1.         Centre historique de la ville d’Arequipa (Pérou) (C 1016)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2000

Critères  (i)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1016/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2001-2001)
Montant total approuvé : 75 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1016/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

juillet et août 2001: 2 missions d'une experte sur le site 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1016/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2001

L’Etat partie a envoyé un rapport intitulé « Evaluation des dégâts dans le centre historique d’Arequipa à la suite du tremblement de terre du 23 juin 2001 et Projet de plan de reconstruction ».

L’assistance d’urgence approuvée par le Bureau à sa vingt-cinquième session est totalement mise en œuvre et la première mission d’une spécialiste en réhabilitation et restauration, Mme Dora Arízaga, a été entreprise en juillet afin d’aider la municipalité d’Arequipa à réviser le plan directeur compte tenu de la nouvelle situation, à fixer des projets prioritaires, à définir un mécanisme pour ma mise en œuvre des activités de reconstruction et de réhabilitation dans le centre historique, et pour aider les autorités à formuler un premier descriptif de projet à présenter à la BID. Mme Arízaga a effectué une seconde mission en août 2001, pour étudier le projet de loi concernant la création du « Fonds de reconstruction pour le Centre historique et la Zone de monuments d’Arequipa » et « donner des conseils pour la formulation du programme d’urgence et de reconstruction urbaine d’Arequipa.

Un rapport de synthèse doit être prêt avant la fin septembre. Les autorités nationales et municipales ont exprimé leur satisfaction de la mission d’expert.

L’ICCROM a fourni une aide immédiate en envoyant deux spécialistes chiliens en juin 2001 pour aider le laboratoire de conservation de la municipalité d’Arequipa à sauvegarder des objets mobiliers provenant des monuments endommagés.

Une aide a également été apportée à la municipalité d’Arequipa par le Gouvernement italien, l’Agence espagnole de Coopération internationale et la Ville de Paris.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 25 BUR V.250-253

V.250     Le Secrétariat a informé le Bureau qu’il avait reçu, par l’intermédiaire de la Délégation permanente du Pérou, un rapport du maire d’Arequipa sur les dommages causés par le tremblement de terre du 23 juin 2001 au centre historique d’Arequipa. Il a été signalé que :

V.251     Le rapport indiquait également que le plan directeur en fin de phase préparatoire devra être amendé en raison de cette nouvelle situation.

V.252     Le Bureau a exprimé son regret des pertes humaines et des dégâts occasionnés par le tremblement de terre aux logements et à l’infrastructure. Il s’est déclaré préoccupé des dégâts au centre historique d’Arequipa, inscrit il y a seulement six mois sur la Liste du patrimoine mondial. Le Bureau a proposé son aide et son assistance au Gouvernement péruvien, à la municipalité et aux habitants d’Arequipa pour entreprendre des travaux immédiats de stabilisation, évaluer les dommages et établir un programme de conservation et de restauration.

V.253     Le Bureau a demandé aux autorités péruviennes de soumettre, si possible avant le 15 septembre 2001, un rapport détaillé sur les dégâts, la réponse apportée pour éviter de nouvelles détériorations et le programme de restauration prévu.

Décision adoptée: 25 BUR V.90

Le Secrétariat a fait état du séisme qui s’est produit le 23 juin 2001 dans le sud du Pérou, faisant soixante-dix victimes, plus de 20 000 personnes sans abri, et qui a gravement endommagé l’infrastructure de la région. Il a également indiqué que le site du patrimoine mondial d’Arequipa avait subi des dégâts, en particulier la cathédrale de la ville. Le Secrétariat a noté que l’inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial en 2000 était le point culminant de l’immense effort des autorités municipales et nationales visant à instaurer des modalités de protection et de gestion satisfaisantes pour le site. Un rapport plus détaillé sur l’état de conservation de la ville figure aux paragraphes V.250 – V.253 ci-dessous.

Décision adoptée: 25 BUR VII.37