1.         Réserve de la biosphère Río Plátano (Honduras) (N 196)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1982

Critères  (vii)(viii)(ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    1996-présent

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/196/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1982-1996)
Montant total approuvé : 198 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/196/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

octobre 2000: mission conjointe Centre du patrimoine mondial / UICN 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/196/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 2000

Résumé des précédents débats :
Vingt-troisième session du Comité – paragraphe X.8
Vingt-troisième session ordinaire du Bureau – paragraphe IV.7

 Nouvelles informations : Lors d'une réunion tenue au début de 2000, le personnel du Centre a signalé au Délégué permanent du Honduras auprès de l'UNESCO la recommandation du Comité selon laquelle son gouvernement devrait envisager d'inviter une mission UNESCO/UICN à se rendre sur le site. Aucune lettre officielle d'invitation pour une telle mission n'avait été reçue de l'Etat partie lors de la préparation du présent document.

L'ancien Directeur du Centre, se fondant sur des réunions avec l'Agence allemande de coopération technique – la GTZ – a informé le Centre qu'un projet de la GTZ tente actuellement de mettre en œuvre des programmes de réinstallation participative afin de réduire autant que possible les impacts causés par la population dans la zone centrale de la Réserve de la biosphère Rio Platano. Ce projet est financé par la GTZ et le ministère allemand de la Coopération économique (BMZ) et la Kreditanstalt für Wiederaufbau (KWF) pour un montant total de 14 millions de marks allemands.

Action requise

Le Bureau renouvelle la demande du Comité selon laquelle l'Etat partie devrait fournir des informations à jour sur le projet Patuca II, y compris un exemplaire de l'étude d'impact environnemental qui a été préparée. Le Bureau engage également l'Etat partie à répondre à la recommandation du Comité demandant que l'Etat partie envisage d'inviter une mission UNESCO/UICN à se rendre sur le site dès que possible. Le Bureau recommande que le Comité maintienne le Parc national Rio Platano sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2000

L'Etat partie, par lettre datée du 21 juin 2000, a invité une mission Centre/UICN à se rendre sur le site. L'UICN et le Centre ont collaboré pour trouver des experts pour entreprendre la mission du 22 au 29 octobre 2000 ; un rapport sur les résultats de cette mission sera fourni lors de la vingt-quatrième session du Comité. Un représentant de la direction du site doit présenter un exposé sur le cas de Rio Platano à l'atelier du Centre/UICN sur "Le rôle de la Liste du patrimoine mondial en péril dans la promotion de la coopération internationale en faveur des sites du patrimoine mondial", à Amman, Jordanie, les 6-7 octobre 2000.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 24 BUR IV.A.9

Le Bureau a été informé que le personnel du Centre, lors d'une réunion tenue au début de 2000, avait signalé au Délégué permanent du Honduras auprès de l'UNESCO la recommandation du Comité selon laquelle son gouvernement devrait envisager d'inviter une mission UNESCO/UICN à se rendre sur le site. A la suite de cette réunion et de plusieurs communications formelles et informelles, l'Etat partie, par lettre datée du 21 juin 2000, a invité une mission UNESCO/UICN à se rendre sur le site. Le Bureau a été satisfait d'apprendre que la mission serait probablement organisée à la fin de septembre 2000. Il a été informé qu'un projet de l'Agence allemande de coopération technique – la GTZ – tente actuellement de mettre en œuvre des programmes de réinstallation participatifs afin de réduire autant que possible les impacts causés par la population dans la zone centrale de la Réserve de la biosphère Rio Platano. Ce projet est financé par la GTZ, le ministère allemand de la Coopération économique (BMZ) et la Kreditanstalt für Wiederaufbau (KWF) pour un montant total de 14 millions de marks allemands.

Le Bureau a demandé au Centre et à l'UICN de travailler avec les autorités concernées de l'Etat partie pour organiser, comme prévu, une visite sur le site en septembre 2000 et d'obtenir également au cours de la mission des informations à jour sur le projet Patuca II, y compris un exemplaire de l'étude d'impact environnemental qui a été préparée. Le Bureau a recommandé que le rapport de la mission – y compris les recommandations concernant des actions futures – soit soumis à la vingt-quatrième session du Comité en novembre-décembre 2000. Le Bureau a recommandé que le Comité maintienne la Réserve de la biosphère Rio Platano sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 24 COM VIII.10

VIII.10 Réserve de biosphère Rio Platano (Honduras)

Le Comité a été informé que la mission Centre/UICN sur ce site a été organisée du 24 au 30 octobre 2000. Un rapport de mission préliminaire a signalé la mise en oeuvre de cinq des dix principales résolutions de la précédente mission Centre/UICN (1995) qui avait abouti à l'inclusion du site sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Parmi les réalisations notables depuis 1995, on peut noter : l'achèvement d'un plan de gestion participative ; la présence accrue des gestionnaires du site sur place ; l'établissement de postes de contrôle interorganismes dans des endroits stratégiques ; la préparation et le début d'exécution d'un plan d'action interinstitutions ; et l'organisation de coopératives agro-forestières. Il reste cependant des motifs de préoccupation permanents pour l'intégrité du site : des taux de déforestation dans la zone tampon qui dépassent la moyenne nationale (4%) ; la réinstallation d'unités familiales de la zone centrale vers la zone tampon et les questions de glissements de terrain dans les zones d'influence ; et des degrés d'abattage et de braconnage inacceptables. Le rapport de mission constate et apprécie le soutien apporté par le Gouvernement allemand pour la conservation de Rio Platano. Le Comité a été informé d'un projet financé par la Fondation des Nations Unies pour associer la conservation de la biodiversité à l'aménagement du tourisme durable. Ce projet - qui concerne six sites, dont Rio Platano - pourrait favoriser la création d'emplois et avoir des avantages économiques par la vulgarisation, le tourisme écologique et les activités de recherche, selon les recommandations de la mission de 1995.

Le Comité a demandé au Centre de transmettre à l'Etat partie le rapport complet de la mission UICN/Centre sur le site et d'obtenir de l'Etat partie des réponses et des commentaires officiels par écrit, pour soumission à la vingt-cinquième session du Bureau en 2001. Le Comité a vivement engagé l'Etat partie à poursuivre ses efforts pour améliorer la gestion du site. Le Comité a maintenu ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril.