1.         Temple du Soleil à Konârak (Inde) (C 246)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1984

Critères  (i)(iii)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/246/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1986-1997)
Montant total approuvé : 49 500 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/246/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

février 2000: mission de l'ICOMOS 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/246/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 2000

Précédents débats :
Vingt-troisième session du Bureau – paragraphe IV.62
Vingt-troisième session du Comité – paragraphe X.38

Nouvelles informations : Lors de la rédaction du présent document, aucune information n'avait été reçue du gouvernement indien concernant l'étude structurelle mise en œuvre avec l’assistance financière de la réserve d’urgence du Fonds du patrimoine mondial allouée en 1998. Suivant la demande du Comité, le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS ont organisé une mission de suivi réactif sur le site en février 2000, effectuée par un expert international de l'ICOMOS. La mission a étudié le travail effectué avec les fonds d'assistance d'urgence en 1997, ainsi que l'avancement des mesures nationales prises pour mettre un terme à la détérioration des constructions en pierre et aux problèmes d'ingénierie structurelle signalés comme sérieux. Les conclusions et recommandations de la mission ICOMOS seront communiquées lors de la vingt-quatrième session.

Action requise

Le Bureau pourrait souhaiter formuler une décision après examen des informations complémentaires qui seront présentées par le Secrétariat et l'ICOMOS à la vingt-quatrième session du Bureau.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2000

Lors de sa vingt-quatrième session, le Bureau a examiné les conclusions et les recommandations de la mission de suivi effectuée sur place par l’ICOMOS en février 2000. Afin de réduire les menaces potentielles causées par des intrusions illégales et des constructions dans les zones qui entourent le site, le Bureau a demandé aux autorités concernées de préparer d’urgence un Plan d’aménagement détaillé et au Secrétariat d’aider l’Etat partie à solliciter les compétences et la coopération techniques internationales nécessaires. Le Bureau a en outre demandé au gouvernement indien de rendre compte de l’avancement de ce Plan à la vingt-quatrième session extraordinaire du Bureau, mais au moment de la rédaction du présent document de travail, le Secrétariat n’a reçu aucune information supplémentaire. Le Centre a été informé par la Délégation permanente de l’Inde auprès de l’UNESCO que des informations seraient fournies avant la vingt-quatrième session extraordinaire du Bureau. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 24 BUR IV.B.65

Le Bureau a été informé que depuis la préparation du document de travail, le Centre du patrimoine mondial n'avait toujours pas reçu d'informations concernant l'étude structurelle mise en œuvre avec l’assistance financière de la réserve d’urgence du Fonds du patrimoine mondial allouée en 1998 à l'Archaeological Survey of India. Le Centre a indiqué que le contrat de financement d'activités pour cette étude structurelle d'urgence est devenu nul et non avenu et que l'on avait procédé à une liquidation des fonds non dépensés, conformément au Règlement administratif de l'UNESCO.

En février 2000, une mission de suivi réactif a été entreprise par un expert de l'ICOMOS qui a étudié l'état de conservation du site, a passé en revue le travail accompli avec l'assistance financière de la réserve d'urgence du Fonds du patrimoine mondial et s'est entretenu avec les autorités indiennes de leur intention de proposer le site comme patrimoine mondial en péril.

La mission ICOMOS a jugé que le monument n'était pas directement menacé d'instabilité structurelle. Bien que les effets à long terme du descellement des parties en pierre et de la pénétration de l'eau exigeaient un examen, l'état des pierres a été jugé satisfaisant. Le cyclone récent avait sérieusement endommagé l'entourage de verdure du site qui jouait le rôle de zone tampon et d'écran contre les infiltrations possibles de sel dues à la brise marine. L'ICOMOS a cependant souligné l'importance d'effectuer une analyse complémentaire des constructions afin d'établir une stratégie pour retirer le sable de l'intérieur du Temple du soleil.

