1.         Ensemble de monuments de Huê (Viet Nam) (C 678)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1993

Critères  (iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/678/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1994-1999)
Montant total approuvé : 263 906 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/678/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/678/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1999

Résumé des précédents débats :

Dix-huitième session du Comité – paragraphe IX.22.

Dix-huitième session extraordinaire du Bureau – paragraphe VI.2.B.

Dix-huitième session extraordinaire du Bureau – paragraphe V.C.2.

Dix-huitième session extraordinaire du Bureau – paragraphe III.C.

Dix-neuvième session du Comité – paragraphe VII.49.

Vingtième session du Comité – paragraphe VII.70.

Vingt et unième session du Comité – paragraphe VII.54.

Vingt-deuxième session du Comité – paragraphe VII.43.

 

Nouvelles informations : La collaboration de Huê, de la métropole de Lille et du Centre du patrimoine mondial portant sur le diagnostic juridique et les analyses des déformations urbaines des Zone 1 et 2 de l’aire de patrimoine mondial qui s’est manifestée en 1998 avec l’appui financier du Fonds du patrimoine mondial, du gouvernement français et de la métropole de Lille s’est poursuivie en 1999 par une réunion d’experts tenue en avril 1999.

Le projet de plan de conservation urbaine et d’aménagement de Huê qui comprend le site du patrimoine mondial de l’Ensemble des monuments de Huê a été présenté à cet atelier d’experts par les autorités provinciales et municipales de Huê ; il est actuellement en cours d’évaluation détaillée par le Centre du patrimoine mondial et la métropole de Lille, avec le concours d’un architecte-urbaniste français de haut niveau détaché au Centre dans le cadre de l'accord de coopération France-UNESCO pour la protection et le développement du patrimoine monumental et urbain. La réunion de bailleurs de fonds, initialement prévue pour mars 1999 a dû être reportée pour permettre l’évaluation complète du projet de plan. Cette réunion de bailleurs de fonds, qui vise à présenter le projet de plan de conservation et d’aménagement à des agences bilatérales et multilatérales de coopération pour le développement ainsi qu’à des représentants d’Etats donateurs, doit être organisée par le ministère vietnamien des Affaires étrangères et prise en charge par le gouvernement provincial de Huê avec le concours technique du Centre et de la métropole de Lille ; elle est maintenant prévue pour avril 2000, à l’occasion de la manifestation culturelle « Huê 2000 » organisée par les gouvernements français et vietnamien.

La déformation du patrimoine urbain de Huê étant due à un manque d’information et de respect pour les besoins en matière de conservation de la population locale, le rôle consultatif auprès de la population locale de la « Maison du patrimoine » – créée conjointement par les autorités provinciales et municipales et le Centre de Conservation de Huê, avec l’appui du Centre et de la ville de Lille – sera essentiel pour participer à l’effort de conservation. Pour sensibiliser la population locale, l’Etat partie a présenté une demande d’assistance internationale au titre de la promotion pour publier la version vietnamienne du Kit éducatif sur le patrimoine mondial et tenir une série de forums de jeunes, y compris à Huê. Cette demande n’a pu être satisfaite par suite de manque de fonds en 1999 mais sera étudiée au titre du budget 2000.

Des entretiens ont actuellement lieu avec les autorités nationales et locales compétentes sur le financement des services des experts nationaux de la Maison du patrimoine (évaluation des demandes de permis de construire et assistance technique aux habitants de l’endroit). La métropole de Lille prépare les modalités d’un Fonds d’amélioration de l’habitat pour la population locale, avec l’appui de la Caisse française des Dépôts et Consignations. Une proposition de projet d’appui financier dans le cadre du Programme Asia-Urbs de la Commission européenne a également été présentée pour permettre le lancement de ce programme de subventions et de prêts à des conditions de faveur visant à conserver le patrimoine urbain des aires protégées du patrimoine mondial et à améliorer les conditions de logement des pauvres.

