1.         Ensemble de monuments de Huê (Viet Nam) (C 678)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1993

Critères  (iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/678/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1994-1999)
Montant total approuvé : 263 906 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/678/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

août-septembre 2000: mission de suivi réactif ICOMOS 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/678/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 2000

Précédents débats :
Vingt-deuxième session du Comité – paragraphe VII.43 et l’Annexe IV

Nouvelles informations : Pour mettre en œuvre la subvention d'assistance d'urgence approuvée par le Comité à sa vingt-troisième session à la suite des inondations de novembre 1999 dans le centre du Viet Nam – inondations les plus graves enregistrées à l'époque moderne –, le Centre du patrimoine mondial a envoyé une première mission d'évaluation en décembre 1999 pour préparer le mandat d'une mission d'évaluation technique et de définition de projet. Selon la demande du Comité à sa vingt-troisième session, la mission a élaboré des propositions de projets extrabudgétaires pour des activités de réhabilitation d'urgence et de limitation des catastrophes. L'équipe d'experts de la mission UNESCO/Viet Nam a élaboré 19 propositions de projets pour Huê et Hoi An, pour un montant total de plus de 6 millions de dollars.

Les inondations n'ont pas causé de dégâts directs et immédiats aux monuments classés de Huê mais les experts ont conclu qu'il était certain que des dégâts allaient se produire à long terme par suite de l'humidité et du pourrissement du bois si l'on ne traitait pas. A l'exception de l'Arène royale, tous les monuments importants situés sur la berge nord-est et ceux qui se trouvent près de la Rivière des Parfums risquent de sérieux dégâts lors de futures inondations, et cela en raison de la déviation vers le nord du cours de la Rivière des Parfums et de l'érosion de la berge.

Les dégâts les plus évidents ont touché le tombeau de Minh Mang ; le paysage a été dévasté par suite du déracinement de 20 arbres anciens et l'érosion d'un secteur de 500 m sur la berge, ce qui rapproche la rivière de dix mètres du monument. Rien que le coût de la protection de la berge a été estimé à quelque 670.000 dollars, tandis que le coût de la conservation et des réparations de l'ensemble architectural du tombeau de Minh Mang était fixé à 1,8 millions de dollars.

On a également enregistré des dégâts causés à d'autres ensembles monumentaux tels que le temple Hon Chen et les groupes du mausolée de Tu Duc, ainsi qu'aux importantes collections de textiles du Musée des Beaux-Arts de Huê, entre autres. L'un des consultants de cette équipe d'experts de l’UNESCO est resté à Huê pour travailler avec les autorités nationales et locales dans le cadre de l'équipe commune internationale d'urgence. Cet expert – ingénieur retraité de la DATAR, agence gouvernementale française – représente l'ONG française Coopération et Développement (CODEV) et l'UNESCO. Il attire l'attention du gouvernement et des bailleurs de fonds internationaux sur l'urgente nécessité de consolider les berges pour limiter la catastrophe que risque de causer la prochaine saison des inondations en septembre-octobre 2000. Entre-temps, 20.000 dollars de la subvention d'assistance d'urgence du Fonds du patrimoine mondial sont utilisés pour de l'équipement de détection du pourrissement du bois et pour replanter d'urgence pour empêcher une aggravation de la détérioration.

 La réunion internationale d'information sur la conservation urbaine à Huê, organisée par la Commission nationale vietnamienne pour l'UNESCO et la province de Thua Thien-Huê, en collaboration avec le Centre du patrimoine mondial, s'est tenue à Huê les 17 et 18 avril 2000. Cette réunion, présidée par le vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères et le Directeur général adjoint de l'UNESCO pour la Culture a rendu compte des dégâts causés par les inondations et des besoins en matière de conservation du patrimoine urbain. Les résultats du projet de coopération décentralisée Huê-Métropole de Lille, sous l'égide du Centre et concernant le diagnostic urbain et juridique, ont été très bien acceptés par les participants qui représentaient toutes les autorités nationales et locales compétentes. L'évaluation par la mission des lacunes du projet de plan de conservation a également été acceptée et les autorités nationales et locales ont convenu d'étudier le projet de plan et la réglementation afférente pour faire les révisions nécessaires afin de renforcer le contrôle du développement et empêcher une aggravation de la perte du patrimoine urbain.

