1.         Sanctuaire de faune de Manas (Inde) (N 338)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1985

Critères  (vii)(ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    1992-présent

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/338/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1997-1997)
Montant total approuvé : 165 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/338/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

janvier 1997: mission du Centre du patrimoine mondial

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/338/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 2001

Précédents débats :
Vingt-quatrième session du Comité – paragraphe VIII.11
Vingt-quatrième session ordinaire du Bureau – paragraphe IV.10

Nouvelles informations : L'UICN et le Centre négocient avec l'Etat partie l'organisation d'une visite sur le site en, mai 2001 ; cependant, comme les pluies de mousson peuvent commencer à tout moment en mai, il se peut que la mission soit reportée jusqu'en octobre 2001. Le Bureau sera informé de l'évolution de la situation à cet égard lors de sa session.

La situation en matière de sécurité dans le Sanctuaire et les zones avoisinantes est également prise en compte pour déterminer une date favorable pour l'organisation de la mission. L'UICN a reçu des rapports signalant que l'insurrection sévit toujours dans la région. De prétendus conflits internes au sein du front Uni de Libération de l'Assam auraient causé un mouvement d'insurgés dans le Sanctuaire en décembre 2000 ; ces derniers seraient venus du côté bhoutanais de l'écosystème transfrontalier de Manas. Le Ministre en Chef de l'Assam a informé l'Assemblée de l'Etat que des offensives étaient en cours contre 35 insurgés soupçonnés d'avoir pénétré dans le district de Barpeta.

L'UICN estime que le braconnage reste une importante menace pour les espèces essentielles de faune sauvage du Sanctuaire, notamment pour les populations de rhinocéros, d'éléphants et de cerfs des marais. La construction d'une route traversant le côté bhoutanais de l'écosystème de Manas a beaucoup accru la circulation et élargi l'accès aux zones centrales du site du patrimoine mondial de Manas en Inde.

Malgré les préoccupations évoquées ci-dessus, l'UICN note que les efforts du Département des Forêts comme des communautés villageoises ont abouti à la création de 25 groupes de "Manas Bandhu" ("Amis de Manas"). Ces groupes de jeunes volontaires des villages autour du Sanctuaire ont mené des campagnes de sensibilisation et ont participé au travail de conservation. Un atelier du département des Forêts sur la préservation de la faune sauvage tenu en septembre 2000 à Bansbari Range pour étudier les possibilités de coopération entre ces groupes de volontaires et des ONG a créé des occasions de travail indépendant pour certains villageois de l'endroit et a renforcé l'appui de la population en faveur de la conservation de Manas.

Manas est aussi un site pilote engagé dans le projet UNESCO/UICN/UNF-UNFIP intitulé "Mise en valeur de notre patrimoine : vers la réussite du suivi et de la gestion des sites du patrimoine mondial naturel". Dans le cadre de ce projet, on va élaborer et expérimenter pendant quatre ans un régime de suivi adapté au site ; il comportera des indicateurs et des repères pour suivre l'état de conservation du site et devrait permettre de déterminer le moment de son retrait possible de la Liste du patrimoine mondial en péril.

Action requise

Le Bureau engage vivement l'Etat partie, le Centre et l'UICN à organiser la visite sur le terrain dès que possible et à présenter un rapport détaillé à la vingt-cinquième session du Comité en décembre 2001. Le Bureau se félicite de l'approche coopérative du département des Forêts pour rechercher l'appui des communautés locales en faveur de la conservation et il approuve et encourage le travail des groupes de "Manas Bandhu". Le Bureau rappelle combien il est urgent que le Bhoutan ratifie la Convention de façon à permettre une coopération transfrontalière entre l'Inde et le Bhoutan pour la conservation du site du patrimoine mondial de Manas en Inde. Le Bureau prie le Directeur général de l’UNESCO d'inviter Sa majesté le roi du Bhoutan à ratifier la Convention du patrimoine mondial dès que possible.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2001

Questions essentielles :

Réhabilitation suite aux dommages causés à l’infrastructure en 1992 du fait des activités des insurgés. Braconnage de certaines espèces de faune sauvage.

Nouvelles informations :

A sa vingt-cinquième session en juin 2001, le Bureau a noté qu’une mission sur ce site avait été reportée pour des raisons climatiques de mai à octobre 2001. En dépit des contacts réguliers avec l’Etat partie et des accords de toutes les parties prenantes, la mission proposée a été de nouveau reportée et est annoncée maintenant pour février 2002. La sécurité de la zone continue d’être menacée. En raison des incertitudes liées à l’organisation de visites sur le site, les responsables du projet UNESCO/UICN/UNF-UNFIP "Mise en valeur de notre patrimoine : vers la réussite du suivi et de la gestion des sites du patrimoine mondial naturel" ont décidé de substituer Manas au Parc national de Keoladeo comme l’un des trois sites pilotes du projet en Asie du Sud (les deux autres sites étant le Parc national de Kaziranga en Inde et le Parc national royal de Chitwan au Népal). Les négociations avec l’Etat partie pour l’organisation de la mission de février 2002 sont en cours.

L’Ambassade du Bhutan à Genève (Suisse) a contacté le Centre du patrimoine mondial pour se renseigner sur le processus de ratification de la Convention du patrimoine mondial. Cette demande fait suite à la coopération du Centre avec ses contacts au Bhutan, en particulier WWF-Bhutan et WWF-USA, pour engager le Gouvernement du Bhutan à ratifier la Convention afin de permettre la collaboration transfrontalière pour la gestion du site du patrimoine mondial du Sanctuaire de faune de Manas en Inde et la proposition d’inscription éventuelle du Parc national royal de Manas au Bhutan sur la Liste du patrimoine mondial.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 25 BUR V.38-41

V.38       Le Bureau a été informé que la mission UICN/Centre sur le site, prévue pour mai 2001, est maintenant reportée à octobre/novembre 2001 pour des raisons de climat et de sécurité. L’UICN a reçu des rapports signalant que l'insurrection sévit toujours dans la région. De prétendus conflits internes au sein du front Uni de Libération de l'Assam auraient causé un mouvement d'insurgés dans le Sanctuaire en décembre 2000 ; ces derniers seraient venus du côté bhoutanais de l'écosystème transfrontalier de Manas. Le Ministre en Chef de l'Assam a informé l'Assemblée de l'Etat que des offensives étaient en cours contre 35 insurgés soupçonnés d'avoir pénétré dans le district de Barpeta.

V.39       Le Bureau a noté l’avis de l’UICN selon lequel le braconnage reste une importante menace pour les espèces essentielles de faune sauvage du Sanctuaire, notamment pour les populations de rhinocéros, d'éléphants et de cerfs des marais. La construction d'une route traversant le côté bhoutanais de l'écosystème de Manas a beaucoup accru la circulation et élargi l'accès aux zones centrales du site du patrimoine mondial de Manas en Inde. Cependant, l’UICN a également noté que les efforts du Département des Forêts et des communautés villageoises ont abouti à la création de 25 groupes de « Manas Bandhu » (« Amis de Manas »). Ces groupes de jeunes volontaires des villages autour du Sanctuaire ont mené des campagnes de sensibilisation et ont participé au travail de conservation. Un atelier du département des Forêts sur la préservation de la faune sauvage tenu en septembre 2000 à Bansbari Range pour étudier les possibilités de coopération entre ces groupes de volontaires et des ONG a créé des occasions de travail indépendant pour certains villageois de l'endroit et a renforcé l'appui de la population en faveur de la conservation de Manas.

V.40       Le Bureau a appris que Manas est aussi un site pilote engagé dans le projet UNESCO/UICN/UNF-UNFIP intitulé « Mise en valeur de notre patrimoine : vers la réussite du suivi et de la gestion des sites du patrimoine mondial naturel ». Dans le cadre de ce projet, on va élaborer et expérimenter pendant quatre ans un régime de suivi adapté au site ; il comportera des indicateurs et des repères pour suivre l'état de conservation du site et devrait permettre de déterminer le moment de son retrait possible de la Liste du patrimoine mondial en péril.

V.41       Le Bureau a vivement engagé l'Etat partie, le Centre et l'UICN à organiser la visite sur le terrain dès que possible et à présenter un rapport détaillé à la vingt-cinquième session du Comité en décembre 2001. Le Bureau s’est félicité de l'approche coopérative du département des Forêts pour rechercher l'appui des communautés locales en faveur de la conservation et il a approuvé et encouragé le travail des groupes de « Manas Bandhu ». Le Bureau a encouragé les autorités du site à coopérer avec leurs homologues du Parc national royal de Manas au Bhoutan pour réduire les activités illicites qui menacent les populations de faune sauvage dans le périmètre du site du patrimoine mondial. Le Bureau a cependant rappelé combien il était urgent que le Bhoutan ratifie la Convention et il a prié le Directeur général de l’UNESCO d'inviter Sa majesté le roi du Bhoutan à ratifier la Convention du patrimoine mondial dès que possible.