1.         Tyr (Liban) (C 299)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1984

Critères  (iii)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/299/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1986-1986)
Montant total approuvé : 4 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/299/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

mars 1995: mission de l'UNESCO 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/299/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1998

La campagne internationale pour la sauvegarde de Tyr a été officiellement lancée par le Directeur général de l'UNESCO le 3 mars 1998. A cette occasion, le Directeur général a annoncé la création d'un fonds spécial pour la sauvegarde de Tyr. Comme première mesure d'urgence, une somme de 100.000 dollars EU servira à financer des travaux de conservation, 75.000 dollars EU de cette somme provenant du Programme ordinaire de l'UNESCO et 25.000 dollars EU du Fonds mondial pour les monuments. Cette annonce devrait stimuler la coopération pour la sauvegarde de Tyr. Il est prévu de mener rapidement les activités suivantes dans le cadre de la campagne :

Toutefois, le Centre a été informé par l'intermédiaire d'une ONG que des travaux d'infrastructure routière menaçaient les vestiges archéologiques immergés à l'entrée nord de la ville. Il a été demandé à la Direction générale des Antiquités de présenter d'urgence un rapport sur cette question et au Centre de se renseigner également.

Action requise

Après avoir pris note du rapport du Secrétariat, le Bureau félicite les autorités libanaises de leur lancement officiel de la campagne internationale de Tyr. Le Bureau encourage les autorités libanaises à poursuivre la Campagne en coopération avec l'UNESCO et prie le Secrétariat d'en assurer largement la promotion. Enfin, le Bureau engage vivement les autorités libanaises à interrompre immédiatement tous les travaux qui mettent en péril le patrimoine de Tyr, à renforcer la coopération entre les institutions nationales concernées dans la région de Tyr et à améliorer les mécanismes de contrôle afin d'empêcher toute nouvelle destruction du patrimoine de la région.

22e session extraordinaire du Bureau en 1998 :

 En septembre 1998, le ministre libanais des Travaux publics a demandé une réunion avec le Secrétariat et le président de l'Association internationale pour la sauvegarde de Tyr. A cette réunion, à laquelle assistait également un consultant de l'UNESCO travaillant sur le plan directeur de Tyr, le ministre a présenté le travail entrepris et planifié par son ministère et a demandé à l'UNESCO de fournir une assistance pour assurer une intégration correcte de l'archéologie dans le plan directeur et dans les travaux de son ministère. La Division du patrimoine culturel de l'UNESCO, responsable de la campagne internationale lancée en mars 1998, enverra un consultant tous les mois à Beyrouth pour répondre à la demande du ministère des Travaux publics.

Décision requise :
Le Bureau pourrait souhaiter adopter le texte suivant et le transmettre au Comité pour qu'il en prenne note :
"Après avoir pris note du rapport du Secrétariat, le Bureau a bien accueilli la demande du ministère des Travaux publics et a recommandé à l'UNESCO de renforcer sa coopération avec les autorités libanaises pour préparer le plan directeur de Tyr. Le Bureau a également demandé à l'UNESCO d'étudier la possibilité d'assurer la présence de spécialistes à Tyr pour la durée de la campagne."

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1998

En septembre 1998, le ministre libanais des Travaux publics avait été convié à une réunion avec le Secrétariat et le président de l'Association internationale pour la sauvegarde de Tyr. A cette réunion à laquelle assistait également un consultant de l'UNESCO travaillant sur le plan directeur de Tyr, le ministre a rendu compte du travail planifié et entrepris par son ministère et a demandé à l'UNESCO de fournir une assistance pour assurer une bonne intégration de l'archéologie dans le plan directeur et dans les travaux de son ministère. La Division du patrimoine culturel de l'UNESCO, responsable de la campagne internationale lancée en mars 1998, avait déjà commencé à fournir cette assistance technique en envoyant en juillet 1998 un expert en urbanisme, dont le rapport a été transmis aux autorités libanaises.

Après avoir pris note du rapport du Secrétariat, le Bureau a bien accueilli la demande du ministère des Travaux publics qui souhaitait avoir les conseils de l'UNESCO et a recommandé de renforcer la coopération entre les autorités libanaises et l'UNESCO dans la préparation du plan directeur de Tyr. Le Bureau a également demandé :

 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 22 BUR V.B.52

Après avoir pris note du rapport du Secrétariat et des informations fournies par le Délégué libanais, le Bureau a félicité les autorités libanaises du lancement officiel de la campagne internationale de Tyr. Le Bureau a encouragé les autorités libanaises à poursuivre la Campagne en coopération avec l'UNESCO et a prié le Secrétariat d'en assurer largement la promotion. Enfin, le Bureau a engagé vivement les autorités libanaises à interrompre immédiatement tous les travaux qui mettent en péril le patrimoine de Tyr, à renforcer la coopération entre les institutions nationales concernées dans la région de Tyr et à améliorer les mécanismes de contrôle afin d'empêcher toute nouvelle destruction du patrimoine de la région.

Décision adoptée: 22 COM VII.43

VII.43 Le Comité a noté les décisions de la vingtdeuxième session extraordinaire du Bureau telles qu'elles figurent dans le Rapport de la session du Bureau (document de travail WHC-98/CONF.203/5), ainsi que dans l'Annexe IV de ce rapport:

Parc national de Rapa Nui (Chili)

Résidence de montagne et temples avoisinants à Chengde (Chine)

Palais du Potala, Lhasa (Chine)

Temple et cimetière de Confucius et résidence de la famille Kong à Qufu (Chine)

Ensemble des bâtiments anciens des montagnes de Wudang (Chine)

Ville de Quito (Equateur)

Memphis et sa nécropole - les zones des pyramides de Guizeh à Dahchour (Egypte)

La Thèbes antique et sa nécropole (Egypte)

Le Caire islamique (Egypte)

Centre historique (Vieille ville) de Tallin (Estonie)

Collégiale, château et vieille ville de Quedlinburg (Allemagne)

Centre historique de Florence (Italie)

Quseir Amra (Jordanie)

Ville de Luang Prabang (Laos)

Baalbek (Liban)

Tyr (Liban)

Centre historique de Vilnius (Lituanie)

Villes anciennes de Djenné (Mali)

Ville de Cuzco (Pérou)

Site archéologique de Chavin (Pérou)

Centre historique de Lima (Pérou)

Eglises baroques des Philippines (Philippines)

Centre historique de Porto (Portugal)

Ile de Gorée (Sénégal)

Ville sainte d'Anuradhapura (Sri Lanka)

Cité historique de Polonnaruva (Sri Lanka)

Ville ancienne de Sigiriya (Sri Lanka)

Site de Palmyre (République arabe syrienne)

Zones historiques d'Istanbul (Turquie)

Kiev : Cathédrale Sainte-Sophie et ensemble des bâtiments monastiques (Ukraine)

Ensemble des monuments de Huê (Viet Nam)

Vieille ville de Sana'a (Yémen)