Une proposition préparée par la banque française de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), en coopération avec Lille et le Centre du patrimoine mondial, en vue de la création d'un Fonds pour l'amélioration de l'habitat qui financerait des subventions et des prêts à des propriétaires privés possédant des bâtiments patrimoniaux à Huê a été présentée à la réunion d'information. Pour amorcer ce Fonds de 775.000 dollars, initialement destiné à la restauration de quelque 300 bâtiments historiques, il faut trouver une subvention d'aide de 224.000 dollars auprès de bailleurs de fonds internationaux. Le Centre et la CDC collaborent pour rechercher un soutien financier auprès d'institutions financières et d'agences de financement internationales et régionales.

Action requise

Le Bureau prend note avec une vive préoccupation de rapports sur la gravité des dégâts causés aux monuments et au patrimoine urbain du site du patrimoine mondial de Huê par les inondations de novembre 1999. Le Bureau constate avec satisfaction l'efficacité avec laquelle les autorités vietnamiennes ont pris des mesures d'urgence pour empêcher de nouveaux dégâts au site et leurs efforts pour préparer les propositions de projets, malgré les priorités exigées pour assurer les secours aux habitants. Le Bureau demande à l’UNESCO, et notamment à son Bureau du financement extrabudgétaire (BER), de collaborer avec le Centre du patrimoine mondial pour rechercher des bailleurs de fonds pour ces projets. Etant donné les dégâts et l'important soutien financier requis pour remédier à la situation et limiter les risques de futures inondations saisonnières, le Bureau demande à l'Etat partie d'envisager l'inscription de ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril et de communiquer sa décision au Centre avant le 15 septembre.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2000

Lors de sa vingt-quatrième session, le Bureau a pris note avec beaucoup d’inquiétude du rapport sur la gravité des dégâts causés par les inondations de novembre 1999 aux monuments et au patrimoine urbain du site du Patrimoine mondial de Hué. Compte tenu des dégâts et de l’aide financière importante nécessaire pour redresser la situation et réduire les risques d’inondations saisonnières futures, le Bureau a demandé à l’Etat partie de considérer l’inscription de ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril et de faire part de sa décision au Centre d’ici le 15 septembre. A ce jour, l’Etat partie n’a pas donné de réponse. Une mission de suivi réactif a eu lieu en août-septembre 2000.

Malgré les efforts de l’UNESCO pour trouver des soutiens financiers pour les projets urgents, préparés conjointement par l’UNESCO et des experts vietnamiens, seul le gouvernement belge s’est déclaré prêt à envisager une aide. Le gouvernement suisse a informé le Centre d’une aide bilatérale substantielle élargie à Hué pour la modernisation du système de drainage et des ouvrages de protection contre les inondations.

Pour les activités de sauvegarde du milieu urbain, également soutenues par le Comité et par la coopération entre Hué et l’agglomération de Lille, la Commission européenne a approuvé un projet d’étude de faisabilité concernant la mise en place d’un programme de subventions et de prêts à l’amélioration du logement au profit des propriétaires privés de bâtiments historiques situés sur le site du Patrimoine mondial de Hué. La Caisse des Dépôts et Consignation (CDC) française, en coopération avec l’agglomération de Lille et le Centre, continue de soutenir cette activité.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 24 BUR IV.B.77

Le Bureau a été informé des conclusions de l'équipe d'experts de la mission UNESCO-Viet Nam concernant l'impact des fortes pluies et des inondations d'octobre-décembre 1999 – inondations les plus graves enregistrées depuis 1886 – sur les valeurs de patrimoine mondial du site. Cette étude technique, cofinancée par l'assistance d'urgence du Fonds du patrimoine mondial, a signalé la gravité de l'érosion, particulièrement le long de la berge gauche de la Rivière des Parfums. Elle a également noté l'urgente nécessité de consolider les berges de la rivière pour limiter les risques de nouveaux dommages lors de futures inondations. Le Bureau a également noté que l'humidité et le pourrissement du bois d'œuvre causeraient des dégâts à long terme aux monuments et aux habitations s'ils n'étaient pas traités. Plusieurs délégués, dont ceux de la Hongrie et du Zimbabwe, ont noté la grande qualité du plan de gestion d'urgence et indiqué la possibilité de s'en servir de modèle dans d'autres cas.