La mission ICOMOS a assisté à des activités d'aménagement non conformes et à des empiétements illicites avec un impact négatif sur les zones qui entourent le site. Elle a recommandé de prendre des mesures d'urgence pour assurer un contrôle adapté de la construction et la mise au point d'un plan d'aménagement d'ensemble. Elle a incité à une meilleure mise en valeur du site en présentant d'autres ensembles architecturaux similaires dans la région avoisinante qui témoignent d'une spécificité architecturale qu'a perdue l'ensemble du Temple du soleil à Konarak. Bien que la mission ICOMOS ait recommandé de ne pas inscrire le site sur la Liste du patrimoine mondial en péril étant donné que le bien n'était pas actuellement menacé de dangers sérieux et spécifiques, il a été instamment demandé de mettre en œuvre les recommandations des précédentes missions UNESCO (1981, 1987) pour améliorer la protection et la mise en valeur de ce site.

L'observateur de l'Inde a informé le Bureau que les autorités nationales compétentes étaient tout à fait conscientes des responsabilités de l'Etat partie du fait de son adhésion à la Convention du patrimoine mondial et qu'elles s'étaient engagées à prendre les mesures nécessaires à la sauvegarde et à la mise en valeur appropriée des valeurs de patrimoine mondial du site de Konarak. L'observateur a félicité le Centre du patrimoine mondial et l'ICOMOS d'avoir organisé la mission de suivi réactif et il a informé le Bureau que les recommandations de l'ICOMOS seraient étudiées avec attention et que l'on envisagerait leur mise en œuvre.

Le Bureau a étudié les conclusions et recommandations de la mission ICOMOS de suivi réactif entreprise au Temple du soleil de Konarak en février 2000. Le Bureau, notant les efforts des autorités indiennes pour entamer une analyse structurelle financée par le Fonds du patrimoine mondial, a demandé au Secrétariat d'aider les autorités à formuler une demande de coopération technique pour achever l'étude structurelle avant la mise au point d'une stratégie permettant de retirer le sable accumulé dans le Temple du soleil. 

Le Bureau a engagé les autorités indiennes à poursuivre leur programme d'entretien régulier et les a invitées à soumettre périodiquement un rapport de suivi de l'état de conservation du site, selon le format adopté par le Comité du patrimoine mondial. De plus, le Bureau a invité les autorités indiennes à envisager de faire une proposition d'inscription en série d'autres ensembles de temples bien préservés de la région de Bhubaneswar, qui présentent les caractères architecturaux uniques que Konarak a perdus.

Afin de limiter les menaces potentielles dues aux empiétements illicites et aux constructions non conformes dans les zones entourant le site, le Bureau a demandé aux autorités compétentes de préparer d'urgence un plan général d'aménagement pour assurer un contrôle approprié de la construction dans les zones immédiatement adjacentes au site. A cet effet, le Bureau a demandé au Secrétariat d'aider l'Etat partie à mobiliser des compétences techniques internationales et la coopération des autorités locales concernées. Le Bureau a demandé au Gouvernement indien de faire rapport à la vingt-quatrième session du Bureau sur l'avancement de la préparation de ce plan.

Décision adoptée: 24 COM VIII.iii.35-43

VIII.35 Brasilia (Brésil)

Site de l'Homme de Pékin à Zhoukoudian (Chine)

Palais du Potala, Lhasa (Chine)

VIII.36 Le Caire islamique (Egypte)

VIII.37 Trèves, monuments romains, cathédrale et église Notre-Dame (Allemagne)

Châteaux et parcs de Potsdam et Berlin (Allemagne)

Weimar classique (Allemagne)

Parc national de l'Hortobagy (Hongrie)

VIII.38 Ensemble monumental de Khajuraho (Inde)

Temple du soleil à Konarak (Inde)

Petra (Jordanie)

Luang Prabang (République démocratique populaire lao)

Byblos (Liban)

Ksar Aït Ben Haddou (Maroc)

VIII.39 Ile de Mozambique (Mozambique)

Lumbini, lieu de naissance du Bouddha (Népal)

Fortifications de la côte caraïbe du Panama : Portobelo-San Lorenzo (Panama)

Site archéologique de Chavin (Pérou)

VIII.40 Rizières en terrasses des cordillères des Philippines (Philippines)

VIII.41 Eglises baroques des Philippines (Philippines)

VIII.42 Paysage culturel de Sintra ( Portugal)

VIII.43 Istanbul (Turquie)

Ensemble de monuments de Huê (Viet Nam)