1.         Casbah d'Alger (Algérie) (C 565)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1992

Critères  (ii)(v)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/565/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1993-2000)
Montant total approuvé : 42 600 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/565/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

septembre 2001: mission d'un expert de l'UNESCO 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/565/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2001

Selon un rapport sur l’état de conservation du site préparé dans les années 80, sur les 1700 bâtiments classés dans la Casbah, 200 s’étaient effondrés, tandis que 500 avaient été évacués pour des raisons de sécurité. Trente pour cent des bâtiments restants étaient dans un état avancé de détérioration. Ce processus de dégradation a continué pendant les dernières années, ce qui a entraîné un état de péril imminent pour le tissu bâti et social de la Casbah d’Alger. La modification de la structure socio-économique de la population a constitué un autre facteur majeur de dégradation.

L'absence d'instruments d'application de la loi 98.04 sur la protection du patrimoine culturel constitue un sérieux obstacle à la sauvegarde de la Casbah. A cette fin, le Wilaya de la Casbah a chargé une association regroupant des entreprises d’urbanisme privées de préparer un plan de sauvegarde. Une structure technico-administrative a également été créée : la cellule Casbah. En coopération avec les directions de l'Habitat, du Patrimoine de l'Urbanisme, elle a pour objet la prise en charge de l'entière problématique de la sauvegarde. En attendant l'adoption du plan de sauvegarde, un certain nombre d'initiatives sont en cours d’exécution sous la direction de la cellule : elles visent à la fois la sauvegarde du patrimoine bâti et la sauvegarde de la population à travers l'amélioration du cadre de vie.

Comme suite à la demande d’expertise formulée par les autorités algériennes, un expert de l’UNESCO s’est rendu sur place en septembre 2001 pour aider les organismes concernés à rédiger le plan de sauvegarde de la Casbah d’Alger et à formuler des demandes d’assistance internationale visant la formation, aux différents niveaux, du personnel national qualifié chargé de la sauvegarde de la Casbah et en général du patrimoine bâti algérien. Deux demandes d’assistance internationale en ce sens, seront soumises prochainement par les autorités algériennes.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Le Bureau pourrait souhaiter adopter le texte suivant :

« Le Bureau demande à l’Etat partie de coopérer avec le Centre afin de finaliser le Plan de sauvegarde de la Casbah d’Alger et de mettre en œuvre les assistances internationales visant la formation aux techniques de restauration et de sauvegarde du patrimoine bâti algérien. »