNESCO-PNUE-Centre RARE pour la conservation tropicale s’est rendue sur le site du 23 janvier au 5 février 2002, dans le cadre du projet financé par l’UNF intitulé « Associer la conservation de la biodiversité et du tourisme durable aux sites du patrimoine mondial ». Le consultant du Centre, qui participait à cette mission, après des entretiens avec le Directeur du Parc et ses collaborateurs, a fourni les informations suivantes sur deux des trois questions soulevées lors de la vingt-cinquième session extraordinaire du Bureau dans sa recommandation à l’Etat partie en décembre 2001 :

Action requise

Le Bureau pourrait souhaiter étudier les informations complémentaires disponibles lors de sa session et prendre les décisions appropriées.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2002

Néant

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 26 COM 21B.11

Le Comité du patrimoine mondial,

Prend note du rapport sur l'état de conservation du site et de la décision du Bureau (document
WHC-02/CONF.202/2, paragraphes XII.3 - XII.5).

Décision adoptée: 26 BUR XII.3-5

XII.3              Le Bureau a noté qu’une mission commune UNESCO-PNUE-Centre RARE pour la conservation tropicale s’est rendue sur le site du 23 janvier au 5 février 2002, dans le cadre du projet financé par l’UNF intitulé « Associer la conservation de la biodiversité et du tourisme durable aux sites du patrimoine mondial ». L’Etat partie a informé le Centre que la coopération entre le personnel du Parc, la marine et la police a été considérablement renforcée et que des patrouilles communes sont organisées – ce qui  devrait contribuer à limiter l’entrée illégale de pêcheurs d’autres provinces et des îles voisines qui viennent exploiter les zones marines du Parc ; et que des entretiens sont en cours au sujet du projet d’inscription d’extensions du Parc à ajouter au site du patrimoine mondial. En outre, l’extension du site est en cours de consultation entre le gouvernement central et les autorités locales.

XII.4              Le Bureau a noté les informations fournies par l’Etat partie et il l’a félicité de ses efforts pour favoriser la coopération entre le personnel du Parc, la marine et la police afin de renforcer les capacités de patrouille et de surveillance. Le Bureau a noté que la création d’une concession touristique pour épauler la gestion du Parc national de Komodo exige de nouveaux entretiens. Le Bureau a instamment demandé que les responsables de la gestion du Parc, The Nature Conservancy et autres acteurs concernés étudient la législation et la réglementation en vigueur pour comprendre totalement les implications de la création de la concession touristique et l’aménager comme un mécanisme de soutien susceptible de fournir des revenus durables pour la gestion du Parc.

XII.5              Le Bureau a invité l’Etat partie à fournir un rapport détaillé, à la 27e session du Comité, sur le résultat de ces entretiens et recherches, ainsi que sur le dialogue en cours entre le Gouvernement central et les autorités locales, concernant l'extension potentielle des limites du parc, dans le cadre de l’exercice de soumission de rapports périodiques pour la Région Asie-pacifique.