Afin de mettre un terme à la détérioration permanente des éléments du patrimoine urbain qui constituent la valeur du site, et en vue d’une meilleure gestion des changements en cours et futurs à Huê, il faudra intégrer les besoins en matière d’emploi des résidents dans le processus de planification de la conservation. Par ailleurs, l’étude préliminaire sur le tourisme durable réalisée en 1995 par le Centre et le Bureau de l’UNESCO à Bangkok doit être poursuivie pour évaluer les besoins en matière de développement de l’infrastructure et leur impact sur l’aire de patrimoine mondial afin de pouvoir répondre au tourisme et à la croissance qui lui est associée auxquels visent les autorités nationales responsables du tourisme.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 23 COM X.B.45

X.45 Ensemble de monuments de Huê (Viet Nam)

Le Comité a rappelé le rapport de la vingt-troisième session extraordinaire du Bureau sur l'état de conservation de ce bien et a adopté la décision suivante :

« Le Comité a examiné le rapport du Secrétariat et a exprimé sa sympathie aux victimes des inondations de novembre et sa préoccupation face à l'étendue des dégâts causés par les inondations des monuments et du paysage urbain du site de Huê. Après avoir examiné les nouveaux éléments d'information que les autorités vietnamiennes et le Secrétariat ont communiqués au Bureau, le Comité a approuvé l'allocation par le Bureau d'un montant initial de 50.000 dollars au titre de l'assistance d'urgence pour financer la réhabilitation de Huê et Hoi An, et l'élaboration d'un programme global de réhabilitation comprenant des études sur l'évaluation et l'atténuation des risques. Le Comité a noté le déploiement d'une mission d'experts organisée par le Secrétariat au début du mois de décembre et a demandé au Centre d'aider l'Etat partie à préparer le programme de réhabilitation d'urgence et à mobiliser la coopération internationale.

En ce qui concerne le nouvel objectif depuis 1997, afférent à la conservation du patrimoine urbain, le Comité a noté les efforts des autorités provinciales et municipales de Huê, ainsi que ceux du Centre de Conservation de Huê pour atténuer la détérioration du tissu urbain historique des aires protégées classées au patrimoine mondial de Huê. Il a remercié par ailleurs la métropole de Lille, l'UNESCO et le gouvernement français du soutien accordé aux autorités locales pour intégrer les problèmes liés à la conservation dans l'ensemble du plan d'urbanisme. A cet égard, le Comité a rappelé l'importance de préserver l'authenticité et l'intégrité de la Citadelle de Huê marquée par sa morphologie urbaine, son organisation spatiale et sa végétation qui témoignaient toutes de la philosophie du "feng shui" dans la construction d'origine, comme dans les modifications ultérieures de cette cité impériale. Le Comité a adressé ses encouragements à l'Etat partie pour la réussite de l'organisation de la réunion de bailleurs de fonds prévue en avril 2000, avec l'appui technique du Centre du patrimoine mondial et de la métropole de Lille. Il a proposé que le plan d'urgence pour la réparation des dommages causés par les inondations soit présenté à l'occasion de cette réunion, en plus du programme de conservation urbaine. Par ailleurs, il a suggéré que l'on adresse au préalable des avantprojets aux membres du Comité et des invitations au Comité et aux organismes consultatifs, ainsi qu'aux organismes internationaux de coopération pour le développement et aux missions diplomatiques basées au Viet Nam. Enfin, le Comité a noté que le rapport écrit que le Bureau, à sa vingt-deuxième session, a demandé à l'Etat partie de présenter avant le 15 septembre 1999, n'a pas été reçu à ce jour. Le Comité a donc demandé à l'Etat partie de préparer un premier rapport d'avancement sur l'effort de réhabilitation et sur les mesures prises pour assurer la conservation et le développement adéquat du patrimoine urbain de Huê à adresser avant le 1er mai 2000 pour étude par le Bureau à sa vingt-quatrième session. »

 

Décision adoptée: 23 COM XV.6.3

Le Comité a examiné et approuvé les 14 demandes d'assistance internationale suivantes concernant le patrimoine culturel pour un total de US$ 694.348 qui a été recommandé par le Bureau.

 

3.AFRIQUE(c).I REGIONAL Activités de formation

AFRICA 2009

US$ 80.000 demandés US$ 80.000 approuvés

Le Comité a approuvé US$ 80.000 pour cette activité de formation dans la région de l'Afrique sub-saharienne en rappelant que l'activité devait être mise en oeuvre par le Centre du patrimoine mondial, l'ICCROM et CRATerre-EAG.

 

3.AFRIQUE(d).III ZIMBABWE Coopération technique

Mise en oeuvre d'un plan de gestion des Ruines de Khami.

US$ 50.300 demandés US$ 50.300 approuvés

Le Comité a approuvé US$ 50.300 pour cette activité, en demandant aux Musées et Monuments nationaux du Zimbabwe de couvrir les frais de la connexion à l'Internet après l'an 2000 et de soumettre à la vingt-cinquième session du Comité un rapport sur l'état de conservation, le suivi et les activités de gestion menées à Khami en 1999 et 2000.

 

3.ARABE(c).I SYRIE Assistance de formation

Séminaire sur le tourisme culturel, le développement durable et la gestion des sites du patrimoine mondial.