Le Secrétariat a distribué aux membres du Bureau un document présentant 19 propositions de projets (15 pour Huê et 4 pour Hoi An) concernant des activités de réhabilitation d'urgence et des mesures palliatives aux catastrophes pour un montant total de 6 millions de dollars des Etats-Unis, préparées par l'équipe d'experts UNESCO-Viet Nam, ainsi qu'une proposition de projet en vue de la création d'un Fonds pour l'amélioration de l'habitat visant à conserver le patrimoine urbain. Ce dernier projet a été préparé par la Caisse française des dépôts et consignations (CDC), dans le cadre du Programme de coopération décentralisée Huê-Lille Métropole établi par le Centre du patrimoine mondial. Le Bureau a signalé la qualité exemplaire des propositions de projets et l'approche intégrée adoptée mais il a cependant demandé l'association officielle de l'ICOMOS en tant qu'organisme consultatif du Comité pour évaluer les projets et  la nécessité d'inscrire le site sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Le Bureau a noté avec une vive préoccupation le rapport signalant la gravité des dégâts causés aux monuments et au patrimoine urbain du site du patrimoine mondial de Huê par les inondations de novembre 1999. Le Bureau a constaté avec satisfaction l'efficacité avec laquelle les autorités vietnamiennes ont pris des mesures d'urgence pour empêcher de nouveaux dégâts au site et leurs efforts pour préparer les propositions de projets, malgré les priorités exigées pour assurer les secours aux habitants. Le Bureau a demandé à l’UNESCO, et notamment à son Bureau du financement extrabudgétaire (BER), de collaborer avec le Centre du patrimoine mondial pour rechercher des bailleurs de fonds pour ces projets. Etant donné les dégâts et l'important soutien financier requis pour remédier à la situation et limiter les risques de futures inondations saisonnières, le Bureau a demandé à l'ICOMOS d'entreprendre une mission de suivi réactif pour préparer une recommandation en vue de l'inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Il a également demandé au Secrétariat de s'informer de l'avis de l'Etat partie à cet égard avant le 15 septembre 2000. Le représentant de l'ICOMOS a accepté d'entreprendre une mission de suivi réactif sur le site et de formuler une recommandation pour étude par le Bureau à sa vingt-quatrième session extraordinaire, pour décision par le Comité à sa vingt-quatrième session.

Décision adoptée: 24 COM VIII.iii.35-43

VIII.35 Brasilia (Brésil)

Site de l'Homme de Pékin à Zhoukoudian (Chine)

Palais du Potala, Lhasa (Chine)

VIII.36 Le Caire islamique (Egypte)

VIII.37 Trèves, monuments romains, cathédrale et église Notre-Dame (Allemagne)

Châteaux et parcs de Potsdam et Berlin (Allemagne)

Weimar classique (Allemagne)

Parc national de l'Hortobagy (Hongrie)

VIII.38 Ensemble monumental de Khajuraho (Inde)

Temple du soleil à Konarak (Inde)

Petra (Jordanie)

Luang Prabang (République démocratique populaire lao)

Byblos (Liban)

Ksar Aït Ben Haddou (Maroc)

VIII.39 Ile de Mozambique (Mozambique)

Lumbini, lieu de naissance du Bouddha (Népal)

Fortifications de la côte caraïbe du Panama : Portobelo-San Lorenzo (Panama)

Site archéologique de Chavin (Pérou)

VIII.40 Rizières en terrasses des cordillères des Philippines (Philippines)

VIII.41 Eglises baroques des Philippines (Philippines)

VIII.42 Paysage culturel de Sintra ( Portugal)

VIII.43 Istanbul (Turquie)

Ensemble de monuments de Huê (Viet Nam)