1.         Grottes d'Ellora (Inde) (C 243)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1983

Critères  (i)(iii)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/243/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1983-1983)
Montant total approuvé : 16 200 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/243/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

juillet  2001: mission du Centre du patrimoine mondial 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/243/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2001

En mai 2001, le Centre du patrimoine mondial a été informé que la restauration de sculptures dans les grottes d’Ajanta avait été effectuée avec du mortier au ciment, ce qui a été reconnu par l’Archaeological Survey of India comme ayant un effet négatif sur les sculptures et les peintures murales de ce bien. Le Centre a demandé aux autorités indiennes de fournir des clarifications concernant cette pratique de conservation peu recommandable.

En mai 2001, le Centre a cherché à savoir si le groupe d’experts en conservation avait été créé et si de nouvelles politiques, stratégies et plans d’action en matière de conservation avaient été élaborés et adoptés depuis le rapport sur l’état de conservation présenté par les autorités indiennes en octobre 2000.

Lors de la mission d’un fonctionnaire du Centre du patrimoine mondial en juillet 2001, l’Archaeological Survey of India a informé le Centre que les mesures suivantes étaient prises :

·         Les pentes instables limitées aux portails des grottes ainsi que les pentes adjacentes aux grottes et qui les relient sont soigneusement examinées et des mesures de conservation préventive sont prévues et mises en œuvre ;

·         Des mesures de mise en valeur de la présentation du site ont été entreprises pour améliorer la qualité de l’expérience des visiteurs et diminuer l’effet négatif des activités touristiques.

En même temps, il a été demandé au Centre d’organiser une mission de suivi réactif effectuée par un spécialiste international des peintures murales pour étudier l’état de conservation des peintures murales fragiles des Grottes d’Ajanta et d’Ellora. Cela permettrait aux spécialistes nationaux de la conservation d’envisager diverses mesures de conservation conformes aux normes internationales en vue de la protection et de la mise en valeur à long terme des peintures. En réponse à cette demande, une mission a été organisée pour le début novembre 2001 ; elle sera effectuée par un spécialiste international des peintures murales nommé par l’ICCROM. Les conclusions de cette mission seront présentées au Bureau à sa vingt-cinquième session extraordinaire.

Enfin, le Centre aide l’Archaeological Survey of India à organiser un atelier de conservation et de gestion pour les Grottes d’Ajanta et d’Ellora, prévu au début de 2002 ; il devrait réunir tous les acteurs concernés pour échanger des avis sur la conservation et la gestion de ces biens uniques. L’objectif de cet atelier est de passer en revue les différents plans d’aménagement touristique et de mise en valeur des sites et de les intégrer dans un plan d’ensemble de conservation et d’aménagement. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Le Bureau pourrait souhaiter étudier les informations complémentaires qui seront fournies lors de sa session et prendre la décision appropriée à cet égard.