US$ 58.000 demandés US$ 35.000 approuvés

L'ICCROM a présenté son évaluation de la demande, qui a été reçue le 17 novembre 1999. Bien que l'ICCROM ait jugé positifs les objectifs et les thèmes du séminaire, il a émis quelques réserves concernant le programme, les participants et le montant des fonds demandés pour ce séminaire. Après étude de la documentation et plusieurs entretiens avec le Centre du patrimoine mondial, l'ICCROM a recommandé d'approuver US$ 35.000, à condition que l'Etat partie convienne des points suivants :

(a) Que l'on améliore l'organisation du séminaire pour obtenir le maximum d'impact ;

(b) Que l'on définisse les résultats escomptés pour faire en sorte que le séminaire ait des retombées après la fin de la réunion ;

(c) Que l'on revoit le budget proposé pour s'assurer que les coûts indiqués sont réalistes.

L'ICCROM a proposé d'étendre ses services, sur demande, pour conseiller l'Etat partie dans la reformulation du programme comme il convient. Le Comité a approuvé US$ 35.000, à condition que l'Etat partie reformule le programme et le budget en consultation avec l'ICCROM.

 

3.ARABE(c).II TUNISIE Activités de formation

Atelier international de formation sur la protection de Carthage.

US$ 50.000 demandés US$ 40.000 approuvés

L'ICCROM a proposé son plein appui pour l'excellente initiative que représente cette demande. L'ICCROM a cependant noté que celle-ci fournit trop peu d'informations sur les participants, les spécialistes, le plan de formation et le budget. En conséquence, l'ICCROM, tout en appuyant la demande par principe, a recommandé qu'elle soit renvoyée à l'Etat partie pour informations complémentaires. L'ICOMOS a fait les mêmes commentaires que l'ICCROM et souligné qu'étant donné que l'activité proposée profiterait à la conservation de Carthage, il aurait dû être consulté lors de l'évaluation de la demande. Le Comité a renvoyé la demande, en demandant à l'Etat partie d'entreprendre des consultations avec l'ICOMOS et l'ICCROM pour une reformulation de l'activité proposée. Le Comité a approuvé US$ 40.000, à condition que l'Etat partie reformule la proposition en étroite collaboration avec les organes consultatifs.

 

3.ARABE(d).I EGYPTE Coopération technique

Réhabilitation du Caire islamique

US$ 100.000 demandés US$ 80.000 approuvés

L'ICOMOS a informé le Comité que la demande a été transmise très tard, ce qui a rendu son évaluation difficile. Néanmoins, vu les menaces qui pèsent sur le Caire islamique, l'ICOMOS a recommandé d'approuver la suggestion du Secrétariat d'accorder un montant limité à US$ 80.000, à approuver par le Comité. L'ICCROM a informé le Comité qu'il n'avait pas reçu la demande pour évaluation bien que le document de travail indique qu'elle ait été transmise à l'ICCROM. Le Président a fait part de sa préoccupation devant l'importance du montant demandé, bien qu'il ait déclaré qu'il avait totalement appuyé la première phase de cette demande en 1998 lors de la vingt-deuxième session du Comité. Le Comité a décidé d'approuver US$ 80.000, à condition que l'Etat partie fournisse des informations complémentaires sur les détails des activités aux organes consultatifs et que le budget révisé reçoive l'approbation du Président du Comité.

 

3.ARABE(d).II LIBAN Coopération technique

Travaux de restauration des monastères de Ouadi Quadisha et des Forêts des Cèdres de Dieu.

US$ 50.000 demandés US$ 35.000 approuvés

L'ICOMOS et l'ICCROM, après évaluation de la demande, ont recommandé de répartir l'activité sur une période de deux ans. L'UICN, notant que la demande incluait une recherche écologique dans le cadre du projet, a suggéré de préciser ce point lors de la reformulation du projet, en concertation avec l'UICN et le ministère libanais de l'Environnement et des Aires protégées, afin de mieux définir les valeurs naturelles de la vallée. Suite à l'évaluation de l'UICN, de l'ICOMOS et de l'ICCROM, le Comité a approuvé US$ 35.000 pour la première phase de l'activité prévue en l'an 2000, en demandant à l'Etat partie de consulter l'UICN lors de l'entreprise de la recherche écologique et de consulter l'ICOMOS et l'ICCROM au sujet des experts internationaux à engager pour cette activité. Le Comité a recommandé que l'Etat partie soumette une demande de US$ 15.000 pour la seconde phase de l'activité en 2001.

 

3.ASIE(b).I VIET NAM Assistance d'urgence

Assistance d'urgence pour Huê et Hoi An à la suite des inondations de novembre 1999.

US$ 100.000 demandés US$ 50.000 approuvés

Le Comité a rappelé qu'il avait déjà pris une décision d'allouer US$ 50.000 lors du débat du point de l'ordre du jour concernant les rapports sur l'état de conservation. Le Comité a approuvé US$ 50.000 pour aider l'Etat partie dans les travaux de réhabilitation de Huê et Hoi An et pour la préparation d'un programme général de réhabilitation comprenant une évaluation des risques et des programmes de limitation des menaces.

 

3.ASIE(c).II. LAOS Assistance de formation

Levé archéologique et documentation de la Plaine des Jarres.

US$ 83.055 demandés US$ 30.000 approuvés

Le Comité a approuvé la somme de US$ 30.000, en demandant à l'Etat partie de réviser le budget en coopération avec le Bureau de l'UNESCO à Bangkok, ou de trouver d'autres sources extrabudgétaires de cofinancement.

 

3.ASIE(c).VI OUZBEKISTAN Assistance de formation

Atelier de formation pour la préparation des dossiers de proposition d'inscription concernant les sites urbains du patrimoine mondial.

US$ 41.000 demandés US$ 30.000 approuvés

Le Secrétariat a informé le Comité que cette demande avait été préparée par l'Etat partie et le Centre du patrimoine mondial pendant la session du Comité et soumise le 2 décembre 1999. L'ICCROM et l'ICOMOS, qui avaient reçu la demande pour évaluation à la dernière minute, ont noté que cette activité pouvait être considérée comme une demande d'assistance préparatoire car la formation visait à préparer des formulaires de proposition d'inscription pour soumission au Comité. L'ICCROM a noté que cette activité de formation pouvait être conçue à l'intention des gestionnaires de sites pour la conservation urbaine et, à l'exception des frais de documentation du dossier de proposition d'inscription, a jugé le budget de formation bien détaillé et raisonnable. L'ICOMOS comme l'ICCROM ont recommandé d'approuver une somme de US$ 30.000 pour l'activité de formation. Le Comité a approuvé les US$ 30.000 prévus pour cette activité.

XV.7 Comité a noté que les soumissions de demandes internationale à la dernière minute étaient très contraignantes pour le Secrétariat et les organes consultatifs et il a rappelé la nécessité de respecter les dates limites de soumission des demandes. Le Directeur du Centre du patrimoine mondial a souligné que c'était là un cas exceptionnel où un Etat partie de la sous-région d'Asie centrale sous-représentée demandait d'urgence une formation pour préparer la documentation manquante afin de compléter les dossiers d'inscription.

 

1.EUROPE(c).I HONGRIE Activités de formation

Atelier de formation de l'ITUC pour les gestionnaires des villes historiques d'Europe centrale

US$ 33.840 demandés US$ 33.840 approuvés

 

1.EUROPE(d).I GEORGIE Coopération technique

Etude et élaboration du plan directeur pour le patrimoine et le tourisme de Mtskheta

US$ 35.000 demandés US$ 35.000 approuvés

Le Comité a approuvé US$ 35.000 à condition que l'Etat partie paye ses cotisations non réglées pour 1998 et 1999 au Fonds du patrimoine mondial.

 

3.EUROPE(d).IV TURQUIE Coopération technique

Production d'une documentation sur les bâtiments et monuments à l'intérieur des murs de la ville dans le site des Zones historiques d'Istanbul

US$ 58.376 demandés US$ 35.208 approuvés

Le Comité a noté que l'Etat partie avait approuvé la révision du budget proposée par le Centre du patrimoine mondial et approuvée par l'ICOMOS et l'ICCROM. Le Comité a donc approuvé le montant de US$ 35.208.

 

3.LATIN(b).III MEXIQUE Assistance d'urgence

Réparation et consolidation du monastère de Tochimilco, Puebla

US$ 100.000 demandés US$ 100.000 approuvés

Le Comité a approuvé US$ 100.000 pour ces travaux à condition que le Président approuve la répartition détaillée du budget, ainsi que les clarifications et la définition des tâches planifiées qui seront transmises par l'Etat partie.

 

3.LATIN(d)I COLOMBIE Coopération technique

Conservation intégrale du Cloître de San Pedro Claver à Carthagène des Indes

US$ 60.000 demandés US$ 60.000 approuvés

Le Comité a noté qu'une répartition budgétaire détaillée des activités avait été présentée au Secrétariat qui a estimé ces informations suffisantes et raisonnables.